2022. Hidalgo, la Jaurès de l’écologie ?

Si on veut faire avancer le plus vite possible la cause de l’écologie, il faut arrêter avec les candidatures écolos de simple témoignage lors de la présidentielle ; en effet les politiciens de tous bords aujourd’hui se disent écolo, il n’y a plus de créneau. Pour être au second tour de la présidentielle et a fortiori pour gagner, il y a clairement des candidats de trop dans l’arène médiatique : pour la social-écologie, Mélenchon, celui ou celle issu(e) d’une primaire de l’écologie et Anne Hidalgo. Cela fait beaucoup quand on a 25 à 30 % du corps électoral à se partager sur cette ligne. C’est pourquoi il faudrait qu’EELV abandonne sa course mortifère à la présidentielle pour mieux se consacrer aux législatives. De toute façon, ce sont les médias qui vont faire ou non la notoriété d’un candidat. Emmanuel Macron, sans aucun parti ni programme, a été porté par les médias. Pour 2022, l’étoile montante que désignent déjà les médias, c’est Anne Hidalgo. Illustration par la lecture du MONDE :

18 septembre 2020, Anne Hidalgo n’exclut plus totalement une candidature à l’Elysée. Dans un entretien au Point publié jeudi 17 septembre, les journalistes interrogent une fois de plus la maire de Paris sur son hypothétique candidature en 2022. Elle ouvre le jeu avec précaution : « Il ne faut pas brûler les étapes. Définissons d’abord le projet que les sociaux-démocrates et les écologistes doivent bâtir… Devant l’émiettement à gauche, je ne crois pas que les échéances de 2021 et 2022 se feront à partir des partis. Cela se jouera dans quelque chose de plus large, comme nous l’avons construit avec Paris en commun.. .»

27 novembre 2020, Anne Hidalgo, une offre politique crédible ». La journaliste du MONDE analyse : « Pour l’heure, deux énormes obstacles restent en vue. D’abord, l’élue socialiste aura du mal à empêcher La France insoumise et Europe Ecologie-Les Verts d’avancer leurs propres candidats. Une concurrence qui risque d’être mortifère, en particulier si Yannick Jadot est choisi par les Verts : son offre, à la fois sociale et écologique, paraît très proche de celle de la maire de Paris… »

8 décembre 2020, Anne Hidalgo, la candidate désirée des socialistes pour la présidentielle de 2022 : « Anne Hidalgo a fait le pari que, dans sa stratégie, Les Verts vont être gênants car elle estime que ce sont des partenaires peu stables. Les amoindrir, saper un peu leurs prétentions, ne peut lui nuire car elle pense que l’écologie, au regard des électeurs, c’est autant elle qu’EELV », relate un élu socialiste parisien.

21 janvier 2021, Présidentielle 2022 : la machine Hidalgo se met en route. Anne Hidalgo passe déjà du futur au présent quand elle déclare : « Je prends ma part » au débat actuel. Elle veut proposer un « projet ouvert qui parle d’écologie et du social ». Son plan est conçue pour rendre possible une candidature. Il peut se résumer en quatre points : sortir de Paris, faire entendre sa différence, structurer ses réseaux, préparer des accords politiques.Dans la dernière enquête Kantar pour Le Figaro Magazine, réalisée du 7 au 11 janvier, 27 % des personnes sondées souhaitent lui voir jouer un rôle important à l’avenir, ce qui la place au premier rang des personnalités de gauche, ex aequo avec la maire de Lille, Martine Aubry.

29 janvier 2021, Anne Hidalgo ou la naissance d’une ambition : En 1997, Anne Hidalgo, jeune inspectrice du travail de 38 ans, intègre le tentaculaire ministère de l’emploi et de la solidarité du gouvernement Jospin. C’est en spécialiste des accords d’entreprise et de la formation professionnelle qu’elle arrive au ministère du travail après un passage comme chargée de mission DRH à la Générale des eaux et au Bureau international du travail. Sous le rude patronage de Martine Aubry, elle s’éveille à la politique et amorce un parcours qui la conduira à la Mairie de Paris et désormais au rang de possible candidate à la présidentielle.

Commentaire de biosphere : Depuis 1972 (rapport sur les limite de la croissance) et 1974 (René Dumont, « l’écologie ou la mort »), nous devrions savoir que la situation planétaire nécessite une écologie de rupture. Mais pour faire progresser l’écologie le plus rapidement possible au niveau électoral, il faut faire preuve de pragmatisme après analyse de la situation concrète : les Verts n’ont jamais fait plus de 5 % à la présidentielle, sauf Noël Mamère un petit peu plus (5,24%) grâce à sa notoriété médiatique antérieure. En 2017, EELV a fait le choix de l’incohérence, une primaire a désigné Yannick Jadot comme présidentiable, mais celui-ci s’est rallié à la candidature de Benoît Hamon. Résultat, 6,35 % seulement au premier tour pour l’alliance PS-EELV ! Mais aujourd’hui présenter aux électeurs une alternative par la création d’un mouvement social-écologique trans-partisan et ouvert vers le centre serait la meilleure option pour faire échec à une finale [droite / extrême droite] en 2022.

7 réflexions sur “2022. Hidalgo, la Jaurès de l’écologie ?”

  1. « C’est pourquoi il faudrait qu’EELV abandonne sa course mortifère à la présidentielle pour mieux se consacrer aux législatives. De toute façon, ce sont les »

    O que non , il importe au contraire que EELV, ce chancre pastequo gauchiste honte de l’ écologie , file à toute vitesse vers sa destruction définitive, plus rien de bon ne peut émerger de ce dépotoir idéologique pestilentiel !

    1. Certes. Mais alors, de votre point de vue d’«écologiste», quel serait le candidat ou le mariage idéal ? Pas un ou une «pastequo gauchiste» (Anne, Arnaud, Yannick, Jean-Luc et Compagnie) ça c’est entendu. Encore moins Manu, ni même Marine, qui pour vous est à gauche. Alors qui ? Moi je vous verrais bien candidat. Et même président. Pour le premier sinistre j’ai une idée. 🙂

  2. Certes il y a une prime à celui ou celle qui sera élue à la présidentielle, il emportera les législatives. Mais la prime n’existe que pour la personne qui remporte le second tour de la présidentielle, et la multiplicité des candidatures social-écologiques laisse la porte grande ouverte pour une finale Droite/extrême droite.
    Par contre si, à la fin de 2021, EELV cherche avec Anne Hidalgo la constitution d’un grand pôle social-écologique au-delà des partis existants actuellement, l’écologie institutionnalisée se positionnera pour une finale droite/social-écologie. En échange de l’abandon de la course à la présidentielle, EELV pourrait obtenir un accord de partage des circonscriptions au niveau des législatives pour obtenir un groupe parlementaire comme cela a été fait pour la présidentielle de 2012 avec François Hollande.

    1. Tout ce qu’on peut prédire aujourd’hui, sans trop de risque de se tromper, c’est que l’extrême droite sera en finale. Tout le reste dépend d’un tas de facteurs (de si) sur lesquels nous n’avons aucune prise. La crise sanitaire et donc la côte de Macron à la veille des élections, les éventuels mariages et désistements, eux-mêmes conditionnés par des tas de si (notamment le moral et l’ego des uns et des autres), les éventuelles trahisons de dernière minute etc. etc. sans oublier l’Opinion aussi versatile qu’une girouette en haut d’un clocher. Même chose pour les législatives.

      – « Mais pour faire progresser l’écologie le plus rapidement possible au niveau électoral, il faut faire preuve de pragmatisme après analyse de la situation concrète »
      C’est d’ailleurs la stratégie des «realos» Verts allemands. Je verrais donc un mariage entre Anne et Manu, avec Nicolas et Yannick comme témoins. Reste à voir ce qu’en pensent Brigitte et Jean-Luc.

  3. thèse : « plus les écolos sont nombreux et nombreuses  à être présent.e.s sur les ondes (d’ici 2022) pour défendre les idées d’EELV et meilleurs sont nos résultats. »
    antithèse : Une primaire écolo est prévue par EELV pour septembre 2021, profitez de l’occasion pour présenter médiatiquement vos différentes manières de faire un projet global pour la France et la planète. Mais cela ne présume pas de l’attitude à avoir après cette période, EELV a désigné pour 2017 un candidat à la présidence,
    synthèse : Le retrait de Yannick Jadot pour le PS de Hamon a abouti à 6,25 % des voix et aucun député EELV aux législatives. Peut-il en être autrement en 2022 ?

  4. – Janvier 2020 : «Je ne serai pas candidate à la présidentielle de 2022. Mon ambition, c’est Paris. Maire de Paris, c’est le plus beau des mandats.»
    – Décembre 2020 : « Je cherche à être utile en m’inscrivant non pas dans une candidature mais dans un chemin. Je peux apporter mon expérience pour aider à dépasser les clivages, les combats de coqs, les querelles »
    – Janvier 2021 : «Il ne faut pas brûler les étapes. Définissons d’abord le projet que les sociaux-démocrates et les écologistes doivent bâtir. […] Je vois bien que le regard sur moi a changé [et blablabla]».

    1. Du coup tous les matins en se rasant elle en rêve. Il est donc fort probable qu’en 2022 Anne Hidalgo en sera. Sous la bannière socialo-écolo elle fera la course avec Mélenchon (gaucho-écolo), avec qui le mariage est impossible. En course probablement aussi Montebourg (apiculteur-écolo). Et bien sûr Marine LP (facho-écolo), Manu (nini-libéral-écolo), Lassalle (berger-écolo), Cheminade (illuminé-écolo) et Jean Passe (rigolo-écolo). Plus on est de fous plus on rit.
      Dans ces conditions là je comprends que les Verts soient un peu embêtés. Les pauvres ne peuvent donc qu’espérer briller aux législatives. Mais là encore il va leur falloir élaborer des stratégies, passer des alliances à la noix etc. La démocratie c’est formidable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *