S

RÉSEAU de DOCUMENTATION

des ECOLOGISTES

dans le domaine des céréales, on atteint désormais les limites utiles de la sélection. Le progrès avait consisté à redistribuer le produit de la photosynthèse de la plante de telle sorte que les grains, c’est-à-dire la partie servant à l’alimentation, soient favorisés au détriment des feuilles, des tiges et des racines. Les premières variétés de blé domestique ne consacraient qu’environ 20 % du produit de la photosynthèse aux grains ; par la sélection, les humains sont parvenus à élever cette proportion à plus de 50 %, un pourcentage maximum puisque la plante doit préserver ses racines, sa tige et un système foliaire nécessaire à sa croissance et sa survie.

Pourquoi produire plus de grains et améliorer les semences

Si c’est seulement pour continuer à accroître votre nombre ?