Utopie

RÉSEAU de DOCUMENTATION

des ECOLOGISTES

1 /2) quelques statistiques pour 2050 : En 2050, la population du globe sera de 9 milliard d’hommes et de femmes, soit 2,5 milliard de plus qu’aujourd’hui. C’est une progression que la planète n’a jamais connue. Ce phénomène sera très net dans les pays en développement : la population des 49 pays les plus pauvres triplera pour atteindre 1,7 milliard d’habitants en 2050. D’ici à 2050, l’âge médian de la population mondiale passera de 26 ans actuellement à près de 50 ans, la proportion des personnes âgées de 60 ans et plus passera de 10 à 38 %. Concernant les céréales, les projetions jusqu’en 2050 confirment un  déclin constant de la production de céréales par habitant.

Selon un rapport du GIEC, 200 millions de personnes seront déplacées d’ici à 2050 à cause du réchauffement climatique. Pour éviter la catastrophe climatique (plus de 2°C), les émissions mondiales de CO2 doivent avoir diminué de moitié d’ici à 2050. A l’inverse, si nous consommons tout le charbon accessible, la température planétaire pourrait monter de plus de 10°C à moyen terme. Le GIEC a également calculé que l’empreinte carbone du transport aérien serait de l’ordre de 1,5 milliard de tonnes, soit l’équivalent des émissions de l’économie de la Russie en 2002. Les prochaines conférences internationales mettront en évidence que les objectifs de réduction de nos émissions de GES dictés par le protocole de Kyoto sont complètement dépassés en raison de notre inertie politique et de l’augmentation de la croissance mondiale. Les pays riches devraient réduire leurs émissions non pas de 50 % mais de 80 % d’ici à 2050.

(Geneviève Ferone, 2030 le KRACH écologique)

2/2) Quelques nouvelles du commissariat général au développement durable en vue de 2050

-- le 3 octobre 2007, Discours de Jean-Louis BORLOO, Ministre d’État, Ministre de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables : Déclaration du Gouvernement sur le « Grenelle Environnement »

Le 24 septembre dernier, pendant la conférence sur les changements climatiques qui se tenait à New York, le Président de la République a rappelé qu’il fallait éviter de franchir le point de non-retour. Ce point de non retour a été évalué à 2 degrés en 2050. Pourquoi : car si la température mondiale augmente en moyenne de deux degrés à cette échéance, nous serons incapables de revenir en arrière.

- le 7 décembre 2007, Jean-Louis BORLOO, ministre d’État, ministre de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables et Dominique BUSSEREAU, secrétaire d’État chargé des Transports ont signé ce jour le décret portant déclaration d’utilité publique des travaux de réalisation de la nouvelle liaison ferroviaire entre Lyon et Turin de la partie française de la section internationale.

Cette liaison contribuera à répondre aux défis majeurs posés par le Grenelle de l’environnement en transférant 1.350.000 poids lourds sur des trains entre la France et l’Italie d’ici 2030 qui éviteront ainsi la traversée des vallées d’accès aux tunnels routiers du Mont-Blanc et du Fréjus. Elle contribuera ainsi, d’une manière exemplaire, au développement durable en préservant des territoires et des écosystèmes alpins fragiles et à l’objectif de la France en matière de lutte contre le réchauffement climatique, de diviser par 4 ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050.

- Dans un fjord isolé du Spitzberg, entre le Cap Nord et le Pôle Nord, le cinéaste Jérôme Bouvier a suivi pendant une année l’incroyable destinée de deux oursons polaires dans un environnement en pleine mutation.Ce documentaire exceptionnel prend toute sa dimension lorsqu’on sait que la survie de cette espèce est menacée aujourd’hui par la fonte des glaces, entrainée par le réchauffement climatique. D’après les scientifiques, les ours polaires devraient disparaître avant 2050...

http://www.ecologie.gouv.fr/Propositions-de-la-Commission-sur.html?var_recherche=2050