Visite décennale à l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN): fermeture immédiate ?

Depuis ce matin 10h00, une trentaine de militants du collectif Stop EPR2 soumettent l'Autorité de Sûreté du Nucléaire (ASN) à une «visite d'inspection décennale». Pour plus de sûreté, ils ont fermé les grilles du siège parisien de cette institution, avec le concours des forces de l’ordre qui en condamnent l’entrée. Ils demandent la fermeture des centrales nucléaires situées en zones sismiques ou inondables.

A ce stade, les militants demandent à l'ASN de s'expliquer :

- sur l'absence de sanctions à l'encontre d'EDF, qui a pourtant falsifié fin 2002 des données sismiques pour ne pas avoir à fermer purement et simplement plusieurs de ses centrales nucléaires (Chinon, Bugey, Saint-Alban, Cruas, Civaux, Tricastin, Fessenheim...), faute de pouvoir entreprendre des travaux jugés au pire « impraticables et irréalisables, des impasses », et dans le meilleur des cas, « trop coûteux » (1,9 milliards d'Euros).

- sur la non fermeture des centrales nucléaires situées en zone sismique et inondables (Blayais, Gravelines, Paluel, Penly, Saint-Laurent, Bugey, Saint-Alban, Cruas...). [source : carte du Ministère de l'Ecologie et du CEA]

- sur la validation des deux réacteurs EPR 1 et 2 alors que l'homologue britannique de l'ASN (la NII) a découvert de son côté que le système de contrôle-commande, mécanisme de sûreté majeur en cas de crise climatique ou sismique, était défaillant

« L'ASN a le pouvoir et la responsabilité de fermer les centrales nucléaires jugées dangereuses, rappelle Xavier Renou, porte-parole du collectif Stop EPR2. Mais depuis qu'elle existe, l'ASN n'a jamais fermé de centrale nucléaire, alors même que la plupart des centrales nucléaires françaises sont construites en zones sismiques ou inondables, et qu'EDF a été reconnue coupable d'avoir falsifié des données sismiques, fin 2002, pour ne pas avoir à fermer certains de ses sites. Il est urgent de fermer toutes les centrales situées en zones sismiques ou inondables... et peut-être l'ASN elle-même ! »

*Contact* : Xavier Renou, porte-parole du collectif Stop EPR2 : 06 64 18 34 21.

D'autres actions du collectif Stop EPR 2 :

http://ecolopresse.20minutes-blogs.fr/archive/2008/09/20/le-conseil-municipal-de-dieppe-empeche-de-voter-pour-l-epr-2.html

http://www.stop-epr.org/spip.php?article118