A l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation, qui se déroulera le 16 octobre prochain, le WWF France lance son tout nouveau calculateur d’empreinte alimentaire. Cet outil interactif permettra à chacun d’évaluer les impacts de ce qu’il mange sur la planète.

Ø       Découvrez en quelques clics l’impact de votre alimentation sur la planète !

Ø       www.goutonsunmondemeilleur.fr

L’empreinte écologique est une mesure de la pression que nous exerçons sur la nature. Cet indicateur évalue la surface productive nécessaire à une population pour répondre à sa consommation de ressources et pour absorber ses déchets. Autrement dit, il permet de modéliser les impacts environnementaux de tout ce que nous consommons pour subvenir à nos besoins (habitat, énergie, services, transports), vitaux comme superflus !

En 2004, le WWF France lançait son calculateurdempreinteécologique, un outil permettant à chacun d’estimer la superficie nécessaire pour répondre à l’ensemble de ses besoins. Aujourd’hui, dans le cadre de la campagne Goutons un monde meilleur, le WWF France, en collaboration avec le Comité Français pour la Solidarité Internationale (CFSI), Max Havelaar France, le Réseau Environnement Santé (RES) et Slow Food, lance son calculateurdempreintealimentaire, construit sur le même modèle que le calculateur d’empreinte écologique mais dédié, cette fois-ci, au calcul des impacts de notre alimentation sur la planète. Et pour cause ! On sait désormais que l’empreinte écologique de l’alimentation des Français représente 37% de leur empreinte écologique globale. Ce calculateur est accessible sur le site : www.goutonsunmondemeilleur.fr

> Nous consommons l’équivalent d’une planète Terre pour nous nourrir !

Des aliments qui nécessitent toujours plus d’énergie et de surface pour être fabriqués, produits et transformés, une surconsommation de protéines animales, des produits jetés encore emballés… tous ces facteurs conduisent à accroître notre empreinte alimentaire alors même qu’ils pourraient être évités.

L’empreinte écologique idéale d’un être humain pour satisfaire l’ensemble de ses besoins est de 1,8 hectares. Or l’empreinte écologique alimentaire des Français est déjà, a elle seule, de 1,79 hectares ! Autrement dit, si tout le monde mangeait comme un Français moyen, il faudrait une planète Terre entière pour la seule satisfaction de notre besoin alimentaire.

Idéalement, pour permettre à tous les habitants de la planète de se nourrir convenablement, l’empreinte alimentaire de chaque individu devrait être de 0,9 hectare.

Un équilibre délicat à trouver entre ce que nous consommons et rejetons et les quantités respectives que la Terre, notre unique planète, est capable de produire et d’absorber…

Quelques chiffres :

●        37 % : c’est la part qu’occupe l’empreinte écologique de l’alimentation des Français de leur empreinte écologique globale.

●        « Alors que près d’un milliard d’êtres humains, dont 75% sont des paysans, ne mangent pas à leur faim, 30% de la nourriture produite sur notre planète est gaspillée ou perdue. » (rapport FAO)

●        L’empreinte écologique idéale d’un être humain pour satisfaire l’ensemble de ses besoins est de
1,8 hectares. Or les Français consomment déjà 1,79 hectares pour se nourrir !

Pour plus d’informations :

> Calculateur d’empreinte écologique alimentaire (2012) ici :

http://goutons-un-monde-meilleur.fr/actualites/empreinte-ecologique-alimentation/

> Calculateur d’empreinte écologique (2004) :

http://calculators.ecolife.be/fr/calculator/calculez-votre-empreinte-%C3%A9cologique

> Téléchargez le Guide « Mieux manger en 6 gestes » :

http://goutons-un-monde-meilleur.fr/wp-content/uploads/2011/11/Mieux-Manger-en-6-gestes.pdf

NB : Le WWF est l’une des toutes premières organisations indépendantes de protection de l’environnement dans le monde. Avec un réseau actif dans plus de 100 pays et fort du soutien de 5 millions de membres, le WWF œuvre pour mettre un frein à la dégradation de l’environnement naturel de la planète et construire un avenir où les humains vivent en harmonie avec la nature, en conservant la diversité biologique mondiale, en assurant une utilisation soutenable des ressources naturelles renouvelables et en faisant la promotion de la réduction de la pollution et du gaspillage.