A ceux qui sont intéressés par la stratégie et la prospective, Le Monde à l'horizon 2030. La règle et le désordre de Nicolas Tenzer.

Une multitude de dynamiques permettent de dessiner un système mondial qui n’aura rien à voir avec celui que nous connaissons, un système fondé sur sept piliers :

1.     un monde sans pôles ni grandes régions structurées (le monde multipolaire est un leurre) ;

2.     la nouvelle répartition des richesses (la Chine ne représentera plus un danger, mais sera un élément déterminant de stabilisation du monde ; la Russie, qui aura disparu de la scène, encore moins) ;

3.     le retour des Etats (et donc l’affaiblissement des organisations internationales), mais cela ne sera pas nécessairement un facteur belligène ;

4.     le nouveau pouvoir d’influence, qui ne passera plus par les canaux diplomatiques classiques ;

5.     la nouvelle hiérarchie, sinon oligarchie, des puissances, entre lesquelles le conflit ne sera pas naturel ;

6.     la réinvention des peuples (les nouveaux acteurs majeurs des relations internationales, eux aussi paradoxalement facteurs de paix) ;

7.     de nouveaux leaders (bouleversant l’équilibre des forces) et marginalisant les hommes politiques occidentaux.

=> un nouveau monde aux joueurs plus nombreux et plus mobiles. Il n’est pas sûr que cela soit un mauvais présage.