29 juillet 2021, « le jour du dépassement »

L’humanité a consommé, le 29 juillet, l’ensemble des ressources planétaires.. C’est donc le « jour du dépassement de la Terre ». Cet indice a pour but d’illustrer la consommation toujours plus rapide d’une population humaine en expansion sur une planète aux ressources limitées. Il faudrait ainsi, cette année, 1,7 Terre pour subvenir aux besoins de la population mondiale de façon durable. La date est calculée en croisant l’empreinte écologique des activités humaines (surfaces terrestre et maritime nécessaires pour produire les ressources consommées et pour absorber les déchets de la population) et la biocapacité de la Terre (capacité des écosystèmes à se régénérer et à absorber les déchets produits par l’homme, notamment la séquestration du CO2). Le « dépassement » était fixé au 29 décembre en 1970, au 4 novembre en 1980 et au 7 août en 2010. A partir de ce moment-là, l’humanité puise dans le capital naturel, ce qui n’est pas durable ; on ne brûle pas sa maison impunément.

Quelques commentaires sur lemonde.fr :

Le Vrai est en premier lieu invisible : C’est toujours un mystère pour moi ce « jour du dépassement ». Alors lorsqu’on le dépasse, en suite, on vit sur quoi comme ressources matérielles ?!!

LeBret : On va essayer une métaphore. Si vous récoltez un hectare de blé, la production est séparé en 2 : une partie que vous allez consommer jusqu’à la prochaine récolte, et une partie que vous conservez pour resemer l’année prochaine. Cette partie doit vous permettre de resemer au moins un hectare. Si durant l’année vous consommez trop, vous allez consommer la partie destiner à être resemée, et l’année suivante vous ne pourrez resemer que 0,9 ou 0,8 hectare. Mais vu que l’année précédente un hectare n’a pas suffit, une surface inférieure ne suffira pas. Donc vous allez encore plus consommer la partie destinée à être resemer. Et ainsi de suite. Tant qu’il y a de la marge, ça passe. Mais si votre consommation annuelle continue à augmenter ou si il y a un coup dur (sécheresse…) cela vire très vite à la catastrophe. Est-ce plus clair ?

Musicale : Un journaliste pour s’intéresser à la méthode de cette ONG ? Et à ses limites justement. Ce jour du dépassement qui revient chaque année fait vendre du papier et stimule nos penchants défaitistes avec des airs de fin du monde. Il serait d’utilité publique de vérifier que le calcul et le mètre étalon sont pertinents

Pierre E. @musicale : en quelques clics vous trouverez aisément ce que vous cherchez et pourrez vous faire votre idée par vous même. Mais ce n’est pas en mettant en doute la précision du thermomètre que vous supprimerez l’augmentation (ou la diminution) de ce qu’il mesure. Quant aux « penchants défaitistes », je crains qu’ils ne soient d’équivalente valeur aux « penchants optimistes » : moins fiables que la mesure, aussi imparfaite soit-elle, de l’empreinte écologique globale.

Jean-Claude TIREX : Depuis le temps que cette ONG américaine nous rabâche cette antienne, la planète ne devrait plus exister. Où est l’erreur?

Michel SOURROUILLE : on nous rabâche de différentes manières qu’il faut pour la durabilité de notre monde vivre et consommer autrement, mais certains comme Jean-Claude Tirex restent allergiques aux Cassandre. Jean-claude, petit conseil de lecture : « Le rapport Meadows, limites à la croissance » écrit en 1970, mis a jour en 1990 et 2010. Tout y est, et j’ai eu qq nuits blanches en lisant ces travaux. Surtout qd on sait depuis 50 ans, que les boomers étaient au courant et qu’ils n’ont RIEN fait. Bonne lecture !

Marc Br : Et bien je vais aller faire un p’tit tour de périph avec ma M3 pour fêter cela,à 3H du matin on peut faire un bon temps. Bon un peu d’effort les écolos mettez moi des bornes de recharges et du nucléaire partout et je ferai mon tour de périph avec une Tesla ! ! !

Michel SOURROUILLE : Marc Br veut continuer à vivre à crédit au détriment des possibilités de vie de nos générations futures, il vit encore à l’époque du nucléaire et des périphériques.
MaxLombard : Encore un effort et le dépassement arrivera avant la fin de l’année précédente !

Michel SOURROUILLE : Et comme MxLombard l’exprime à juste titre, notre consommation de capital renouvelable de la planète prendra, au rythme où on va ,plus qu’une années entière. Autant dire que la situation de l’espèce humaine, un véritable parasite si ce n’est un cancer, de la Terre, deviendra complètement désespérée. D’ailleurs des humains dans plusieurs de nos contrées en crèvent déjà de guerres et de famines sans compter les épidémies… Malthus nous avait portant prévenu, on ne peut faire plus que ce que le substrat matériel nous permet de faire de façon renouvelable.

Pour en savoir plus grâce à notre blog biosphere :

22 août 2020, Jour du dépassement

29 juillet 2019, jour du dépassement

Le Jour du dépassement, aujourd’hui 1er août 2018

13 août 2015, le jour du dépassement des limites

Le jour du dépassement, 19 août 2014 : tous aux abris !

Aujourd’hui 22 août 2012, le jour du dépassement

le jour du dépassement, 27 septembre 2011

le jour du dépassement, 21 août 2010

Partagez ...

2 réflexions sur “29 juillet 2021, « le jour du dépassement »”

  1. En 2019 il était également tombé le 29 juillet. L’an dernier, en 2020, c’était le 22 août.
    Et là, enfin, un petit coin de bleu dans un ciel noir. On redécouvrait le bleu, l’air pur, le silence, le gazouillis des p’tits z’oziaux etc. Vous vous rendez compte… 24 jours de gagnés !
    – « Le répit de cette année s’explique uniquement par les mesures de confinement qui ont été mises en place à travers le monde en réponse à la pandémie de Covid-19 »

    Aujourd’hui, un an plus tard, on est donc revenu à la normale, au «monde d’avant».
    C’est normal, le Covid est dernière nous. N’importe quoi !

    1. Depuis le temps qu’on les pique avec le «jour du dépassement» les vacanciers sont immunisés contre ce petit marronnier. Le «jour du dépassement» tout le monde s’en fout, en plus il agace le monde. N’en déplaise aux pleureuses désespérées, l’ironie et la moquerie ne font là que traduire un certain agacement, une certaine lassitude. Mieux vaut en rire qu’en pleurer.
      Le «jour du dépassement» c’est dépassé ! Il est plus que temps que le Global Foot Machin nous ponde une nouvelle innovation. Trop tard pour Le Jour du Dérèglement, le brevet est déjà déposé.
      De toutes façons il faut arrêter avec ces conneries. Peut-être qu’une note sur 20 attribuée à tous nos écolos et autres «écolos» de service aurait plus d’impact. Oui mais voilà, combien le Global Foot Machin va t-il se mettre ? Et à Biosphère ? Et à Moi 🙂

Les commentaires sont fermés.