Les matières organiques représentent entre 30 et 40% de nos ordures ménagères. Comme pour l'ensemble de nos déchets ménagers, elles sont en général collectées puis traitées en centre d'enfouissement technique ou en incinérateur. Pourtant les fermentescibles (partie biodégradable de nos poubelles) sont particulièrement faciles à gérer et à valoriser en terreau chez nous, à domicile.

Qu'est ce que le lombricompostage ?

Le lombricompostage est un procédé de dégradation des déchets organiques par des lombrics (appelés plus communément, vers de terre) afin d'obtenir un terreau et surtout un liquide fertilisant appelé « lombrithé » utilisable ensuite pour les jardinières, les plantes d'intérieur ou le potager.

Le lombricompostage est une variante du compostage domestique, il se différencie de ce dernier par un apport exclusivement réservé aux déchets de cuisine (pas d'herbe, de feuilles mortes ...) et qu'il s'adapte à tous les lieux.

Il est donc particulièrement adapté aux appartements et offre des perspectives fortes intéressantes du point de vue de la réduction des déchets.

Comment fonctionne un lombricomposteur ?

Le lombricompostage ne nécessite qu'un investissement réduit soit par l'achat d'un lombricomposteur (le prix des lombricomposteurs se rapprochent maintenant du prix d'un composteur classique) soit par sa fabrication assez simple (de nombreux sites proposent une aide à la fabrication d'un lombricomposteur).

Un lombricomposteur se présente généralement sous la forme de plateaux empilés interchangeable.

Un minimum d'attention au quotidien est nécessaire pour obtenir de bons résultats.

Il faudra faire attention aux différents types de déchets que l'on apportera et surtout à la quantité. Il faut savoir que les vers mangent jusqu'à une fois leur poids par jour de matière organique et que la population d'un lombricomposteur peut atteindre environ 500 grammes d'individus. Il est donc recommandé d'étaler l'apport en matière fraiche sous peine de mauvaises odeurs dues aux matières en décomposition non consommées par les vers.

Les vers peuvent se nourrir de la majeure partie des déchets organiques de nos cuisines. Ils sont particulièrement friands des marcs de café et de leur filtre, des épluchures de fruits, de légumes ... et même de journal et de carton brun qui apporteront un peu d'éléments carbonés et de matières sèches pour réguler l'humidité dans le lombricomposteur.

Quel est l'intérêt du lombricompostage ?

Le plus grand avantage du lombricompostage est la réduction importante du poids des poubelles car il permet d'éviter le traitement de 50 à 80 kg par an et par habitant de déchets. Ce sont ainsi autant de déchets détournés de la collecte et du traitement des ordures ménagères (incinération ou enfouissement) qui coûtent énormément aux collectivités. Une manière pour ces dernières de maitriser les coûts de gestion de ces déchets qui augmentent chaque année.

Egalement, il permet de valoriser nos déchets alimentaires en les intégrant de nouveau dans le cycle naturel de la matière organique. Les déchets organiques retournent alors à la terre au lieu d'être enfoui ou incinérer (ce qui est une aberration quand on sait que ceux-ci sont composés à 80% d'eau).

Enfin, il permet la production d'un engrais 100% naturel et totalement gratuit pour les plantes d'intérieurs, les jardinières ou encore le jardin. Le « lombrithé » remplace avantageusement les engrais chimiques des jardineries qui sont souvent assez cher et qui sont souvent mal utilisés (surdosage notamment).

En résumé, le lombricompostage, tout comme l'éco-consommation et le recyclage, est un moyen efficace pour répondre aux exigences du grenelle de l'environnement qui prévoit la réduction de la production d'ordures ménagères de 7% par habitant pendant les 5 prochaines années et diminuer de 15% la quantité totale de déchets enfouis ou incinérés d'ici 2012. Des objectifs difficilement atteignables sans une sensibilisation des citoyens à ces différents éléments de prévention.

Auteur : Mourad Ilman / SIDEFAGE