L’aquamation, une alternative écologique à l’incinération

Pour éviter de rejeter les 200 kg de CO2 occasionnés par une crémation, l’aquamation constitue en outre une alternative séduisante. Le corps est plongé dans une eau à 93°C qui contient une dose importante de carbonates et autres hydroxydes, lesquels accélèrent la décomposition des tissus. Après quatre heures ne restent que les os, qui sont ensuite réduits en cendres. L’eau utilisée au cours du processus est quant à elle réutilisée comme engrais.

Il semblerait que la France ait plus de mal que ses voisins à se convertir aux obsèques écolos. Dans le cimetière de la ville de Kemps Creek, en banlieue de Sydney (Australie), un carré d’une centaine de mètres carrés dédié à l’enterrement des citoyens désireux de minimiser leur empreinte écologique vient d’être aménagé. Les concessions ne sont louées que pour dix ans et les morts sont même entièrement habillés de vêtements biodégradables ! Ils sont ensuite enterrés dans des cercueils en pin ou en osier non traité.

Sans mauvais jeu de mots, il est toujours difficile de faire des concessions lorsqu’il s’agit d’enterrer quelqu’un qu’on aime. Le tout est de réussir à respecter les dernières volontés du défunt… tout en restant conscient du fait que son corps sera recueilli par la Terre.

http://www.zegreenweb.com/sinformer/insolite/des-verts-plein-les-cimetieres,17888