Le père Noël est une invention de la société marchande. Bien avant, la fête de la Saint Nicolas (Nicolas de Lycie, protecteur de tous les enfants) était célébrée le 6 décembre. Entre le XIX et le XXe siècle, des chrétiens associent cette « fête des enfants » à celle de l’Enfant Jésus : Saint Nicolas fera désormais sa tournée la nuit du 24 décembre. A partir de 1930, une série de publicités pour la marque Coca-Cola fixe le costume rouge et blanc. Le système marchand s’empare dorénavant des mythes religieux. En 1900, il suffisait d’une orange donnée à un enfant pour avoir l’impression d’un immense cadeau. En l’an 2000 les consoles de jeux vidéos et autres gadgets finissent par intoxiquer les jeunes esprits. Tout cela au détriment de la planète.

La puissance des illuminations installée en France pour Noël est équivalent à celle d’un réacteur nucléaire, soit 1300 MW. La Chine fabrique 65 % des Barbie dans le monde, poupées qui mettront des millénaires pour se décomposer et se recycler. Les enfants ont trop de jouets, ils ne savent plus jouer. Une seule solution s’offre à nous, zigouiller le père Noël. Le père Noël n’existe pas, c’est ce qu’il faut dire aux enfants…