Plus d'actions...

RÉSEAU de DOCUMENTATION

des ECOLOGISTES

Ce réseau informe des actions militantes. Mais il nous paraît réconfortant de voir que la sphère officielle commence à prendre en compte les thèmes que l’écologie soulève. C’est pourquoi nous vous informons de cette 3ème Rencontres Internationales de Reims en Sustainability Studies « Objectifs de développement durable post-2015 : vers un nouveau contrat social ».

Organisé par l'Université de Reims Champagne-Ardenne les 19 et 20 juin prochain.

Contact: Marie Odette VICTOR
Tél. : 03 26 91 81 89
03 26 91 39 41
Comment prendre en compte les nouvelles réalités mondiales, le changement climatique, l’épuisement de ressources naturelles, les crises financières, les dynamiques démographiques, les migrations dans les années à venir ?
Penser l’après-2015 signifie aussi définir un nouveau contrat social, incluant parmi les acteurs majeurs du développement et de la durabilité les parties prenantes dans la société civile, les communautés de voisinage et les sociétés d’individus à même de former des associations volontaires. Déterminer les conditions et les formes de ce nouveau contrat social est l’objectif des troisièmes Rencontres internationales de Reims en Sustainability Studies.
Il s’agit préalablement à toute politique réellement durable, de définir ce qui constitue le « bon » environnement pour les sociétés concernées : celui dans lequel l’amélioration des conditions environnementales au sens strict (qualité de l’eau, de l’air, biodiversité, gestion économe des ressources, des sols et des énergies, etc.) conduira à une amélioration des conditions de vie ; celui dans lequel les dispositifs techniques et les écotechnologies, déployées dans des espaces suffisamment vastes pour prendre en compte la durabilité importée, pourront être appropriés au travers de nouveaux modes de vie.
C’est autour de toutes ces questions et réflexions que se tiendra les 3èmes Rencontres internationales de Reims en Sustainability Studies les 19 et 20 juin 2013 à l’Université de Reims Champagne-Ardenne (57 rue Pierre Taittinger /51100 Reims) en présence notamment de Carlo Rubbia (Directeur scientifique de l’Institute for Advanced Sustainability Studies de Potsdam et Prix Nobel de Physique 1984),  de Carlos Lopes (Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique de l’ONU )ou encore d’Ignacy Sachs (socio-économiste du développement, précurseur du développement durable, à l’origine du concept d’écodéveloppement) .
Intervenants:
Carlo Rubbia, Directeur scientifique de l’IASS (Institute for Advanced Sustainability Studies de Potsdam) et Prix Nobel de Physique 1984
Carlo Rubbia est physicien. Il a reçu le prix Nobel de physique 1984.
Il est actuellement le directeur scientifique de l’IASS (Institute for Advanced Sustainability Studies) de Potsdam consacré à la durabilité.
Membre du CERN, dont il fut le directeur général de 1989 à 1993, il a aussi été professeur de physique à l’Université Harvard de 1970 à 1989.
Carlos Lopes, Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique de l’ONU (UNECA)
Carlos Lopes est le Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique des Nations Unies. Il a été nommé à ce poste par le Secrétaire général des Nations Unies en 2012. Précédemment, il était Sous-Secrétaire général des Nations Unies et directeur exécutif de l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR) de 2007 à 2012.
Au sein du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), cet économiste du développement a été administrateur adjoint et membre de l’équipe de direction de l’organisation.
Leena Srivastava, Présidente de TERI University et directrice exécutive du TERI (The Energy and Resources Institute à Delhi)
Leena Srivastava est vice-chancelière (présidente) de l’Université du TERI et Directrice-exécutive du TERI. Le TERI (The Energy and Resources Institute) à Delhi est une organisation financée par Tata Industries et dont le président est Rajendra K. Pachauri. L’Université du TERI compte 200 chercheurs et près de 700 étudiants (masters et doctorants). Auprès du Secrétaire général des Nations-Unies, elle a été responsable du «Groupe sur l’énergie durable pour tous» et membre du «Groupe consultatif sur l’énergie et le climat». Elle a également été chef de file du Groupe de travail III du troisième rapport d’évaluation du GIEC, puis du thème transversal «Développement durable» pour le quatrième rapport du GIEC.
Peter Haas, Professeur de sciences politiques, Université du Massachusetts, Amherst
Peter Haas est professeur de science politique à l’Université du Massachusetts à Amherst. Après un doctorat du MIT en 1986, il a occupé un poste à l’Université UMASS à partir de 1987. Il a également occupé des postes de professeurs invités dans les Universités de Yale, Brown et Oxford.
Il est l’auteur principal du 5e Rapport sur l’Etat de l’Environnement (GEO5) produit par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) en 2011, ainsi que membre de l’équipe « énergie et environnement de l’administration Obama depuis 2008.
Ses travaux récents se concentrent sur la gouvernance en réseau et le rôle de la science dans des régimes environnementaux internationaux. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont la gouvernance environnementale mondiale (2006, Island Press, avec Gus Speth) ; Sauvegarde de la Méditerranée: La politique de coopération internationale de l’environnement (1990, Columbia University Press) ; la Connaissance édité, pouvoir et coordination de la politique internationale (1997: Université of South Carolina Press). Il est parmi les trois auteurs les plus cités en science politique et relations internationales, rendu célèbre par ses travaux sur les communautés épistémiques.
Frank Biermann, Professeur et directeur du département d’analyse des politiques de l’environnement à l’Université d’Amsterdam VU – Directeur Général de la Netherlands Research School for Socio-Economic and Natural Sciences of the Environment
Frank Biermann est professeur de politique de l’environnement à l’Université VU d’Amsterdam. Il préside le projet «Earth system governance» qu’il a lancé en 2005 et qui a évolué en un programme mondial de recherche majeur. Il s’agit d’un Programme international sur les dimensions humaines des changements de l’environnement mondial. Il est également le directeur fondateur du Global Governance Project, un programme de recherche conjoint de 12 instituts européens.
A l’Université VU d’Amsterdam, il dirige le département de l’analyse des politiques de l’environnement à l’Institute for Environmental Studies. Biermann est également directeur général de la Netherlands Research School for Socio-Economic and Natural Sciences of the Environment, un réseau national de dix instituts de recherche, 150 titulaires scientifiques de l’environnement et 500 étudiants en doctorat. Il est aussi membre du conseil d’administration de l’Institut Amsterdam Global Change.
Arthur Dahl, Président du Forum international de l’environnement (IEF) et ancien directeur exécutif adjoint du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE)
Arthur Dahl est le président du Forum international pour l’Environnement et ancien sous-directeur exécutif adjoint du Programme des Nations-unies pour l’Environnement.
Il est consultant auprès de la Banque Mondiale et coordinateur d’un des Groupes majeurs du PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement) «Stakeholders Advisory Group on International Environmental Governance» (Conseil des porteurs d’intérêts sur la gouvernance internationale de l’environnement).
Il a été responsable de la mise en place du Programme Régional Océanien de l’Environnement, après avoir été responsable de la Commission du Pacifique Sud.
Nigel Jollands, Manager principal des politiques pour l’efficacité énergétique et le changement climatique, Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD)
Nigel Jollands est manager principal des politiques pour l’efficacité énergétique et le changement climatique à la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) à Londres. Il était auparavant chef de l’Unité sur l’efficacité énergétique au sein de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) de l’Organisation de coopération et développement économique (OCDE) à Paris.
Il a été économiste au Centre écologique de Nouvelle-Zélande pour l’économie écologique (NZCEE) au Landcare Research Institute. Il a été analyste principal des politiques de la Nouvelle-Zélande au Ministère du Commerce, de l’efficacité énergétique auprès de l’Autorité de Conservation et du Ministère de l’Environnement.
Ignacy Sachs, Professeur Honoraire d’Économie du développement, École des Hautes-Études en Sciences Sociales (EHESS)
Ignacy Sachs est directeur d’études honoraire à l’EHESS. Il a créé et dirigé le CIRED (Centre international de recherche sur l’environnement et le développement).
Il a été Conseiller Spécial du Secrétaire Général de l’ONU dans les années 70 et l’homme-clé du sommet de la Terre de Stokholm en 1972 et de celui de Rio de 1992.
Ce socio-économiste du développement est mondialement considéré comme le précurseur du développement durable. Il est à l’origine du concept d’écodéveloppement.
Maria Ivanova, Professeure assistante et Co-Directrice du Centre pour la gouvernance et le développement durable, McCormack Graduate School, Université du Massachusetts, Boston
Maria Ivanova est co-directrice du Centre pour la gouvernance et le développement durable de l’École McCormack et directrice du Global Environmental Governance Project.
Elle a organisé le Global Forum 2009 sur la gouvernance environnementale à Glion, en Suisse, regroupant 80 chefs de file environnementaux du monde entier ainsi que les cinq directeurs exécutifs successifs du Programme des Nations Unies pour l’environnement. Elle a été élue à deux reprises (2009 et 2010) pour représenter la société civile nord-américaine au sein du Forum ministériel mondial du Programme des Nations Unies pour l’Environnement. Elle a ainsi contribué à la création du Groupe consultatif de la société civile du PNUE sur la gouvernance internationale de l’environnement. Elle a contribué à la préparation de Rio+20 et est connue pour être l’un des experts principaux sur le 8e Objectif de développement du Millénaire (ODM8) « mettre en place un partenariat mondial pour le développement », sur son futur et sur le projet d’Organisation mondiale pour l’environnement (OME).
Professeure au département «résolution des conflits, sécurité humaine et gouvernance mondiale» à l’École d’Etudes Politiques McCormack de l’Université du Massachusets, ses travaux concernent les organisations internationales, la politique environnementale étrangère des Etats-Unis, la réforme des Nations Unies et la durabilité sur les campus et dans les organisations.
Christian Comeliau, Professeur honoraire d’Économie du Développement, Institut Universitaire d’Etudes du Développement, Genève
Christian Comeliau a été professeur d’économie à l’Institut Universitaire d’Etudes du Développement à Genève.
Il a été économiste à la Banque mondiale à Washington D.C., puis membre de l’équipe du projet « Interfuturs » puis du Centre de Développement à l’OCDE à Paris. Il a aussi été chargé de mission au Commissariat du Plan à Paris.
Ladislau Dowbor, Professeur d’économie, Pontifícia Universidade de São Paulo
Ladislau Dowbor est consultant pour plusieurs agences des Nations Unies, plusieurs gouvernements sudaméricaines et institutions au Brésil, telles le Sebrae - Agência de Apoio ao Empreendedor e Pequeno Empresário (Institution brésilienne de soutien aux micro- et petites entreprises) ou la Polis Instituto de Estudos, Formação e Assessoria em Políticas Sociais (Institut d ́études, de formation et d’assistance en politiques sociales). Il a aussi été proche conseiller du président Lula.
Il est enfin professeur d’économie à l’Université pontificale de São Paulo.
Sylvia Karlsson Vinkhuyzen, Professeure-Assistante d’Administration et Politique Publique, Wagenigen University
Sylvia Karlsson Vinkhuyzen est professeur en administration publique et stratégies de groupe à l’Université de Wageningen (Pays-Bas). Elle était auparavant chercheur de l’Académie de Finlande à l’Université de Turku et chercheur postdoctoral à l’Université de Yale. Elle étudie la gouvernance mondiale multi niveaux, le développement durable et l’interaction entre les connaissances, les valeurs et les institutions d’une telle gouvernance. Son projet de recherche le plus récent porte sur la légitimité et l’efficacité de la gouvernance mondiale de l’environnement avec une approche empirique appliquée à l’adaptation au changement climatique dans le secteur de l’énergie.
Liliana Andonova, Professeure et Directrice du département de Sciences Politiques, Institut universitaire de hautes études internationales et du développement, Genève
Liliana Andonova est professeure à l’institut d’études supérieures d’études du développement International à Genève où elle dirige le Département de science politique et co-dirige le Centre international d’études environnementales. Elle a été membre de l’Institut Universitaire Européen Jean Monnet de Fiesole (Italie) et professeur adjoint en études gouvernementales de l’environnement au Colby College (Etats-Unis).
Ses recherches actuelles portent sur le changement institutionnel des partenariats public-privé, l’intégration européenne, la gouvernance transnationale, la coopération régionale et le climat.
Marc Dijk, Centre international pour l’évaluation intégrée et le développement durable (ICIS), Université de Maastricht
Marc Dijk est chercheur à l’ICIS (International Centre for Integrated Assessment of Sustainable Development). Il a reçu en 2010 la bourse Edmund Hustinx. Il s’agit d’une subvention pour soutenir les recherches originales et prometteuses de jeunes chercheurs. Il a été chercheur invité à l’Université d’Oxford au cours du troisième trimestre de 2012.
Il a développé un modèle d’analyse des chemins de l’innovation dans la mobilité automobile.
Jörg Balsiger, Directeur de Recherche et professeur, Institut fédéral suisse de technologie de Zurich (ETH) – directeur de recherches, Département de Géographie et d’Environnement, Université de Genève
Jörg Balsiger est directeur de recherches et professeur à l’Institut Fédéral de Technologie de Suisse (ETH) à Zurich, ainsi que directeur de recherches au Département de géographie et d’environnement de l’Université de Genève. Il était antérieurement en poste à l’Institut Universitaire Européen à Fiesole (Italie).
Diplômé de l’Université de Californie à Berkeley, ses travaux portent sur la gouvernance environnementale régionale dans les régions montagneuses transfrontalières d’Europe et sur la gouvernance des ressources en eau.

 

Le point de vue des écologistes

  • Le sentiment qui m’habite, c’est l’angoisse
    « Le sentiment qui m’habite, en vérité, et qui habite plein de gens, c’est l’angoisse : quel monde terrifiant va-t-on laisser à nos enfants ? » Les anti-écolos qu sévissent dans les médias devraient méditer un peu plus cette phrase de Ruffin. De source sûre depuis le rapport sur les limites de la croissance en 1972 et toutes les …

    Le sentiment qui m’habite, c’est l’angoisse Lire la suite »

  • Dogmatique traitant autrui de dogmatique
    Christophe Ramaux en mai 2020 : « Avec la décroissance, il n’est pas possible d’augmenter significativement le revenu des plus démunis en pariant uniquement sur le fait de « faire payer les riches »… Réduire le PIB c’est réduire la production et la demande, mais aussi automatiquement les revenus distribués… Le découplage entre production et émissions de GES a …

    Dogmatique traitant autrui de dogmatique Lire la suite »

  • L’écologisme sera la religion du XXIe siècle
    Toute politique renvoie à un ensemble de prémisses fondamentales sur ce que sont le monde, le réel, la vie, donc à une ontologie (une métaphysique) qui formate nos croyances. La politique ramène donc à des conceptions religieuses au sens de « ce qui nous relie » et fait société. Et toute religion est une construction sociale élaborée …

    L’écologisme sera la religion du XXIe siècle Lire la suite »

  • Convention citoyenne CLIMAT, pschittt…
    Les 150 tirés au sort de la convention citoyenne pour le climat ont longuement débattu en visioconférence les 30 mai et 31 mai 2020 : près de 150 propositions visant à « changer en profondeur la société ». Il n’était pas facile de se mettre d’accord ! Alors on vote, on élague, et on oublie toute virulence. Les 19, 20 et …

    Convention citoyenne CLIMAT, pschittt… Lire la suite »

  • Biosphere-Info, SARS-CoV-2 et choc pétrolier
    Notre synthèse « Biosphere-Info » paraît le premier de chaque mois. Pour la recevoir gratuitement par mail, il suffit de contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Un événement chasse l’autre. Les médias nous font passer avec trop de facilité d’une spectacularisation à une autre ; avant-hier le réchauffement climatique, hier le terrorisme, aujourd’hui la pandémie, demain… on en oublie la descente énergétique. …

    Biosphere-Info, SARS-CoV-2 et choc pétrolier Lire la suite »

  • Scolarité, l’éducation à l’écologie absente
    Surtout pas de catastrophisme dans l’éducation nationale : « La prise de conscience des questions environnementales, économiques, socioculturelles doit, sans catastrophisme mais avec lucidité, aider les élèves à mieux percevoir l’interdépendance des sociétés humaines avec l’ensemble du système planétaire et la nécessité pour tous d’adopter des comportements propices à la gestion durable de celui-ci (circulaire de juillet …

    Scolarité, l’éducation à l’écologie absente Lire la suite »

  • du point de vue des écolos, quelle écologie ?
    Thèse :« Le problème, c’est qu’il y a deux courants très opposés dans la famille écolo. Le courant qui voit dans l’écologie une sorte de perfection comme les communistes. Et un courant  qui est celui de l’ajustement permanent. »  Commentaire de biosphere : D’accord pour l’opposition entre deux courants, le manichéisme simplifie la pensée, mais il faut préciser davantage pour …

    du point de vue des écolos, quelle écologie ? Lire la suite »

  • DéCONfinement, le point de vue des écolos
    Globalement nous défendons l’idée qu’il faut sortir du culte de la croissance. Si on veut respecter l’Accord de Paris, il faudrait que la baisse annuelle du rejet de gaz à effet de serre soit celle qui a eu lieu pendant le confinement. Cela donne une idée de l’effort qu’il faudrait réaliser et du changement de …

    DéCONfinement, le point de vue des écolos Lire la suite »

  • Covid-19, choisir la sélection naturelle ?
    Il y avait deux stratégies en présence pour enrayer les contaminations, l’immunité collective ou la distanciation sociale. Aux dernières nouvelles, le virus SARS-CoV-2 entraîne bien une immunité protectrice. L’infection suscite la production d’anticorps et ceux-ci possèdent une action neutralisante contre ce coronavirus encore présente six semaines après l’apparition des symptômes. Maintenant on s’interroge sur l’efficacité …

    Covid-19, choisir la sélection naturelle ? Lire la suite »

  • Financer la bagnole ou marcher à pied ?
    L’auto, ça tue, ça pollue et ça rend con. La preuve, c’est le gouvernement français qui donne quelque 8 milliards pour un secteur automobile employant 900 000 personnes en France, en perdition depuis l’émergence du Covid-19. Les uns seront pour, les autre contre, l’écologie ne peut que prôner le dévoiturage. Thèse : un communiqué de presse d’EELV « …

    Financer la bagnole ou marcher à pied ? Lire la suite »

Action en cours

2020.03.13 Parlons de suicide « organisé »

Le parlement portugais a dépénalisé l’euthanasiedi 20 février 2020, et par 127 voix pour, 86 contre et 10 abstentions, le Parlement portugais a dépénalisé l [ ... ]

Lire la suite...
2020.03.12 lutte anti-publicitaire

Les rendez-vous de R.A.P. et de la lutte antipublicitaire : 13 mars [Tours] : Soirée ciné débat "La pub dans la ville : quels enjeux", à l'Étape 84, (84 avenu [ ... ]

Lire la suite...
2020.03.11 Paris : Marche pour le climat le 14 mar...

A la veille des élections municipales, nous marcherons le samedi 14 mars, partout en France, pour revendiquer notre droit à un avenir. Le programme h: Marche  [ ... ]

Lire la suite...
2020.03.11 Municipales et végétarisme

Municipales : carte interactive des candidat·es qui agiront pour les menus végés  L les résultats sur vegepolitique.fr Est-ce que vos candidat·es soutienne [ ... ]

Lire la suite...
2020.03.10 Marchons pour le climat

Marchons pour le climat Vendredi 13 et samedi 14 mars, de nombreux rassemblements et marches sont organisés un peu partout. Rejoignez la mobilisation la plus proche  [ ... ]

Lire la suite...
2020.03.09 Apprendre à désobéir

Quelques événements désobéissants dans toute la France et au delà.  medi 7 mars, à Paris: Formation à la Désobéissance civile.>Plus d'informations.
Pou [ ... ]

Lire la suite...
Autres Actions