V

RÉSEAU de DOCUMENTATION

des ECOLOGISTES

La volonté de vitesse est relative, autrefois on ne se déplaçait pas car on n’éprouvait pas le besoin de voyager. Mais la révolution industrielle a fait passer l’humanité d’une vitesse mesurée par le pas des humains à celui du cheval, de la locomotive, de l’automobile. Le mur du son est franchi, et la classe globale peut rouler dans des trains à plus de 300 km/heure. Maintenant on ne dit plus que New York est à tant de kilomètres de Paris, mais à tant d’heures d’avion. La sensibilité du lieu proche et des courtes distances laisse place à la mesure des parcours ; on ne raisonne plus en journées, mais en fraction de plus en plus fine des heures et le conditionnement culturel se tourne vers le lointain et l’ailleurs. La technique a raccourci les distances, elle ne fait pourtant qu’obliger la classe globale à compenser par plus de travail social le gain de temps qu’elle se procure dans ses déplacements.

Sur ton vaisseau spatial la Terre,

Tu te déplaces à 107 000 kilomètres à l’heure autour du Soleil.

Contentes-toi pour le reste d’aller au rythme de tes jambes