Ce qu’il faut retenir du mois de mars 2021

Les péripéties de la pandémie occulte toute autre préoccupation en matière d’écologie. Cependant en France le mois de mars a connu deux événements politiques, un début de concrétisation des délibérations de la CCC (Convention citoyenne pour le climat) et les prémices d’une inscription dans la constitution d’un article sur l’environnement.

Pour en savoir plus sur ces velléités politiques grâce à notre blog biosphere qui consacre chaque jour un article à l’urgence écologique :

19 mars 2021, L’environnement dans la Constitution, quand ?

10 mars 2021, CLIMAT, une loi de résilience en zig et zag

Nous ajoutons que l’évolution de la loi est une chose, mais jusqu’à présent aucun politicien n’explique à la population qu’en matière de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, il va falloir faire beaucoup d’efforts personnels dans tous les aspects de notre vie quotidienne, déplacements, alimentation, voyages, etc. Il nous faut une sobriété partagée, mais cela, on n’en prend pas le chemin si ce n’est forcé par les confinements.

NB : Pour recevoir gratuitement « l’article du mois » à domicile, il suffit d’écrire à biosphere@ouvaton.org.

Même adresse pour nous envoyer une contribution pour notre blog, pas plus de 4000 caractères svp.

Faites-nous connaître si vous le jugez utile, merci

Partagez ...

2 réflexions sur “Ce qu’il faut retenir du mois de mars 2021”

  1. « il va falloir faire beaucoup d’efforts personnels dans tous les aspects de notre vie quotidienne, déplacements, alimentation, voyages, etc. »

    Et ben le vaste programme Mondialisation Heureuse du très socialiste Jacques Attali qui voulait fonder l’économie mondiale sur le nomadisme et la consommation de masse pour relancer la croissance mondiale en prend un sacré coup dans l’aile (pour ne pas dire Kaput). Son nomadisme a même conduit rapidement à l’inverse en provoquant la libre circulation des virus, à présent quand il y a une épidémie, elle ne se situe plus dans une zone de la taille d’un ou deux pays mais à l’échelle mondiale où tous les pays sont concernés de manière intercontinentale puisque l’économie a été interconnectée. Alors même les pertes de pouvoir d’achat et les faillites se propagent. Les UmPs doivent faire la grimace, hélas à cause des masques je n’aurai pas la joie les voir faire la moue…

  2. – « Les péripéties de la pandémie occulte toute autre préoccupation en matière d’écologie. »
    Oui c’est vrai, et pas qu’en matière d’écologie. Mais que pourrions-nous, ou devrions-nous, retenir d’autre de ce mois de mars 2021 ? Le crash de la fusée martienne de Bezos ? Bof, laissons ça aux aficionados et autres farfelus.
    Ce mois de mars 2021, comme les mois de février et janvier 2021, et comme l’année 2020, resteront à jamais marqués par cette saloperie de Covid. Comment pourrait-il en être autrement ? Une guerre après l’autre, au stade où il en est, le climat peut bien attendre encore.
    Dans 9 mois, «bonne ânée bonne santé et gnagnagnan ». Je vous laisse imaginer… 2020 année de merde, 2021 année de merde, jamais deux sans trois. Pensez à faire des stocks de PQ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *