D

RÉSEAU de DOCUMENTATION

des ECOLOGISTES

La démocratie participative n’est pas satisfaisante dans une société techno-industrielle. Le consommateur-citoyen ne peut en effet évaluer les risques d’une technologie en toute impartialité, il ne possède pas les qualifications requises et il est de toute façon conditionné par tous ses appareils, principalement ceux qui utilisent l’énergie électrique. Donc peu importe l’effet de serre causé par les centrales thermique ou les déchets nucléaires, seul importe le confort à court terme. Mais la démocratie représentative n’est pas meilleure. Les parlementaires peuvent être sous l’influence de leurs électeurs, achetés par les lobbies ou bernés par leurs propres préjugés. En Finlande, le Parlement avait repoussé l’idée d’un cinquième réacteur nucléaire en 1993, mais il l’a accepté en 2002 par 107 voix pour et 92 contre. Pourtant, si on avait pris en compte tous les acteurs absents, c’est-à-dire les générations futures, les êtres vivants non-humains et le milieu naturel, le résultat était immédiat : la Finlande sortait du nucléaire. La démocratie ne vaut que par le sens des responsabilités de ses représentants.

Elus, ne pensez pas à vous et au court terme, prenez en compte la complexité,

Oubliez votre égoïsme et vos intérêts nationaux,

Replacez vos décisions dans l’optique des générations futures

et dans le respect de la Biosphère.