Si vivre de manière écologique peut s’avérer compliqué, trépasser l’est encore davantage en France !

Il arrive de tomber sur des articles ou des reportages sur les Allemands ou les Américains qui se font enterrer en forêt seulement enveloppés d’un linceul (les FriedenWälder en Allemagne ou autres inhumations “alternatives” aux Etats-Unis). Mais jamais on ne voit d’enquête sur ce qu’il est possible de faire en France.

Le magazine Les 4 Saisons du jardin bio a décidé d’enquêter, et de confier le sujet à Hélène Jovignot, journaliste free-lance, qui a enquêté en profondeur. Elle nous révèle que :

-          La crémation humaine est la première pollution au mercure de France.

C’est une catastrophe écologique, et les problèmes de santé sont nombreux aux abords des 147 crématoriums de France, dont 9 seulement sont à l’heure actuelle équipés de filtres évitant le rejet dans l’atmosphère des dioxines, mercure, plomb, cadmium et autres métaux lourds. Il faudra attendre 2018 pour que tous les crématoriums soient équipés de filtres (en théorie).

-          La banalisation des cercueils en carton à la place des cercueils en bois permettrait l’économie annuelle de plus de 30 000 km2 de forêt (11 millions d’arbres), 6 millions de m3 d’eau et 315 millions de litres de fuel.

-          Rare alternative, il existe en France un parc funéraire des Arbres de mémoire où l’on peut déposer les cendres des défunts au cœur des racines d’un grand arbre choisi parmi douze essences différentes.

Article complet à paraître dans le n° de novembre-décembre des 4 Saisons du jardin bio.

En kiosque le 31 octobre (veille de la Toussaint).

Christine Corbet

Responsable Service Communication

Tel. 04 76 34 80 87

Scop Terre vivante - Domaine de Raud - 38710 Mens

Tel. 04 76 34 80 80 - www.terrevivante.org