C

RÉSEAU de DOCUMENTATION

des ECOLOGISTES

La loi du marché, l’idole des libéraux, a théoriquement besoin de la concurrence pour fonctionner au mieux. Mais la concurrence a tendance à s’autodétruire puisque le libre jeu de l’offre et de la demande débouche sur la concentration : 60 000 firmes transnationales représentent déjà 25 % de la production mondiale. Il n’est pas besoin de s’étendre sur les causes des fusions ou absorptions, la force appelle la force et il est si avantageux de diminuer les coûts de  transaction. L’essentiel est de constater que les plus importantes firmes commercialisent l’automobile et le pétrole qui assassinent la biosphère, et pour le reste ce n’est pas beaucoup mieux. Une future régulation politique mondialisée limiterait la sphère de compétence d’un monopole public sur la circulation des rares matières premières indispensables, mais le principe fondateur de toute activité économique devrait être l’utilisation des ressources naturelles locales sans compromettre l’équilibre du biotope concerné.

Refusez la dictature des marques et la consommation standardisée,

Choisissez l’artisanat  et le monde agricole.