Pierre-Emmanuel Neurohr l’a fait : Dans quelques jours [action réalisée le 6 juin 2012], je vais aller sur la piste de l’aéroport Charles-de-Gaulle afin d’arrêter une machine utilisée par des extrémistes s’apprêtant à détruire le climat de la planète et provoquer un génocide. Je risque la prison. Les raisons de mon acte, évidentes en 2012, sont les suivantes.

Les scientifiques sont arrivés à la conclusion que, pour ne pas détruire le climat de la terre, il faut que chaque être humain n’y déverse pas, grosso modo, plus de 1,5 t de CO2 par an. Un seul voyage Paris-Montréal, pour ne prendre qu’un exemple, pollue l’atmosphère en y déversant plus de 2,5 t… en quelques heures. La machine appelée “avion” est la machine la plus efficace pour détruire le climat, et son utilisation est – stricto sensu – incompatible avec un climat permettant la vie. Il faut donc l’interdire.

Je n’ai pas l’intention de faire une seule égratignure à la machine génocidaire que je veux arrêter, et je serai non-violent. Toute personne qui aurait recours à la violence aujourd’hui serait stupide et abjecte. Je vais me battre, de manière non-violente. Dans quelques jours, je vais aller sur la piste de l’aéroport Charles-de-Gaulle pour bloquer la machine la plus destructrice qui soit en ce début de XXIe siècle. Vous êtes des génocidaires et serez dénoncés comme tels par l’Histoire et les générations futures. Et je vais me battre contre vous. »

http://parti-de-la-resistance.fr/?p=1258

PS : Pierre Emmanuel Neurohr a été interpellé par les gendarmes sur une piste du terminal 2D de l’aéroport de Roissy (Le Figaro, 6/6/2012). Il a été condamné début juin à 3 mois de prison avec sursis et 1000 euros d'amende. Un journaliste de RTL a commis une erreur, Pierre Emmanuel n’est pas "extrémiste", il a réalisé un acte moral contre un système extrémiste.