155 ans de chrabon !

L’effet de serre augmente à cause des émissions de gaz carbonique, mais on a besoin d’énergie… On va donc réagir en brûlant du charbon qui va émettre encore plus de CO2… On va donc capturer ce CO2 et l’enfouir dans le sol !!!

Le colloque tenu au Havre les 8 et 9 mars 2007 (Charbon propre, mythe ou réalité ?) a vigoureusement dénoncé cette technique. Trois grands procédés de capture existent : précombustion, par laquelle le carbone est enlevé du combustible à l’entrée de la centrale thermique ; postcombustion, car le gaz carbonique est extrait des fumées issues de la combustion ; oxycombustion, dans laquelle on brûle le charbon avec de l’oxygène pur, ce qui a pour effet de concentrer le CO2. Mais aucune de ces voies n’est mûre ni préférable aux autres. Chaque procédé a un coût non négligeable et diminue le rendement énergétique de la centrale. De toute façon, une fois capté, il faut bien se débarrasser du gaz carbonique. Or l’enfouissement d’un gaz acide perturbe le milieu dans lequel il va être injecté et rien ne confirme qu’il ne retournera pas dans l’atmosphère au bout de quelques années !

 Les pays riches n’ont pas besoin d’énergie supplémentaire, ils peuvent réguler leur consommation, ils savent le faire, il suffit de le vouloir dans l’intérêt de la Biosphère. De toute façon les réserves de charbon sont estimées à 155 ans au rythme actuel de consommation… De gré ou de force, il faudra donc bien un jour se passer de cette ressource fossile… Ah ! Si les générations futures avaient un droit de vote dès aujourd’hui, pétrole et charbon deviendraient tabous, intouchables !

Partagez ...