Interruption d'une corrida et violences policières dans les Landes

Samedi 24 août 2013, 19h20 : A Rion-des-Landes, une corrida a été interrompue par 160 militants. Ils se sont enchaînés les uns aux autres en trois cercles au centre de l'arène, empêchant ainsi l'entrée du taureau. Dans ce lieu où des mises à mort de taureaux sont encore autorisées en 2013, les militants entendent protester de façon non-violente et certains se sont versé du faux sang sur le corps.

Un régiment de gendarmes mobiles est intervenu rapidement, faisant usage de gaz lacrymogènes et brutalisant les militants non-violents. On déplore deux blessés graves côté activistes dont un actuellement dans le coma.

Les manifestants ont été sortis par la force mais encadrent actuellement le camion du taureau à l'extérieur de l'arène. Certains sont montés sur le camionet sont délogés par la force, mais à  l'heure actuelle la corrida est toujours interrompue.

Certaines personnes du public, constitué de 800 personnes, très excitées parl'événement, ont insulté les manifestants et même appelé au lynchage.

Les manifestants sont proches du Crac Europe (Comité Radicalement AntiCorrida), de la Fondation Brigitte Bardot et d'Animaux en péril.

Par ailleurs une manifestation anti corrida a été dispersée par la police à Mimizan, dans les Landes.

Une personne fait actuellement la grève de la faim pour l'abolition de la corrida, après avoir été reçue à l'Elysée, sans succès pour l'instant.

Contact sur place : Xavier : 06 64 18 34 21