2022, dire la vérité scientifique aux Français

Jean-David Zeitoun nous avait montré en juin 2021 que l’industrialisation des sociétés occidentales avait produit un effet largement délétère sur la santé : « L’urbanisation à marche forcée, la densification de l’habitat dans des conditions insalubres et le maintien de fortes inégalités sociales détériorent l’espérance de vie. Aujourd’hui, nous avons d’un côté dans le PIB les dépenses de santé et les médicaments, mais de l’autre les pesticides, les hydrocarbures, la cigarette ou l’alcool. Avec les cancers, les maladies cardio-vasculaires, le diabète et l’obésité, morbidité et mortalité s’accroissent. Aux facteurs de risque comportementaux s’ajoutent, de plus en plus, les grandes menaces environnementales que sont le réchauffement, l’effondrement de la biodiversité et les pollutions diffuses, et sur lesquelles viennent se greffer les risques de maladies infectieuses émergentes comme le Covid-19. La « résistance à mourir » commence à rencontrer ses limites. » Un médecin et épidémiologiste qui ne s’intéresse pas seulement aux symptômes du mal-être occidental mais aussi à ses causes, ça c’est un écologiste.

Lire, espérance de vie et équivalent pétrole

Jean-David Zeitoun en janvier 2022 élève le débat : « On ne sait pas si les candidats à l’élection présidentielle de 2022 auront recours à la science, mais beaucoup de thèmes de campagne s’y prêteront : la santé, l’environnement, la démographie. Les candidats auront l’opportunité d’élaborer leurs programmes sur une quantité de faits. Pr exemple un État qui tient à protéger sa population doit s’en prendre aux industries qui vivent intentionnellement ou non de la production de maladies. La chimie, les transports fossiles, l’alcool, le tabac, certains aliments toxiques et, peut-être, déjà, les médias sociaux ont tous des effets négatifs sur la santé physique et mentale.ces industries détruisent plus de valeur qu’elles n’en créent, et elles ne rendent pas heureux. Cette conception scientifique de la campagne peut s’appliquer à l’environnement – un sujet que je connais un peu – et à la démographie – un domaine que je ne connais pas mais dont les scientifiques ont aussi des choses à nous dire. »

Michel SOURROUILLE sur lemonde.fr : Au niveau démographique, on a démontré de manière scientifique que les Français par leur empreinte écologique ont déjà dépassé la capacité de charge de leur territoire, la France est donc surpeuplée. Il faut par voie de conséquence arrêter toute aide aux familles nombreuses de la part de l’État pour mettre les citoyens en face de leur responsabilité personnelle en matière de fécondité. La science nous dit, « fin des allocations familiales », mais la politique nous dit « est-ce que cela va faire plaisir aux électeurs ? C’est là le dilemme entre une démocratie reposant sur des citoyens conscients des faits bien établis et un populisme où des citoyens irresponsables vont continuer de voter…

Lire, démographie mondiale et capacité de charge planétaire

montaphilant : Sourrouille, le malthusianisme est une idéologie populiste totalitaire sans aucun fondement scientifique. Au passage, vous connaissez bien mal la France qui est en réalité un désert démographique.

Michel SOURROUILLE @ Montaphilant. La France avec plus de 100 hab./km² offre à chaque personne un carré de moins de 100 mètres de coté dans lequel, pour être autonome, il doit pouvoir à la fois faire son potager, nourrir son bétail, construire sa maison, trouver du pétrole, et même laisser un peu d’espace pour la nature sauvage… En fait le Français moyen se retrouve dans un « désert » qui mesure moins d’un hectare… alors il préfère, pour échapper au vertige de sa solitude, s’entasser dans des conurbations qui deviennent ingérables. Bien entendu nous aimerions aussi avoir votre point de vue argumenté. Par exemple, quand on vous parle de dépassement de la capacité de charge, quels sont vos arguments scientifiques pour dire le contraire ?

Partagez ...

4 réflexions sur “2022, dire la vérité scientifique aux Français”

  1. Réponse à René

    Capacité de charge ?
    – « Ma grand mère qui pourtant n’était ni démographe ni économiste, disait: plus il y a de monde autour d’un gâteau, plus les parts sont petites, et il arrive un moment où elles sont tellement petites, que tout le monde meurt de faim !.. » ( RENÉ VARENGE 2 NOVEMBRE 2011 en commentaire de l’article “démographie mondiale et capacité de charge planétaire“ )

    Commençons déjà par faire des parts égales de gâteau et après on en reparle.

  2. Esprit critique

    Michel Sourrouille à Montaphilant : « Bien entendu nous aimerions aussi avoir votre point de vue argumenté. Par exemple, quand on vous parle de dépassement de la capacité de charge, quels sont vos arguments scientifiques pour dire le contraire ? »

    Ben voyons ! À quoi ce point de vue argumenté pourrait-il bien servir ? En quoi pourrait-il faire avancer le Schmilblick ? Pourrait-il déjà influencer le point de vue de M. Sourrouille ?
    Permettez-moi d’en douter. Parce que je suis convaincu qu’il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Autrement dit qu’un sourd, ou qu’un dogmatique.
    Je pense plutôt que M. Sourrouille aimerait que Montaphilant expose ses arguments, disons ses atouts, tout simplement dans le but de mieux les combattre. Pour mieux les contrer, pour mieux jouer tout connement.

    1. Seulement ici on ne joue pas aux échecs. Bien que ça ressemble plus à une partie de ping-pong qu’à autre chose, j’y vois une certaine analogie avec un autre jeu.
      À la belotte, l’As n’est pas toujours maître, il y a le Valet, le Vingt. Et quand il tombe, à chaque fois il remporte la plie. Ce qui veut dire qu’il y a un atout contre lequel le meilleur joueur, fusse t-il d’échecs, est totalement démuni.
      Alors, pour faire croire, et se faire croire, qu’il est toujours le grand maître du jeu, il fera comme s’il n’existait pas. Comme si ça ne comptait pas, comme si personne n’avait rien vu etc. .

  3. Faut-il dire la vérité scientifique aux Français ? En voilà une drôle de question !
    Autant demander s’il faut, ou pas, nous raconter des salades.
    Mais de quoi parle t-on, de quelle vérité… scientifique ? Mais plutôt… que cherche t-on à nous faire croire ? Que les Zantis-Maltusiens (par définition natalistes, la bonne blague !) seraient à mettre dans le même panier que ceux qui croient encore que la Terre est plate ?
    Bien sûr qu’il faut, qu’on doit, dire la vérité scientifique (qui rappelons-le n’est qu’une vérité temporaire), mais n’oublions pas la vérité historique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *