"On n'arrête pas le progrès" conclue t-on souvent avec fatalisme. Mais si au moins on y réfléchissait ? C'est le projet de notre association, l'Association Internationale Jacques Ellul (groupe Marseille / Aix), qui, dans le cadre de son programme annuel, organise prochainement à Marseille une série d'ateliers sur ce thème, à la lumière des travaux du penseur Jacques Ellul.

Le transhumanisme préconise la transformation progressive mais radicale de l'espèce humaine par les moyens technologiques (prothèses, manipulations génétiques, etc...). Certains de ses protagonistes envisagent même - à terme - le remplacement pur et simple de l'homme par une espèce nouvelle : le cyborg.
On pourrait sourire de telles prises de positions et n'y voir qu'élucubrations nées de la science-fiction new age si elles ne servaient de terreau à un marché qui va croissant depuis une dizaine d'années. A l'instar de ce que l'on a observé avec les OGM, c'est sans la moindre considération éthique que les industriels investissent massivement dans les NBIC : les nanotechnologies, les biotechnologies, l'informatique et les sciences cognitives.
La réflexion, qui portera tout autant sur le sens du transhumanisme que sur l'étonnant silence de l'intellectuel et du législateur qui lui répond, débouchera en février prochain sur un débat public à l'IEP d'Aix en Provence, avec la participation de l'écrivain Jean-Claude Guillebaud, auteur d'un livre sur ce sujet.

Les ateliers sur inscriptions

14 décembre 2011 à 19h
11 janvier 2011 à 19h
8 février 2012 à 19h
Le Point de Bascule 108, rue de Breteuil 13006 Marseille
Le débat public

21 février 2012 à 18h
Institut d'Études Politiques 25, rue Gaston de Saporta Aix-en-Provence entrée libre
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
_________________________
"Le capitalisme est une réalité historiquement dépassée. Il peut bien durer un siècle
encore, cela n'a plus d'intérêt historique. Ce qui est nouveau et déterminant,  c'est
le développement de la technique." (Jacques Ellul, A temps et à contretemps, 1981)