Bientôt des centaines de millions de chômeurs

Avec l’arrêt du tourisme pour cause de pandémie, les pays qui en vivent risquent de voir disparaître des dizaines de millions d’emplois. La plupart des commentateurs s’en réjouissent sur lemonde.fr, pourtant cela ne présage rien de bon.

Boulama : Pour de vrai j’ai hâte. Hâte de voir tous ces gens arrêter d’aller massacrer des pays où ils croient leur présence indispensable parce qu’ils ont le mythe du voyage. Qu’ils commencent par aller voir la colline à côté de chez eux, puis celle d’après.

Jamaiscontent : L’article du MONDE éclaire sur un problème qui semble insoluble : le tourisme de masse est devenu indispensable à des millions de personnes pour (sur)vivre, il est légitime de se préoccuper du sort de ces personnes, en particulier dans les pays qui n’ont pas de filet social. Mais on sait que ce type de tourisme est aussi destructeur de sites entiers, naturels en particulier, de ressources (constructions…) et qu’il est un contributeur au réchauffement climatique (avions, clim, surconsommation et gaspillage). Sans pour autant assurer de façon durable un niveau de vie décent à toutes les petites mains de cette massification. C’est mal barré pour ces gens, et pour la planète…

Tinos : Vivement que le tourisme redevienne ce qu’il n’aurait jamais du cesser d’être : un passe temps pour riches Anglo saxons désœuvrés. Et moi. Il me reste une place dans mon Falcon 9 demain pour Nicosie : prix à débattre entre gens biens. Ironie.

Gaston : chacun dans son pays c’est l’avenir, la France est grande il y a beaucoup de lieux à visiter, pas besoin de faire des milliers de kms pour se faire servir par des salariés peux rémunérés car c est cela l attrait pour les touriste de masse pas cher et beaucoup de serviteurs..

Ours : Dans les structures hors sol du tourisme de masse, l’indigène n’a un intérêt que s’il permet de réduire le coût de la main d’œuvre, sinon celle ci est importé, comme le reste.
Le tourisme n’est qu’une exploitation du territoire, comme dans l’industrie minière par exemple et l’occasion de formidables profits à court terme.

Bibifoc : quant la pandémie sera terminée, la main d’œuvre retournera très rapidement dans le secteur du tourisme car dans nombre pays, c’est le secteur où les conditions de travail et de salaire sont, et de loin les meilleurs.

Michel SOURROUILLE : Cet article pose clairement le problème lié à la nécessaire rupture écologique. Le nombre d’emplois nuisibles à la bonne santé de la biosphère est énorme, le tourisme de masse n’en est qu’une des facettes particulières. N’oublions pas que seul le travail des paysans et de quelques artisans est nécessaire à la bonne marche d’une société, tout le reste n’est qu’emploi parasitaire : la quasi totalité des employés, au service ou non de l’État, la plupart des ouvriers, sans compter tous les intermédiaires et autres cadres supérieurs qui vivent au crochet de ceux qu’ils font travailler. Il n’y aura plus de destruction créatrice au sens de Schumpeter, les emplois perdus dans un secteur étaient compensés pendant les Trente Glorieuses par les emplois créés ailleurs. Déjà le chômage de masse est une réalité dans la plupart des pays, il ne peut que s’amplifier dans la société post-Covid, sauf à vouloir retourner à la croissance, au pillage de la planète et à la guerre de tous contre tous au final

Partagez ...

29 réflexions sur “Bientôt des centaines de millions de chômeurs”

  1. Les états se mettent un objectif impossible, diviser le CO2 par deux avant 2030 !!!
    Soit diviser par 2 l’exploitation de la planète. En fait cet objectif ne suffit pas, car les pays développés devront aller plus loin, au moins une réduction de 70-80%, … et maintenir cet état de fait « des siècles » et selon les fluctuations démographiques,… aller plus loin encore.
    lejustenecessaire.wordpress.com/2021/03/18/le-rmu-premier-pas-ecologique/
    Donc le chômage est l’avenir, de la planète.

  2. La reprise à la normale pour le tourisme beaucoup le prévoyaient pour 2022, mais c’est plutôt très mal barré. En effet un article paru aujourd’hui sur le Figaro annonce « covid 19 les vaccins ne suffiront pas pour contrer le virus » par l’épidémiologiste Antoine Fahault. En résumé il s’avère qu’un spécialiste aboutisse exactement aux mêmes conclusions que moi (Gros LOL pour celui qui veut me faire passer pour un idiot) Ce spécialiste envisage même des confinement plus strict pour vaincre le virus. En résumé je suis en bonne voie pour gagner mon pari.

      1. La Mère Chimel

        Je ferai semblant de ne pas avoir compris que c’est toi, j’ai trop pitié ! Lol
        Déçu que les verdicts de spécialistes ne tombent pas dans ton sens à ce que je vois.

  3. – « quant la pandémie sera terminée, la main d’œuvre retournera très rapidement dans le secteur du tourisme car dans nombre pays, c’est le secteur où les conditions de travail et de salaire sont, et de loin les meilleurs.  » (Bibifoc)

    Je doute que ces centaines de millions de personnes qui auront perdu leur emploi retournent toutes dans le secteur du tourisme. Et que ceux qui y retourneront auront gagné quelque chose. Pas tous en tous cas, et ne serait-ce qu’en France.
    Les masques finiront bien par tomber et le tourisme repartira de plus belle. Du moins un certain temps. Seulement sous quelle forme ? Ceux qui avaient une petite entreprise, souvent familiale, genre petit camping, location de gites, encadrement de sports de nature etc. et qui auront tout perdu… auront-ils alors les reins assez solides pour repartir de zéro ?

    1. N’en doutons pas la Demande sera là et il faudra fournir.
      Et ce sera alors une aubaine pour les gros, qui pour une bouchée de pain rachèteront ces petites entreprises, et utiliseront le petit patron (parfois les quelques employés) ne serait-ce que le temps de démarrer l’affaire. Et puis quand ils les auront pressés comme des citrons, basta !
      Rémi Philiponet Le Ménil de Briouze Orne (11/04/2021-13H02) sera alors content. Parce qu’il le veau bien, ce gros porc aura enfin droit à son «minimum syndical », il pourra enfin recommencer avec «ses voyages tous les trimestres à l’étranger et aux fins de semaine en Bretagne ». Et il pourra jouir (sans entraves) des services et des comportements, enfin professionnels… des salariés employés dans les hôtels et la restauration.

  4. – « Nul besoin d’aller au bout du monde pour constater l’impact social de la fermeture des frontières – à Lourdes, la soupe populaire déborde. » ( Clément Guillou. Le Monde )
    – « Covid-19 : à Lourdes, l’État renforce son soutien à une économie exsangue.
    Deuxième ville hôtelière de France après Paris, la cité mariale est durement frappée par la pandémie. » (lefigaro.fr 20/12/2020)

    Les abrutis pourront toujours arguer que les Lourdais sont les mieux placés pour aller faire brûler un cierge à la grotte.

    1. Ben oui les files d’attente seront beaucoup moins pénibles pour poser son cierge. Puis ça redeviendra un vrai pèlerinage que de se rendre à pied à Lourdes à partir des 5 coins de la France…

      Quant à ceux qui travaillent dans le tourisme ils devront se reconvertir vers un autre métier puis faire autre… Il faut s’adapter être agile comme le disent si bien les progressistes… Ainsi l’exige l’épuisement des ressources fossiles…

      1. Bernadette Soubirous

        Se reconvertir ? Berger, bergère… sabotier, lavandière, barbier-coiffeur, rémouleur, meunier, meunière… ? Venez visiter le musée de Lourdes, vous découvrirez comment vivaient les Lourdais à l’époque des apparitions, avec leurs vêtements et leurs métiers d’antan. Venez-y à pied pour bien faire, à moins que vous n’aimiez pas les musées.

  5. C’est une grave erreur que de faire reposer l’économie d’un pays ou d’une région sur un secteur comme le tourisme. N’oublions pas que le tourisme est une industrie et que dans ce système ce sont toujours les plus faibles qui souffrent le plus. C’est comme à la guerre, la piétaille en première ligne et les généraux dans les bunkers à l’arrière.
    Les gros se foutent pas mal du chômage, ils n’ont pas besoin de bosser pour engranger, ils font bosser les autres. Le chômage est pour eux un atout qui leur sert à presser le citron. Si le tourisme n’a plus de jus, no problem, ils s’en vont pomper dans un autre secteur. Business as usual ! Si l’industrie du tourisme, de l’aéronautique ou de l’automobile, se casse la gueule, les capitalistes continueront à faire du blé en vendant des armes, ou des vélos, ou n’importe quoi d’autre peu importe. Pour eux la reconversion fait partie du jeu. Pour les petits c’est bien sûr différent.

    1. Ce qui fait que lorsqu’un fléau frappe un pays, une région, seuls les andouilles et les malades peuvent se réjouir. Parmi les commentateurs sur lemonde.fr trois exemples représentatifs :
      1) Boulama fait partie de ces pauvres malades qui souffrent terriblement et qui ont hâte d’en finir :
      – Allo Maman bobo : « Pour de vrai j’ai hâte. Hâte de voir tous ces gens arrêter d’aller massacrer des pays [etc.] »

      2) Plus simpliste et simplet que Christophe Gaudin (11/04/2021-13H42) tu meurs :
      – « Enfin une bonne nouvelle. »

      1. Le «meilleur » pour la fin :
        3) Rémi Philiponet Le Ménil de Briouze Orne (11/04/2021-13H02) fait partie de ces misérables qui osent tout. C’est à ça qu’on les reconnait. Hallucinant ! Misère misère !
        – « L’industrie du tourisme de masse et la restauration doivent profiter des effets catastrophiques de la pandémie pour se remettre en question […] Cette crise sera peut-être une occasion salutaire pour les employés et les dirigeants de ces deux secteurs de repartir sur le bon pied. Ils pourront se refaire une santé si leurs comportements évoluent vers la norme standard de l’hospitalité de base. Le minimum syndical qu’ils ne sont pas encore capables, en général, de proposer. « 

    2. «  »C’est une grave erreur que de faire reposer l’économie d’un pays ou d’une région sur un secteur comme le tourisme » »

      J’ai expliqué la même chose avec bien plus de détails, voir mes différents commentaires « Capitalisme et religion polythéisme d’Égypte » dans le sujet = « Publicité et lutte pour le climat, le fiasco ». Bref je recommande aux égyptiens de ré-ensabler leurs pyramides et consacrer leurs budgets à la re-végétalisation de leur territoire.

      1. Désolé. Comme mes journées ne font que 24h et que la nuit je dors je ne peux pas tout lire. Alors je suis bien obligé de trier ce qui vaut le coup d’être lu, ou pas.

        1. Oui je sais qu’il existe tout de même une diversité que tu hais; c’est la diversité d’opinions et que tu trouves beaucoup plus confortable et surtout beaucoup moins contrariant que de lire des auteurs qui pensent exactement comme toi, d’autant plus que c’est beaucoup plus facile à lire et à comprendre.

          1. Misère misère !

            Là encore il ne faut pas confondre. Ni haine ni mépris, seulement de la pitié.

  6. La part des emplois dans le tourisme et le voyage est de 52 % aux Bahamas, mais encore de 22 % en Grèce. En Europe, en Asie-Pacifique et en Amérique, l’activité touristique représentait près de 10 % du travail avant la crise. La part de ce secteur d’activité dans le PIB est de 14,3 % en Espagne mais encore de 8,5 % en France. La chute de 74 % en 2020 du nombre de visiteurs internationaux a provoqué la suppression de 62 millions d’emplois,

    1. Ben ces 62 millions et les centaines de millions à venir devront s’adapter et apprendre à vivre autrement en faisant autre chose… En tout cas les % ne reflètent pas entièrement la réalité, la France avec ses 8,5 % accueillaient beaucoup plus de touristes en nombre d’individus que des pays à 60 ou 74%, car là ça ne reflète que par rapport au Pib tout simplement parce que la France cumulaient beaucoup plus d’activités économiques.

      En tout cas, avec beaucoup moins de touristes, les parisiens vont pouvoir récupérer de l’espace vital dans Paris, supprimer beaucoup d’hôtel restaurants et boutiques et pouvoir ré-agrandir les logements ! Car pour accueillir des touristes beaucoup de parisiens vivaient dans des cages à lapins ! La richesse ne se mesure pas quand monnaie drainée, mais en mètres carrés de surface habitable pour vivre, alors les touristes on s’en passera très bien !

      1. Bien dit ! La Tour Eiffel appartient aux Parisiens, non mais ! Et l’Arc de Triomphe aussi. Transformons-les vite en cages à lapins !

  7. Ben comme toute transition qui intervient de manière brutale ou pas, il faut s’adapter : Nos techno-scientistes n’arrêtent pas de le rabâcher qu’il faille s’adapter au progrès, mais ils ont vite oublié que cette théorie s’appliquait dans les 2 sens, c’est à dire aussi pour la régression, comme ce fût déjà le cas pour des anciennes civilisations en Amérique latine, bref ça s’est déjà produit dans l’histoire. Jancovici s’est mis à dire dans ses conférences ce que je disais il y a fort longtemps déjà, que toutes les technologies allaient disparaître dans le sens inverse de celui de leur apparition de l’ordre chronologique, on y aura le droit de manière certaine avec la déplétion des énergies fossiles. Autrement dit c’est la destruction créatrice de Schumpeter qui va se produire sur tous les continents mais pour reprendre les métiers des générations précédentes… Alors oui tant mieux !

    1. Bien que certains anciens métiers ne réapparaitront plus jamais ou alors dans des proportions beaucoup moins grandes, y compris moins grandes que l’époque médiévale, par exemple le métier de mineur avec une pioche risque de ne plus réapparaître puisqu’on aura déjà tout miné avec les machines et le pétrole. Alors il faudra tenter de recycler au mieux les ressources métalliques, mais ça risque d’être problématique avec certains métaux puisque ça exige des hautes températures que seules les énergies fossiles et nucléaires pouvaient nous permettre d’atteindre, quant aux alliages ça risque d’être carrément impossible.

    2. En tout cas, pour en revenir à « il faut s’adapter il n’y a pas le choix il faut s’adapter au progrès et vivre dans son temps » j’ai trouvé cela vraiment épouvantable d’entendre les techno-scientistes s’égosiller à me dire ça dans les oreilles en me postillonnant. Mais à présent la revanche approche ce sera à mon tour de torturer leurs oreilles par des «  »il faut s’adapter il n’y a pas le choix il faut s’adapter à la régression et vivre dans son temps » Ils pourront constater de voir si c’est vraiment agréable et utile de faire subir aux autres ce que l’on aimerait pas que l’on fasse à soi-même. Souvent des gens disent  »Je ne suis pas rancunier mais j’ai de la mémoire » et ben moi je ne mets pas de gants pour dire les choses, j’ai non seulement de la mémoire mais je suis aussi rancunier sans complexe et sans modération.

    3. Autant dire que je ne leurs pardonnerai jamais d’avoir bâti un monde où il nous est impossible de vivre sans technologie dernier cri en Europe et que l’on soit contraint de les utiliser. Bien qu’aux Usa des lois et des territoires ont été permis aux Amish, mais en France impossible… au nom de l’égalité sans doute ? Comme dit si bien Jancovici on a transformé beaucoup de ressources pour les transformer en chose sans valeur ainsi que l’environnement détruit et devenu lui aussi sans valeur tout ça pour des petites jouissances immédiates et augmenter la productivité au profit d’une minorité qui en a pas assez de millions et de milliards d’euros sur leur compte bancaire. Et oui la monnaie aussi peut devenir sans valeur alors 1 milliard d’euro qui vaut zéro c’est kif kif que d’avoir zéro euro, ça ne se mange pas…

    4. Tiens à ce propos, un monde sans énergies fossiles ça donne quoi ? On n’arrête plus la régression ? Je sens que je vais bien m’amuser à reprendre les phrases des techno-scientistes. Bah oui, parce que rien n’a été fait pour que des gens qui veulent vivre sans toute cette machinerie puisse vivre, tous tenus par le ventre par l’état, c’est d’ailleurs la caractéristique des pays très socialistes, les socialo-communistes sont obnubilés par le CONTRÔLE de toute chose et de tout individu, alors ils te rendent dépendant de leur système dit social mais surtout pour socialiser les individus dans leur sens de leur idéologie progressiste. Encore une fois, même aux Usa des dispositifs ont été mis en place pour vivre en dehors du système, ce n’est pas le cas en Europe surtout en France, pays où Macron comme ses prédécesseurs ne cessent de dire qu’on est le pays de l’innovation…

    5. Je me suis toujours demandé que ça pouvait leur foutre que des gens puissent vouloir vivre autrement sans autant de machineries ? Pourquoi forcer à les utiliser ? Oh bien sur ils vont avoir la mauvaise foi de me répondre qu’ils ne m’ont jamais menacé au quotidien avec un bâton pour me forcer à utiliser les innovations alors que dans les faits ils ont tracé la route devant moi pour ne pas que je m’écarte du chemin et que je sois contraint d’adopter contre mon gré toutes ces technologies… (c’est la socialisation à présent vous comprenez ma méfiance vis à vis de cette idéologie… Elle est plus que justifiée je crois ?) Comme par exemple toutes les administrations où on est suis contrait d’avoir un compte sur Internet ou encore d’avoir un téléphone portable et voiture pour accéder à un boulot mais pas que…

    6. Je vais bien m’amuser avec les techno-scientistes car s’adapter à la régression sera beaucoup plus difficile que de s’adapter au progrès car dans le progrès on perd toute résilience puisqu’on transfert toutes ses compétences et sens de l’effort dans les machines, alors mécaniquement ça va être complexe de tout réapprendre depuis le début dans la régression, surtout qu’il n’y aura plus de professeurs pour transmettre les savoirs-faire manuels et connaissances plus anciennes ! En tout cas oui la violence va se propager comme jamais parce qu’en empêchant les gens de vivre autrement et en tenant les gens par le ventre par des systèmes sociaux pour acheter la paix, et ben le jour où les gouvernements ne pourront plus distribuer la becquée comme un piaf le fait pour son oisillon, la population sera démunie pour survivre et donc va ravager tout sur son passage y compris ses voisins pour obtenir de la nourriture !

    7. Et oui encore aurait il fallu apprendre à pêcher le poisson comme disait Mémé Jacqueline… Et il serait temps que les gouvernements organisent l’exode urbain et réintroduise l’apprentissage d’artisanats dans bien des domaines et une agriculture moins mécanisée. Mais à priori ce n’est pas la voie que l’on prend, alors l’obsession du tout technologie et du tout contrôle de la population va se retourner tôt ou tard contre les gouvernements !

    8. Déjà lorsque je lis les commentaires des différents journaux où je m’aperçois que des individus (à l’idéologie douteuse suivez mon regard) mettent la pression, voir insultent de trouillards et d’idiots, tous ceux qui ne veulent pas du vaccin pour inciter le gouvernement à les faire piquer de force, tout ça parce qu’ils aimeraient que le progrès le commerce et le tourisme revienne à la normale, en vérité ce sont plutôt eux qui ont la trouille de voir leur monde techno-scientiste se dérober sous leurs pieds, l’effet miroir ils expriment leur propre trouille en dénonçant l’autre… les fameux gaulois réfractaire à l’idéologie progressiste…

      Mais bon Yves Cochet je crois qu’il ne pensait pas si bien dire par « Rira bien qui rira le dernier » Dommage tout de même car je partage beaucoup d’analyses avec lui mais je ne le trouve pas cohérent à souhaiter des quantitatives easing de migrants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *