Apprendre à désobéir, une nécessité absolue

Le collectif des Désobéissants vous propose une journée de formation à la désobéissance civile, le samedi 26 juin à Chaville (25 min de Paris en RER). Pour s’inscrire ou en savoir plus, envoyez nous un mail: desobeissance.paris@protonmail.com

Ce stage s’adresse aux militants expérimentés comme aux militants débutants. Il s’agira notamment d’apprendre à organiser des actions visant à défendre des droits sociaux de plus en plus menacés, les Droits humains et des animaux, l’avenir de la planète…Cette formation peut s’avérer très utile pour mieux appréhender notre rapport à la police, aux médias, à la non-violence, etc.

PROGRAMME

1) Positionnement philosophique: Pourquoi la non-violence ? Comment utiliser la répression pour faire avancer la cause ?

2) La rencontre avec son adversaire: policer, gendarme, vigile…

3) Techniques de blocage et de résistance à une évacuation, gérer son stress pendant l’action

4) Déroulement d’une action/ Aspect méthodologique

– coordination, sécurité, communication, négociation, évaluation – répartition des différents rôles dans une action – les différents types d’action : répertoire et exemples concrets – check list (récapitulatif) d’une action type

5) Aspects juridiques / audition au commissariat

– quels droits quand on est arrêté par la police ? – la garde-à-vue – la convocation au commissariat

6) L’action et les médias
7) Aspects stratégiques: Objectifs de l’action? Adversaires? Alliés? Comment gagner une lutte (exemples de luttes non-violentes victorieuses)? Quelles erreurs éviter?
– Horaires: samedi 26 juin de 9h45 à 17h45.
– Lieu: Pour
connaître l’adresse, merci de s’inscrire: desobeissance.paris@protonmail.com

– Prix: La participation aux frais est libre (prix conseillé 30€). Chacun donne ce qu’il peut en fonction de ses moyens.
– Covid-19: Nous respecterons naturellement les gestes barrières, et chacun.e est invité.e à se munir d’un masque.
– Repas: Chacun est invité à venir avec son repas du midi (ainsi qu’un verre et une assiette et des couverts si nécessaire). Nous ne pourrons pas partager la nourriture pour des raisons sanitaires.
– Formateur: Praticien de la Désobéissance civile depuis plus de 10 ans en France et à l’étranger, il anime des formations depuis 8 ans dans toute la France auprès de militants œuvrant pour la justice sociale, les droits humains, les droits des animaux, l’écologie…

Article de presse sur nos formations.
Bonne journée,
les Désobéissants
www.desobeir.net

Partagez ...

3 réflexions sur “Apprendre à désobéir, une nécessité absolue”

  1. Comme on dit à l’armée, réfléchir c’est désobéir ! En l’occurrence obéir c’est de ne pas réfléchir ! Par contre si Biosphère attend une armée de gens qui réfléchissent afin d’obtenir la désobéissance espérée, c’est très mal barré ! En effet, beaucoup de gens adorent et trouvent très confortable de ne pas avoir à réfléchir, comme j’entends souvent de beaucoup de bouche « J’ai pas envie de me faire chier, je vais simplifié ! » D’ailleurs même en entreprise on l’affirme, réfléchir est la tâche la plus difficile à accomplir. Ça demande un effort suprême de concentration et d’abstraction pour ne pas se laisser distraire afin de raisonner le plus efficacement possible.

    1. D’ailleurs la télévision est un excellent test pour identifier les gens qui savent réfléchir (ou pas) et surtout se concentrer, car lorsque vous avez un interlocuteur avec qui vous entretenez une conversation sérieuse, s’il se laisse distraire et hypnotiser par l’écran alors ça veut dire que sa capacité d’abstraction est nulle –> Et là rien qu’en France vous avez plusieurs dizaines de millions de personnes qui loupent le test, ce qui explique que plus de 80% des gens sont nuls en mathématique et philosophie n’en parlons pas !
      Beaucoup n’aiment pas réfléchir, ils préfèrent les coups de bâton et les coups de pied au cul plutôt que de réfléchir « Non non pitié ne me demandez pas çà ! Je ferai tout ce que vous voulez sauf réfléchir ! » Ce qui explique pourquoi il est très facile d’instaurer des dirigeants dans une structure pyramidale dans quasiment toutes les sociétés et mêmes civilisations »

    2. Parce qu’en plus réfléchir implique des responsabilités et les gens n’aiment pas les responsabilités, enfin si ils aiment bien obtenir des postes de chefs en entreprise ou dans les services publiques, juste pour avoir un meilleur salaire et exercer un pouvoir sur des personnes, mais dès qu’il y a un problème allez hop ça se débine et fuient les responsabilités qu’ils sont censés avoir, et vont trouver ou même construire des excuses pour se déresponsabiliser, au mieux ils vont vous concéder ce dicton  »Responsable mais pas coupable » Puis comme dit si bien Jancovici dans un monde en croissance il n’y a pas de mauvais managers, parce que trouver les bonnes personnes qui vont savoir gérer la décroissance alors là bon courage ! Et c’est là qu’on reconnaîtra les bons managers et Dieu sait qu’il n’y en aura pas beaucoup… Mais oui ne pas avoir à réfléchir et que d’autres le fassent à votre place, nombreux trouvent très confortable cette position.

Les commentaires sont fermés.