N

RÉSEAU de DOCUMENTATION

des ECOLOGISTES

Dans les années 1980, le plus petit Etat du monde, Nauru, fut aussi le plus riche par tête d’habitant. Son phosphate était exploité depuis plus de cent ans par les Allemands et les Britanniques et produisait une rente minière. Puis en 1968 un gouvernement indépendant a placé ses capitaux sans aucun contrôle, l’argent s’est volatilisé. Aujourd’hui Nauru est en faillite, sa seule ressource, le phosphate s’épuise alors que le sol est devenu à près de 90 % un désert lunaire qui a refoulé les 8 000 habitants sur une étroite bande côtière. D’un côté les automobiles d’importation sont plus nombreuses que les habitants, d’un autre côté l’obésité est généralisée et plus de la moitié de la population est devenue diabétique : tout le monde voudrait quitter l’île maudite. En fait le monde entier est dans la même situation que Nauru, notre civilisation thermo-industrielle repose sur les ressources fossiles puisqu’elle est basée sur une énergie bon marché offerte par la nature sans travail ou presque. Mais quand ces réserves seront épuisées, il ne s’agira pas du sort de 8 000 personnes, mais de plusieurs milliards de personnes à faire vivre sur un sol dévasté sans possibilité de migrer ailleurs puisque la plantée entière aura été exploitée.

Vous avez atteint les frontières de la planète,

vous avez pillé tant et plus,

Les générations futures vous maudiront.