beaucoup de « DE » contre les « SUR »

Qu’on le veille ou non, il faudra bien un jour sortir du sarkozysme : culte de la croissance, toujours plus de bagnoles, toujours plus d’avions, toujours plus de yachts, travailler toujours plus pour gagner toujours moins. Mais l’utopie socialiste d’une promesse de prospérité partagée est aussi derrière nous car il existe une contradiction fondamentale entre le sens des limites inhérent à l’écologie et le goût du « progrès » sans limites de François Hollande et de la gauche en général. La démesure de l’économie à la mode libérale ou socialiste n’entraîne que surconsommation, surgaspillage, surpollution, surpopulation, surproduction, etc. Dans un contexte de pénurie globale des ressources naturelles, l’avenir n’est plus dans l’expansion, mais dans son inverse. A la croissance économique doit donc succéder la DEcroissance conviviale, à l’effet rebond l’effet DEbond, à la mondialisation la DEmondialisation, à la pollution des sols et des esprits la DEpollution, au populationnisme la DEpopulation, à l’urbanisation la DEsurbanisation, à la voiture pour tous le DEvoiturage. N’oublions pas la DEmilitarisation !

Le discours de la classe politique est comme à son habitude en complet décalage avec ce qu’il faudrait vraiment. Un programme politique pour 2012 devrait combattre âprement les inégalités intra- et internationales tout en prêchant ardemment la sobriété et le rationnement, particulièrement dans les sociétés riches. Beaucoup de « DE » contre les « SUR »…

Partagez ...

3 réflexions sur “beaucoup de « DE » contre les « SUR »”

  1. Merci pour Naess, j’ai jamais réussi a choper de bouquins sur la « Deep Ecology ». Sinon je t’ai posé cette question car je suis en train d’étudier Marx et cie, et je me suis rendu compte qu’il y avait des divergences sur la facon de rompre avec le capitalisme. Et je dois avouer que la Décroissance sur ce point me laisse plus que sceptique, avec la fameuse décolonisation de l’imaginaire…

  2. Salut. Philosophiquement la décroissance s’inscrit dans quelle mouvance ? Materialisme, ca m’etonnerait. Idéalisme peut etre?

    ++

    1. Salut Konovalosvsk
      La décroissance sera subie si la crise économique est brutale comme en 1929. C’est le plus probable. Le mouvement de la décroissance voulue, pour une sobriété heureuse, essaye de négocier un virage moins brutal. Selon quelle philosophie ? Celle de l’écologie politique qui reprend les constats de l’écologie scientifique : dans beaucoup trop de domaines, nous avons dépassé les limites de la biosphère…
      Le philosophe qui a le mieux défini une plate-forme d’action est Arne Naess, parlant d’écologie profonde…

Les commentaires sont fermés.