2022, Édouard Philippe président ET écolo !?

Nous adorons ce qui va se passer en 2022, les candidatures pleuvent : Xavier Bertrand, Macron, Hidalgo, Jadot, Mélenchon, etc. Et maintenant Édouard Philippe dixit LE MONDE, Comme les sondages avertissent d’un risque non négligeable de la victoire de Marine Le Pen en cas d‘un deuxième tour face à Macron, le risque devient négligeable dans le cas d‘un duel Philippe/Marine. Pour « sauver la république », place au vote utile. Dès le premier tour, Édouard Philippe obtiendrait à vue de nez les 3/4 des voix LR, une bonne moitié des LRM, 1/5 des PS ; il sera donc au second tour et élu président.

Dommage que l’article du MONDE se contente pour le moment de ragots : « Après sa réélection inespérée comme sénateur de la Côte-d’Or, en septembre 2020, le macroniste François Patriat a eu droit à un appel dans le plus pur style philippiste : « Ils ont voulu ta peau… Turlututu doigt dans le cul ! »… « Edouard est un orgueilleux, il n’osera jamais me trahir », a glissé le chef de l’Etat à un ami... « Ça les rassure, ils veulent qu’Édouard reste un homme lige, alors qu’il n’est plus aux ordres », souffle un ami du maire du Havre. Mais le quotidien « de référence » note aussi que la candidature d’EP est sur sa rampe de lancement. Neuf mois après son départ de Matignon, l’« ex » s’autorise à commenter la politique nationale à l’occasion de la publication le 7 avril d’un livre, Impressions et lignes claires, coécrit avec son ami et conseiller le député européen Gilles Boyer. Depuis qu’il a quitté Matignon, l’ancien directeur général de l’UMP travaille ses réseaux politiques, avec des maires de droite et de gauche. Cette campagne qui ne dit pas son nom suscite l’agacement en Macronie. Pourtant l’idée que son ancien premier ministre cherche à le doubler ne monte pas encore au cerveau d’Emmanuel Macron. Pourtant il avait fait de même avec François Hollande en 2017, le coup de couteau dans le dos.

Aucun des 53 premiers commentaires sur lemonde.fr n’ont révélé que Gilles Boyer est un fervent écolo qui a écrit un roman entièrement consacré à cette problématique,  « Un monde pour Stella ». On y envisage la « création d’une Organisation mondiale qui aura vocation à réguler tout phénomène économique, social ou environnemental qui, de par ses causes ou ses conséquences, dépasse le cadre des frontières étatiques et ne peut qu’être abordé au niveau mondial dans l’intérêt général de l’Humanité ». C’est radical dans ses propos : limitation stricte des naissances à une par femme dans le monde entier, taxation mondiale sur les gaz à effet de serre, interdiction de l’abattage des arbres sauf dans les zones strictement délimitées, couvre-feu mondial à 22h30 pour économiser l’énergie dans les zones non équipées en énergies renouvelables. Gilles Boyer poursuivait : « Ces mesures peuvent sembler autoritaires et brutales. Elles nous sont imposées par notre laisser-aller collectif depuis des décennies. Toutes ont en commun la recherche de l’intérêt général du genre humain. Leur application sera assurée par une force de police, reconnaissables par leurs casques verts, et qui auront tout pouvoir pour signaler et réprimer les manquements constatés. La Déclaration universelle des droits de l’Homme sera refondée pour y inclure des devoirs… » Que l’écologie radicale entre à l’Élysée dans la valise d’Édouard Philippe, cela serait une surprise de taille.

Pour en savoir plus, le point de vue des écolos :

14 juin 2019, Édouard Philippe devient plus vert que vert

30 juin 2020, Philippe prône le 80 km/h, Macron le 130 km/h

Partagez ...