S

RÉSEAU de DOCUMENTATION

des ECOLOGISTES

L’histoire du « développement » se confond avec celle de la destruction progressive de la self-reliance. Le seul débat concernant le bien-fondé du modèle occidental de « développement » a eu lieu en Inde, lorsque Gandhi s’opposa au premier plan de développement proposé par Nehru en 1947 (avec le soutien des industriels et des communistes). On a trop souvent considéré Gandhi comme un passéiste, désireux de réduire l’industrie indienne à l’usage artisanal du rouet. Si son système économique était largement normatif, fondé sur des principes éthiques privilégiant l’équité et l’autosuffisance, il offrait une perspective originale. De l’individu à la nation, chaque niveau (la famille, le village, la région, etc.) doit s’efforcer de se procurer le nécessaire de manière autonome, quitte à recourir, par cercles concentriques, au niveau supérieur pour obtenir ce qu’il ne peut produire lui-même sans que le cercle le plus grand n’impose sa loi au plus petit. Dans ce système, l’industrie est tolérée pour autant qu’elle soit nationalisée et ne réduisait pas les possibilité d’emploi ; la division du travail créatrice de chômage était limitée ; de même la bureaucratie doit être réduite au strict minimum puisqu’elle risque toujours d’imposer ses vues et de mépriser les initiatives de la base. Enfin le commerce international doit être réservé à l’obtention de biens, jugés indispensables, qui ne peuvent être produits dans le cadre de la nation, pour limiter la dépendance.

Quand la self-reliance atteindrait le même degré de généralisation que le système marchand, alors il y aurait des chances de succès. Cette hypothèse implique de ne pas réserver la stratégie d’autonomie sociale aux pays du sud mais d’en faire un système global dans lequel chacun s’efforcerait de réduire les inégalités et de tirer parti de ses propres ressources pour se procurer les commodités de l’existence. De toute façon, la self-reliance devient nécessaire lorsque la survie l’exige. Parce que la self-reliance est liée à l’économie de guerre ou de la pénurie, elle pourrait s’imposer dans l’avenir.

(Le développement, histoire d’une croyance occidentale de Gilbert Rist)