Plus d'actions...

RÉSEAU de DOCUMENTATION

des ECOLOGISTES

David : Quelle est la différence principale entre les deux protagonistes ?

 

Sylvia Zappi : Parlons d'abord de leur ressemblance. Ce sont deux personnalités initialement extérieures à Europe Ecologie-Les Verts (EELV), deux personnalités "d'ouverture" que les écologistes sont allés chercher, pensant ainsi élargir leur audience. Ils ont en quelque sorte sous-traité leurs candidatures. Cela dit, il y a un positionnement différent entre les deux principaux candidats : l'une, Eva Joly, défend une "écologie de combat", estimant que pour imposer le changement de société qu'elle défend, il faudra s'affronter à un certain nombre d'intérêts économiques et de lobbys ; Nicolas Hulot, lui, défend une "écologie heureuse", dont il espère convaincre les électeurs à travers des exemples positifs et de la pédagogie.

Benhuriet : Pourquoi ne pas parler des deux autres candidats ?

C'est vrai que cela peut paraître injuste, mais tout le monde sait que dans cette primaire, c'est d'abord un duel dont il s'agit, celui entre Eva Joly et Nicolas Hulot. Les deux autres candidats savent, même s'ils s'en défendent, qu'ils sont là pour faire de la figuration. L'un, Henri Stoll, s'est présenté plusieurs fois aux élections internes de désignation de la candidature à la présidentielle. C'est une manière pour lui de faire exister l'élu local alsacien d'une petite commune de 3 000 habitants, et une écologie de terrain.

L'autre, Stéphane Lhomme, avait clairement prévenu qu'il se présentait pour combattre Nicolas Hulot et éviter qu'il ne soit désigné. Stéphane Lhomme, ancien responsable du réseau Sortir du nucléaire, a en effet fait de la conversion tardive de l'ex-animateur de TF1 en opposant à l'atome, un de ses chevaux de bataille.

Les trois débats qui ont eu lieu leur ont permis à tous les deux, clairement, de s'opposer à Nicolas Hulot.

Arthur33 : L'après-primaire sera-t-il si difficile que ça ? Joly et Hulot sauront-ils travailler ensemble en oubliant leurs échanges musclés ?

Il ne faut pas exagérer le caractère tendu des échanges. Ce n'est en effet que lors du troisième débat à Lille que les deux principaux protagonistes se sont attaqués l'un l'autre. Tout cela est resté fort raisonnable dans le cadre d'un affrontement politique.

Les deux entourages se parlent régulièrement, et l'un et l'autre ont assuré qu'ils soutiendraient celui ou celle qui sera désigné.

Ils ont suffisamment insisté sur la nécessité du rassemblement pour se retrouver à l'issue du scrutin et faire campagne ensemble.

Samy Khaldi : La critique portée sur le vote électronique aura-t-elle des conséquences, une fois le candidat désigné, sur son éventuelle légitimité (représentativité des écologistes et sympathisants) ?

C'est vrai que le vote électronique, qui est un des deux modes d'expression des votants avec le vote par correspondance, est un mode assez étonnant chez les écologistes, qui l'ont toujours critiqué pour les élections nationales. Estimant à juste titre qu'il n'y avait pas d'assurance totale de sécurité des votes.

Cela dit, la direction du mouvement a assuré qu'elle avait vérifié l'existence physique des personnes inscrites via mail. Que cela soit par la photocopie d'une pièce d'identité, la réalité des adresses postales, l'IP des adresses Internet, ou la vérification de l'authenticité des paiements par Carte bleue. Elle s'estime confiante sur l'absence de contestation. Mais les écologistes nous ont souvent habitués à des contestations juridiques. Il ne faut pas exclure une surprise.

Poulos12 : Stéphane Lhomme soutiendra-t-il vraiment Nicolas Hulot si celui- ci était choisi?

Quand je parlais d'engagement de soutien au candidat désigné, je pensais essentiellement à Eva Joly et à Nicolas Hulot, qui s'y sont engagés. Stéphane Lhomme l'a déjà dit, il combat la candidature de Nicolas Hulot, l'estimant illégitime, jugeant que l'animateur de Ushuaia est trop lié à certains de ses mécènes comme L'Oréal, EDF ou TF1. Il a déjà dit qu'il ne le soutiendrait pas comme candidat, puisqu'il le combat dans ce scrutin.

Max : Pourquoi Nicolas Hulot se présente-t-il ? Et ne se contente-t-il pas soutenir les Verts grâce à son charisme ?

Nicolas Hulot a longtemps pensé qu'il pouvait, grâce à son aura médiatique, suffisamment influencer les décideurs pour faire passer un certain nombre de ses idées. Il en a vu les limites en 2007, avec la signature de son pacte écologique, mais également avec le Grenelle de l'environnement, qui a été depuis un an largement vidé de sa substance.

Il est persuadé qu'il ferait un meilleur candidat que quiconque à EELV, en s'appuyant sur sa capacité à convaincre, comme il le faisait lors de ses émissions, sur sa popularité, et sur le fait qu'il n'a jamais été engagé politiquement. Il pense qu'il peut élargir, vers le centre notamment, l'audience d'une candidature écologiste et convaincre des gens qui n'ont jamais pensé voter écolo.

Florian:  Quand je vois l'intitulé de ce chat et les commentaires, je me demande si les primaires ne sont pas faites d'abord et peut-être avant tout, pour les journalistes, ou en tout cas pour la politique spectacle. Qu'en pensez-vous?

L'intitulé d'un chat est comme un titre d'article, il résume une idée pour essayer aussi d'attirer l'attention. C'est forcément réducteur, mais c'est le jeu.

Les primaires ont d'abord été voulues par les écologistes, et non par les journalistes, pour populariser leurs idées et mettre en scène des conceptions différentes et les porter. C'est Europe Ecologie qui a décidé d'organiser trois débats publics et de les diffuser sur le Net. C'est une manière judicieuse de faire suivre non seulement par leurs électeurs inscrits, mais par le plus grand nombre, les débats qui la traverse. C'est aussi une manière d'exister avant que la primaire socialiste ne démarre.

Tim :  Le deuxième tour de la primaire risque-t-il de s'envenimer ?

Il n'est pas sûr qu'il y ait un deuxième tour. Si l'un ou l'autre des candidats est élu avec plus de 50 %, il sera définitivement désigné. Et sa campagne pourra démarrer. S'il y a un deuxième tour, il doit y avoir un seul débat de prévu. Cela laisse peu de temps pour se déchirer. En revanche, cela donnera une occasion supplémentaire à l'un et à l'autre de montrer leur conception différente, de faire campagne, d'exposer les axes sur lesquels ils entendent l'appuyer, et les alliances qu'ils pourraient dessiner. Le jeu se resserrerait, mais peut-être aussi le débat serait-il ainsi plus clair.

Poulos12 :  Le fait qu'il ne se positionne pas clairement à gauche, et notamment sur sa profession de foi, n'est-t-il pas un handicap dans le scrutin des primaires?

C'est vrai que Nicolas Hulot s'en est plusieurs fois expliqué : s'il fait siennes certaines valeurs de la gauche, il n'entend pas rallier un camp. Il explique qu'il n'y a pas de "deal" possible avec la majorité gouvernementale actuelle, mais n'exclut pas une alliance avec Jean-Louis Borloo. Je ne sais pas si c'est un handicap, il estime lui, sûrement, que c'est au contraire un atout, puisqu'il veut élargir vers le centre, l'audience et l'électorat d'Europe-Ecologie. Il ne s'en cache pas. C'est là la différence avec Eva Joly.

Guest : Quelles seront les conditions de ralliement d'EELV avec les socialistes ?

EELV a clairement dit qu'ils étaient en discussion avec les socialistes à la fois sur un accord législatif et sur un contrat de gouvernement. La première condition d'un tel accord au deuxième tour sera l'engagement du ou de la candidate socialiste pour une sortie du nucléaire, assortie de la fermeture des centrales les plus vétustes, et d'un vaste plan d'économies d'énergie et de développement des renouvelables. Ils ont aussi clairement demandé l'introduction d'une dose de proportionnelle.

Ils ont par ailleurs des revendications dans d'autres domaines, mais qui ne sont pas présentées comme des conditions sine qua non. Elles relèvent plus d'une négociation entre forces politiques pour la rédaction du contrat de gouvernement.

Philippe :  Peut-on rappeler les préférences (Hulot ou Joly) des différentes personnalités d'EELV ?

Eva Joly, ayant démarré tôt sa campagne, a reçu très vite le soutien des principales personnalités du mouvement. C'est vrai des parlementaires européens comme Yannick Jadot, Karima Delli, Hélène Flautre, Pascal Canfin. Des parlementaires nationaux comme Noël Mamère ou François de Rugy. Et des personnalités comme Dominique Voynet ou Marie Blandin.

Nicolas Hulot a, lui, un soutien moindre en termes de figures écolos. Il peut compter sur Yves Cochet, Jean Desessard, Jean-Paul Besset, Denis Baupin et, plus récemment, José Bové.

Cécile Duflot, qui s'était d'abord engagée auprès d'Eva Joly, puis qui avait assuré de sa neutralité, n'arrive plus à cacher dorénavant sa nette préférence pour Nicolas Hulot. Mais elle évite toute déclaration trop voyante, sachant que l'ensemble du mouvement, et ses proches en particulier, sont très divisés, entre ceux qui soutiennent la députée européenne et ceux qui préfèrent l'ancien animateur de télévision.

 

 

Le point de vue des écologistes

  • La nouvelle Miss France, Maëva Coucke
    Miss Nord-Pas-de-Calais, Maëva Coucke, 23 ans, a été élue Miss France. Contrairement à ce qui a pu être revendiqué, le concours des miss est tout sauf un pendant du féminisme. A moins que le féminisme ne se réduise à la promotion d’un modèle de beauté hyper-standardisé et ouvertement commercialisé ? Au-delà du fait que nous doutions …

    La nouvelle Miss France, Maëva Coucke Lire la suite »

  • COP25, heureusement qu’il y a Greta
    Greta Thunberg à la COP25 : « Le vrai danger est quand les politiques et les dirigeants d’entreprises font croire que des actions réelles se passent quand, en réalité, rien n’est fait … Les promesses n’incluent pas l’aviation, le secteur maritime et les biens importés ou exportés alors qu’ils incluent la possibilité pour les pays de compenser leurs émissions ailleurs… Ce n’est …

    COP25, heureusement qu’il y a Greta Lire la suite »

  • COP25, article 6 et sac de nœuds
    Le temps presse, les minables engagements étatiques pour réduire les émissions de GES mettent la planète sur une trajectoire de + 3,2 °C en 2100. Or depuis une semaine, les négociateurs des 196 pays réunis à Madrid tentent de résoudre leurs multiples désaccords sur l’« article 6 » qui, sous des aspects très techniques, un jargon impénétrable et des subtilités …

    COP25, article 6 et sac de nœuds Lire la suite »

  • « Casseurs de pub » vingt ans après
    1999 : Automobile, la solution finale ! La civilisation automobile nous conduit tout droit à l’holocauste écologique. Épuisement des ressources naturelles, fossiles, minières… Pollution atmosphérique… Bétonnage massif. Plus sûrement que toutes les dictatures, automobile extermine la vie sur Terre, sasn différence de sexe, de race, d’espèces, animale ou végétale. Le régiment des hommes nouveaux, dans leur armure …

    « Casseurs de pub » vingt ans après Lire la suite »

  • Courrier, vouloir la pub, pas la subir
    Chaque année en France, ce sont environ 18 milliards de publicités non sollicitées, soit 800 000 tonnes de papier, qui arrivent dans nos boites aux lettres. Chaque foyer français reçoit en moyenne 30 kg de prospectus. Fabrication, distribution, ramassage, traitement des déchets, recyclage, abandon en pleine nature… leur impact carbone peut être estimé à environ …

    Courrier, vouloir la pub, pas la subir Lire la suite »

  • Les chasseurs dans le viseur
    La colère anti-chasseurs monte, normal quand on voit le discours des viandards*. Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs : « Ce n’est pas la chasse, c’est la ruralité dans son ensemble qu’attaquent ces activistes minoritaires, comme les végans. Ils ne supportent pas que d’autres vivent différemment. Les chasses traditionnelles existaient avant l’arme à feu. …

    Les chasseurs dans le viseur Lire la suite »

  • Écologie, l’invention du Sauvage en 1973
    Le Sauvage, publié par le groupe du Nouvel Observateur de 1973 à 1981, fut pendant neuf ans le magazine écologique le plus diffusé en France avec une diffusion mensuelle avoisinant en moyenne les 45 000 exemplaires, dont près de 20 000 abonnés. Tout avait commencé avec un numéro spécial du Nouvel Observateur publié en juin 1972 et …

    Écologie, l’invention du Sauvage en 1973 Lire la suite »

  • La bibliothèque idéale de l’écologie
    Comment penser l’écologie aujourd’hui ? Quels sont les intellectuels qui comptent dans les différentes sphères de réflexion de l’environnement, du climat et de la biodiversité? L’équipe de « Soft Power » sur France Culture propose sa petite bibliothèque idéale de l’écologie. On présente 100 éco-intellectuels, et seulement une personne qui s’intéresse à la démographie, Françoise d’Eaubonne. Nous …

    La bibliothèque idéale de l’écologie Lire la suite »

  • Grève du 5 décembre et limites planétaires
    Les manifestations de masse vont plutôt à la protection des avantages acquis, nous ne serons jamais plusieurs millions dans les rues pour exiger la sobriété partagée. La volonté de combattre le 5 décembre la énième réforme des retraites en était un exemple parmi d’autres. Les limites planétaires, on s’en fout quand on est cheminot ou …

    Grève du 5 décembre et limites planétaires Lire la suite »

  • COP25, un unanimisme de façade
    Pedro Sanchez, chef socialiste du gouvernement espagnol : « le négationnisme climatique n’est plus le fait que d’une poignée de fanatiques ». Carolina Schmidt, ministre de l’environnement du Chili qui préside la COP25 : « Les crises sociale et environnementale du XXIe siècle sont les deux faces d’une même pièce, on ne peut pas s’attaquer à l’une sans faire face à …

    COP25, un unanimisme de façade Lire la suite »

Action en cours

2019.12.09 guide de lecture avec JNE

..• Le livre des animaux magiques - eur Daugey et Chiara Dattola - Éditions du Ricochet >> ire
..• Zoologie illustrée, collection Van BerkheyCarmen Soria [ ... ]

Lire la suite...
2019.12.05 Décembre au jardin

Décembre au jardin/strong> Coupez votre bois de chauffage, taillez les arbres à pépins, protégez les plantes sensibles… vivante lance les podcasts « Champs d [ ... ]

Lire la suite...
2019.12.02 agir Zero déchets

La France produit 37 millions de tonnes de déchets ménagers par an. ir d'autres chiffres BIENTÔT LES ÉLECTIONS MUNICIPALES Pour agir sans être candidat.e, Zero  [ ... ]

Lire la suite...
2019.11.28 Réfléchir à sa propre fin de vie

Grâce à sonichier des directives anticipées– informatisé et sécurisé – grâce à son service te et à ses bénévoles, grâce à sa connaissance des [ ... ]

Lire la suite...
2019.11.25 Actions de désobéissance

plusieurs événements désobéissants auront lieu ces prochaines semaines en région parisienne.
ng>1) Du 28 au 29 novembre, à Paris, Lille, Lyon: Actions contre l'expansio [ ... ]

Lire la suite...
2019.11.20 S'entraîner à désobéir

Plusieurs événements désobéissants auront lieu ces prochaines semaines en région parisienne.
Du 20 au 22 novembre, à Paris: Action de désobéissance civile contr [ ... ]

Lire la suite...
Autres Actions