CLIMAT 2020, ça chauffe toujours plus

Nul ne devrait l’ignorer, 2020 se classe parmi les trois années les plus chaudes jamais enregistrées, avec 2016 et 2019. Le ralentissement économique dû à la pandémie de Covid-19 n’a pas freiné l’augmentation de la concentration de CO2 dans l’atmosphère, le principal gaz à effet de serre, émis lors de la combustion des énergies fossiles (pétrole, gaz naturel et charbon). Elle a atteint 410 parties par million (ppm), un niveau inégalé depuis plus de 3 millions d’années. Les catastrophes climatiques se sont multipliées cette année, tandis que l’Arctique fait partie des premières victimes du réchauffement, selon l’Organisation météorologique mondiale. La planète est en surchauffe et en surpopulation. Le gouvernements n’agissent ni sur le premier problème, ni sur le second. La nouveauté, c’est que les climato-sceptiques (les négationniste du réchauffement climatique) ferment dorénavant leur gueule. Voici quelques commentaires sur lemonde.fr :

Bernard l. : Si l’on veut avoir une idée de l’ampleur des conséquences d’une variation de 5° de la température moyenne (trajectoire sur laquelle nous sommes aujourd’hui) c’est exactement l’écart entre 1850 et la maximum de la dernière période glaciaire, il y a 20 000 ans, quand la calotte glaciaire recouvrait une grande partie de l’Europe du nord et les glaciers alpins descendaient jusqu’à Lyon. Alors, à l’inverse, 1850 + 5°C, ça va donner quoi ?

Roergue : Tiens, je vais me laisser tenter par l’achat d’un gros SUV, l’Antarctique, c’est loin, le malus on s’en fout ! On étale sa richesse et on toise les minables.On a les moyens de payer le droit de polluer ! Franchement, le genre humain ne va pas durer bien longtemps. Mais la Terre ne se portera pas plus mal après sa disparition.

Tristan Lambert : Cette question n’intéresse pas vraiment nos gouvernants. Les profits liés à une exploitation démesurée de nos ressources naturelles, s’engrangent maintenant. Les problèmes sont pour nos petits-enfants. Alors, à quoi bon s’inquiéter ?

Edouard : La classe politique sait très bien mais ne peut rien pour nous, on ne veut pas, on voterait (à 50 %, et c’est assez) pour un gros vilain genre Trump, Bolsonaro ou Erdogan. Le déni n’est pas climatique, il est citoyen, engrenages de rentes acquises.

Kiamb : 2,5 milliards de terriens seulement en 1955 et 7,5 aujourd’hui.. c’est peut être beaucoup ?

Soteria : C’est vrai qu’on arriverait vite à discuter du fait qu’un milliard de développés polluent plus que les 6 milliards restants.

Zarastro @Soteria : le souci c’est qu’il n’y a pas de sas étanches pays développés vs non-développés, et que les seconds n’aspirent qu’à une chose: rejoindre les premiers en matière de train de vie. Donc oui la surpopulation terrestre est un problème, et oui ce n’est effectivement pas très politiquement correct car en effet les premiers -vu leur passif et leur comportement peu exemplaire- ne peuvent pas décemment dire aux seconds qu’au rythme où leur population s’accroît, on va tous dans le mur. Ce n’est pas dicible, mais cela n’en est pas moins vrai.

LeBret : Et selon l’ONU la population mondiale devrait atteindre 8 milliards d’habitants en 2023, 9 milliards en 2037 et 10 milliards en 2057. Et ce n’est que la variante médiane. Si la croissance démographique n’est pas maîtrisée, ajoutez au moins 1 milliards de plus, avec en bout de course 15 milliards en 2100.

Audrey Garric, auteure de l’article du MONDE : Si les émissions de CO2 ont baissé en 2020 – de l’ordre de 4 % à 7,5 % –, les activités humaines continuent d’envoyer plus de CO2 dans l’atmosphère que les puits de carbone (océans, végétation) ne peuvent en absorber. Il faudrait reproduire cette diminution pendant des années et des années pour stabiliser la concentration de CO2, qui résulte des émissions passées et actuelles cumulées. Le CO2 persiste dans l’atmosphère pendant des siècles et dans l’océan plus longtemps encore. Le Groenland et l’Antarctique ont continué de perdre de la glace, aggravant l’élévation du niveau de la mer. 3,3 mm par an en moyenne depuis 1993, une vitesse jamais atteinte depuis la sortie de la dernière déglaciation entre -25 000 et -20 000 ans.

Notre blog biosphere a une rubrique entièrement consacrée au réchauffement climatique :

https://biosphere.ouvaton.org/blog/category/effet-de-serre/

Partagez ...

7 réflexions sur “CLIMAT 2020, ça chauffe toujours plus”

  1. Même si les 67 millions de français mourraient du jour au lendemain, ça ne changerait rien dans la grande tendance mondiale du réchauffement, la France fait déjà parti des pays les plus décarbonnés au monde puisqu’on utilise essentiellement de l’énergie nucléaire pour notre électricité. L’Inde et des pays d’Afrique ouvrent de plus en plus de centrale à charbon, ainsi que l’Allemagne que les escrolos ont dénucléarisé. Quant à la Chine, pareil, elle utilise de plus en plus d’énergie dont des centrales à Charbon. Ensuite, la Chine va de moins en moins exporter ses marchandises vers l’Europe puisque ce pays augmente sa demande intérieure pour consommer sa propre production, ce qui va par ricochet diminuer l’empreinte carbone de la France qui importera de moins en moins. Enfin toujours grâce aux escrolos qui dénucléarisent la France, notre pays commence à rouvrir ses centrales à charbon.

    1. Bref, fichez la paix aux français avec ça, car on ne peut pas changer le résultat final au niveau mondial, d’autant que, ce sont les escrolos qui augmentent notre empreinte carbone en France… Quant à toi Michel qu’attends tu pour renoncer à la voiture ? Tu donnes tes leçons de moral aux français concernant les bagnoles alors que tu es le premier à rouler en voiture, à priori chez les escrolos les privations c’est bien pour les autres mais pas pour soi…

    2. En Allemagne le nucléaire fournit 12,3% de l’électricité, le charbon 24%, les EnR 40%, etc. En Allemagne ce n’est pas DES mais UNE centrale à charbon de plus, dont l’ouverture pose d’ailleurs problème. Fidèle à ta logique shadokienne tu reprocheras aux «escrolos » de s’opposer à cette ouverture. En France il reste 4 centrales à charbon en activité, qui tournent épisodiquement et dont la fermeture est programmée pour 2022… etc. Quant aux «pays les plus décarbonnés au monde», émissions de CO2 par habitant à travers le monde, regarde bien les chiffres et essaie de te situer (si tu peux). De mon côté il y a longtemps que je sais que je suis un petit-bourgeois et je l’assume, ce qui ne semble pas être le cas de ceux qui ne supportent pas de se l’entendre dire. Vu d’en haut (Bill Gates, Bezos et Compagnie) ou alors vu d’en bas (Somalie…) Toi et Moi, Pierre Paul et Virginie, c’est kif-kif bourricot. Hi-han hi-han !

    3. – «la Chine va de moins en moins exporter ses marchandises vers l’Europe puisque ce pays augmente sa demande intérieure pour consommer sa propre production, ce qui va par ricochet diminuer l’empreinte carbone de la France qui importera de moins en moins. »
      En attendant, si «la France fait déjà parti des pays les plus décarbonnés au monde » (selon toi)… c’est aussi parce qu’elle délocalise ses émissions. En Chine par exemple. Donc, si la Chine exporte moins vers l’Europe, on peut alors s’attendre à ce que les émissions de l’Europe s’envolent. Ben oui.

  2. – « Les gouvernements n’agissent ni sur le premier problème, ni sur le second.» (Biosphère)

    Transition, engagements à réduire les émissions, à ne plus vendre de voitures thermiques et j’en passe. Certes on voit les résultats («2020 année de records»), mais peut-on dire que les gouvernements n’agissent pas ?
    Et que pourraient-ils faire de plus ? Comment pourraient-ils dire à leurs paroissiens qu’il leur faut revenir au mode de vie d’il y a un siècle ? Et ces paroissiens, que font-ils de plus ou de mieux, en attendant ?

    1. – « La nouveauté, c’est que les climato-sceptiques (les négationniste du réchauffement climatique) ferment dorénavant leur gueule. »

      C’est vrai qu’on les entend moins. Et en même temps on nous dit qu’ils ne sont pas morts. S’ils ont moins de gueule c’est peut-être parce qu’ils ont gagné. Autrement dit qu’ils ont eu ce qu’ils voulaient.
      Quel intérêt auraient-il à nier que la Terre est ronde ? Qu’ont-ils à craindre désormais ? Les plus gros pollueurs et réchauffeurs de la planète (Total, BP, Toyota, Peugeot, Airbus et Compagnie) sont désormais ralliés à la Cause, au «Combat». Transition piège à cons. Tout ce «joli» monde est désormais en «guerre» pour sauver le climat. Et le Business et en même temps. On peut dire qu’ils sont désormais gagnants sur tous les tableaux et qu’ils gèrent bien la situation. Pétrodollars, «pétro-euros», «écodollars», argent propre, argent sale etc. peu importe, envoyez la monnaie !

  3. -«Chaque année, inlassablement, le réchauffement climatique convoie son lot de catastrophes et de records. Ils illustrent une nouvelle normalité, celle d’une planète en surchauffe. Et 2020 ne déroge pas à la règle […]» ( Audrey Garric)
    Et comment pourrait-il en être autrement ? Même si nous arrêtions aujourd’hui nos émissions de GES, du fait de l’inertie du système le réchauffement se poursuivrait pendant des décennies, voire des siècles. Donc en attendant, comme il faut vendre du papier, inlassablement, toujours aux mêmes périodes, les journaleux nous serviront les mêmes marronniers : «2019, année la plus chaude» ; «2020 année parmi les plus chaudes» ; «2020 année record du nombre de tempêtes» ; «2020 année de records» … «2025 année des super-records» ; «1er avril 2030 jour du dépassement» et j’en passe. Marronniers aussitôt oubliés. Sauf bien sûr par ceux qui en rêvent la nuit et ceux qui en ont fait leur métier.

Les commentaires sont fermés.