CLIMAT, les politiques jugées par des juges

Le Haut Conseil pour le climat (HCC) avait estimé en juillet 2020 que la France n’est pas sur la bonne trajectoire pour atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. En novembre c’est le Conseil d’État qui donne trois mois à l’exécutif pour « justifier que la trajectoire de réduction à horizon 2030 pourra être respectée ». A l’issue des trois mois, le CE demandera au gouvernement de se justifier à la barre sur l’efficacité de ses politiques publiques. Si la haute juridiction administrative n’est pas satisfaite des réponses, « elle pourra enjoindre à l’Etat de prendre des mesures relevant du champ réglementaire pour rectifier la trajectoire. » Le CE considère que l’article 2 de l’accord de Paris, qui limite notamment le réchauffement climatique bien en deçà de 2 °C et si possible 1,5 °C, n’a pas d’effet direct sur le droit français, mais qu’il doit être pris en considération dans l’interprétation de ce dernier. Cette décision est qualifiée d’« historique » par les associations de défense de l’environnement : on passe à une obligation de résultats en matière de lutte contre le changement climatique. Des commentateurs sur lemonde.fr montrent que si on veut vraiment lutter contre les émissions de gaz à effet de serre tout le monde est concerné :

Paco : Et après avoir enjoint le gouvernement ,s’il ne s’est rien passé, celui-ci aura un mauvais point. Au bout de 10 mauvais points, le CE fera un rappel à l’ordre et au bout de 10 rappels à l’ordre….zut, on sera en 2062.
G. Delaurens : Que pourrait faire l’Etat francais, de plus que de nous condamner à vivre dans un air pollué ?
Cartesien @delaurens. Vous mettre une contravention si votre véhicule pollue trop, si vous êtes seul et avez un gros véhicule inutilement, si vous prenez plus d’une fois tous les 5 ans l’avion pour les vacances, si vous achetez des produits fabriqués à l’autre bout du monde, si vous êtes connecté à internet plus d’une heure par jour pour les loisirs, si vous prenez une douche par jour, si vous chauffez à plus de 19 degré, etc. Il y a beaucoup de mesures concrètes à prendre pour la planète. Le seul problème est l’acceptation sociale et on l’a vu avec l’augmentation de 10ct (10cts !) des carburants pour faire évoluer les comportements. Ça a rendu les ronds points populaires 😉
Max Moritz : Beaucoup se réjouissent de ce que le gouvernement ait maintenant « une obligation de résultats »! Fort bien, mais ce n’est pas le gouvernement qui produit du CO2, c’est nous tous. Donc nous tous avons maintenant une obligation de résultats. On commence demain matin? Tous à pied? Puis extinction des tv, smartphones, pc etc… Puis…..
Un passant bien paisible : Il y a quelques mesures de bon sens qui permettraient sinon d’y arriver, du moins de se rapprocher des objectifs : 1/ interdire sauf impérieuse nécessité toute circulation automobile entre 21h et 6h du matin (en plus ce serait bénéfique pour la lutte anti-covid) 2/ arrêter immédiatement toutes les centrales utilisant de l’énergie fossile. Procéder à des délestages si nécessaire. 3/ fermer tous les parkings des grandes surfaces et des zones commerciales, et obliger les gens à aller faire leurs courses à pied. 4/ taxer lourdement toute personne utilisant une énergie fossile pour son chauffage 5/ interdire avec effet immédiat tout chauffage au bois. 6/ limiter le chauffage dans les logements à 17° et permettre à la maréchaussée d’intervenir dans les logements pour verbaliser lourdement tout contrevenant. Valable également pour les 2 points précédents.
NG : Les gilets jaunes sont le produit de telles mesures… Alors que ce sont les riches qui contribuent en majeure partie aux émissions, c’est là qu’il faut attaquer.
Un passant bien paisible @NG, votre idée selon laquelle ce sont les riches qui contribuent en majeure partie aux émissions est très intéressante. Pouvez vous nous préciser quelles sont ces émissions majoritairement effectuées par les riches, et quelles solutions vous préconisez pour y remédier !
Alex Viroth : Le modèle de la grande surface occasionne moins de déplacements au total (fournisseur + clients) que le petit commerce. Taxer les personnages utilisant une énergie fossile pour se chauffer revient à augmenter le coût du chauffage. Quant à limiter le chauffage dans les logements, c’est comique…
Un passant bien paisible @Alex, indépendamment de la difficulté à mettre en place, le problème du chauffage devra être traité de toute manière. Et il faudra bien trouver d’une façon ou d’une autre un moyen de « pénaliser » jusqu’à le réduire à néant le sur-chauffage actuel.
Adrien H : Le bon sens en 2020 : obliger, taxer, interdire, verbaliser, et ceci jusque dans vos logements bien entendu. Assurément, un parti politique avec ce programme susciterait une telle adhésion qu’il remporterait sans difficulté toutes les élections pour les 50 prochaines années.
Un passant bien paisible @ AdrienH : j’avais encore d’autres mesures phares en stock comme notamment l’instauration d’une écotaxe pour les poids-lourd avec mise en place de portiques sur les réseaux routiers et autoroutiers…

Partagez ...

5 réflexions sur “CLIMAT, les politiques jugées par des juges”

  1. Là encore, pourquoi le «sauvetage» du climat devrait-il être La Priorité N° 1 ?
    Et la pollution, non seulement de l’air, mais de l’eau, des sols et aussi des esprits, on s’en fout ? Et de tout le reste. On s’en fout que la «guerre» contre le réchauffement climatique en rajoute à l’effondrement de la biodiversité ?
    Et puis ras le bol de la guerre ! Guerre contre le réchauffement, contre le terrorisme, contre le Covid, guerre économique, guerre des prix et j’en passe Attaque, défense, victoire, défaite, arme, cible etc. ras le bol de ce langage guerrier ! Tout ça est révélateur d’une énorme hypocrisie.
    Le problème de l’environnement est tellement vaste que personne n’a de solution pour le traiter. Et pour des tas de raisons, personne ou presque n’ose le dire. Comment dire que La Solution (le YACA) serait de revenir au mode de vie d’il y a un siècle ?

    1. Alors en attendant on bricole de tous les côtés. Chacun organise les priorités en fonction de jugements subjectifs, du coup chacun se focalise et se spécialise. Pour les uns le Problème N°1 c’est le climat, donc les fossiles, alors YACA la Transition, les EnR, la Bagnole électrique etc. Pour d’autres c’est le «surnombre», alors FAUCON. Et pour d’autres encore c’est la consommation, la Croissance, le Système etc. etc. Là encore YACA et FAUCON. Et tout le monde fait comme s‘il ne savait pas que tout est lié, qu’il faudrait agir de tous les côtés, en même temps, tous ensemble tous ensemble ouai ouai, mais que ça pour des tas de raisons encore, c’est IMPOSSIBLE.

      Alors en attendant, chacun se conforte comme il peut. Notamment ici dans l’idée que c’est aux gouvernements d’agir. Et que si rien n’avance c’est de leur faute. Ouf ! C’est confortable de croire qu’à son petit niveau on fait ce qu’il faut, qu’on se «bat» comme il faut.

    2. En attendant, «alors qu’il n’avait cessé de décliner depuis plus de vingt ans, le taux mondial d’extrême pauvreté devrait augmenter en 2020, en raison de la récession liée aux mesures pour contrer le Covid, alerte la Banque mondiale » (alternatives-economiques.fr).
      Pendant que des millions et des millions d’êtres humains luttent pour survivre, sous d’autres latitudes d’autres «luttent» autrement. Ceux-là roulent en hybride, trient leurs déchets, signent des pétitions, des appels, marchent, militent etc. etc. Avoir la conscience tranquille, c’est déjà ça.

  2. Avant hier, il y en a un qui est venu ici sur Biosphère, pour commenter la «bonne nouvelle».
    – «Une bonne nouvelle aussi pour l’Affaire du Siècle. [etc.]»
    (CLIMAT, l’Etat condamné à agir vraiment ! GREENPEACE 19 NOVEMBRE 2020 À 22:17)

    Greenpeace, l’Affaire du siècle et Jean Passe, plus d’un se plaisent à voir là une avancée. Que dis-je, une victoire. Aujourd’hui on y voit une «décision historique» !
    C’est formidable, nous sommes enfin entrés dans l’ère de la «justice climatique» !
    Que voulez-vous, quand on se noie on s’accroche à ce qu’on peut. Même à une vieille branche pourrie.

    1. Alors, en suivant (MICHEL C 20 NOVEMBRE 2020 À 15:41) j’ai posé la question à ce GREENPEACE : Et après ?
      Et aujourd’hui j’ai la réponse. Ce n’est pas GREENPEACE qui me la donne, ni l’Affaire du Siècle, ni je ne sais quel pataugeur en train de se noyer, c’est Paco :
      – « Et après avoir enjoint le gouvernement, s’il ne s’est rien passé, celui-ci aura un mauvais point. Au bout de 10 mauvais points, le CE fera un rappel à l’ordre et au bout de 10 rappels à l’ordre…. zut, on sera en 2062. »
      Merci Paco. 🙂

Les commentaires sont fermés.