CLIMAT, une loi de résilience en zig et zag

Lutte pour le climat, 149 propositions de la CCC (Convention citoyenne pour le Climat). Examen du projet de loi « climat et résilience », 5 000 amendements ! La lessive et l’essorage vont se faire en même temps au Parlement. Les débats risquent très vite de s’enflammer, des députés LRM ont même déposé des amendements complètement antagonistes. Et nous attendons avec impatience les réactions des transporteurs routiers si l’avantage fiscal sur la taxation du gazole est supprimé. Certains estiment que « Tout l’enjeu, c’est l’acceptabilité sociale des mesures ». Ce sera alors comme pour le Grenelle de l’environnement, une loi au rabais et un climat en folie. En amont des débats, le premier ministre Jean Castex, a posé son diktat anti-écolo : « On n’a pas une approche “ayatollesque” du sujet ». Les Républicains misent aussi sur « une écologie de droite », moins coercitive pour les acteurs économiques.

Quelques réactions sur lemonde.fr :

PHILEMON FROG : Il était certain que les parlementaires, y compris au sein de la majorité, s’emploieraient à renforcer les objectifs du timide projet de loi. Ça n’en rend que plus incompréhensible l’erreur politique qui a consisté à s’engager à reprendre sans censure les propositions de la convention puis à en balayer les 3/4 (malgré leur modestie). Le gouvernement va devoir désormais en accepter une partie, ce qui reviendra à se dédire, et à s’opposer à d’autres, ce qui ne fera que marquer plus fortement son hostilité à l’action écologique. On reste dans un amateurisme étonnant après 4 ans d’exercice du pouvoir.

d dea : allons allons ! pas d’affolement ? comme d’habitude les godillots LRM vont beaucoup parler mais se retrouveront sur la ligne  » la voix de son maître  » . Rien à espérer de ces gens-là .

Lorange : Et nous avons évidemment droit aux litanies anti-écologistes de la génération viandarde des adeptes du glyphosate et du diesel qui laissera une planète dévastée à ses petits enfants et qui n’a même pas la décence de la jouer modeste mais au contraire se trouve finaude de qualifier ceux qui ont une conscience de leur environnement d’ayatollahs ou autre khmers. Au passage, si l’un de nos boomers pouvait nous expliquer concrètement ce que serait une écologie non « punitive », je suis preneur. Je ne vois pas en quoi laisser à sa descendance une eau potable et un air respirable serait une punition ? Quel égoïsme détestable !

Gramoune : Vouloir « changer » le climat est la dernière des « conneries » : le climat n’a rien à voir avec l’écologie – qui parle d’ailleurs d’IDÉOLOGIE, contre le gouvernement – . Que les VERTS parlent de pollution, je peux le comprendre, car là, on peut « changer » nos comportement, mais que peut faire l’écologie contre les périodes chaudes ou froides qui existent depuis des millénaires ? Encore une fois : IDÉOLOGIE contre RÉALISME ! Désolant.

Michel SOURROUILLE : Gramoune, chaque fois que tu brûles de l’essence, du charbon ou du gaz, tu contribues aux émissions de gaz à effet de serre, tu perturbes donc réellement le climat. Ne pas comprendre cela, c’est de l’IDÉOLOGIE, pas de l’écologie qui, elle, repose sur des bases scientifiques et les travaux du GIEC…

pierre marie : Se jeter dans la gueule des fanatiques de l’écologisme, c’est comme cracher en l’air. Ça vous retombe dessus.

Amish : A tous les commentaires sur les khmers verts et autres éco-extrémistes qui pleuvent après ce genre d’article, je rappelle qu’il s’agit juste de se rapprocher un petit peu de l’objectif officiel auquel l’État s’est engagé via la stratégie nationale bas carbone. Il ne s’agit pas de contenter des bobos ou babas utopiques.

Partagez ...

13 réflexions sur “CLIMAT, une loi de résilience en zig et zag”

  1. CLIMAT, une course d’obstacles législatifs
    Après plusieurs mois de travaux de la Conférence citoyenne pour le climat et 149 propositions, une « commission spéciale » de l’Assemblée nationale a achevé le 19 mars 2021 l’examen du projet de loi « climat et résilience » de 69 articles pour venir à bout de 5 000 amendements. Le projet de loi ainsi remanié doit être déposé au bureau de l’Assemblée nationale pour le début de son examen en séance plénière à partir du 29 mars.
    De nombreuses questions ont été renvoyées à l’examen du texte en séance plénière.Les députés ont jusqu’au jeudi 25 mars pour déposer leurs amendements, qui devraient de nouveau se compter en milliers.

    1. Le rapporteur général du texte ménage la chèvre ET le chou : « Certains nous accusent d’aller beaucoup trop vite, d’en vouloir aux agriculteurs, transporteurs, propriétaires, publicitaires, d’autres nous disent qu’on ne fait rien. On se dit qu’au final, le texte est équilibré. Il nous permet de respecter nos engagements, mais sans cassures économiques qui mettraient à mal l’économie et donc notre capacité à financer la transition écologique. » Cela veut dire en réalité que nous allons soutenir le système croissanciste puisque c’est lui qui provoque les dégâts mais pourrait (peut-être) contribuer à les résoudre.
      Analyse de Delphine Batho : « Au final, la commission a plutôt affaibli un texte qui, déjà, n’avait pas de portée climatique réelle »,

      1. Anne Bringault, du Réseau Action Climat : « Ce qui est étonnant, c’est le nombre de nouveaux rapports commandés dans cette loi, seize, autant de rapports qui servent de prétexte à ne pas prendre de décisions, à les reporter ».
        Certaines mesures ont fait sourire, comme celle sur « l’interdiction des avions publicitaires », une mesure que le Haut Conseil pour le climat a jugé « anecdotique ».

  2. Les réactions sur lemonde.fr sont évidemment assorties au Spectacle. Un superbe pot-pourri (c’est le cas de le dire) de commentaires qui vont du plus marrant au plus pitoyable. Perso je préfère le marrant.

    – Cartesien 09/03/2021 – 20H34 : « Tout le monde est tiraillé avec l’écologie. Il y a les beaux principes…. et la réalité économique lorsqu’il faut faire ses achats. Seuls les dirigeants d’EELV ne sont pas tiraillés, normal ils parlent comme des livres »
    C’est vrai. Mais il n’y a pas que les dirigeants d’EELV qui ne sont pas tiraillés et qui parlent comme des livres. C’est la grande majorité des écolos (avec ou sans «»). Tous ceux là SAVENT ce que yaca faire. C’est clair dans leur tête, sur tous les sujets ils nous le disent : yaca faire ceci et faucon fasse comme ça ! Et ils en remplissent des pages et des pages. Et pour encore mieux nous l’expliquer certains écrivent et vendent des livres.

    1. – Déca 08/03/2021 – 07H47 (réponse à M.M.P) : « j’ai bien aimé « une écologie de droite »… Bel oxymore ! On attend maintenant davantage d’infos sur l’écologie » d’extrême-droite » »

      Pas de problème Déca, suffit juste de lire la Presse ou de tendre l’oreille. Actuellement Marine se fait une joie de nous expliquer son «écologie». En résumé elle est aussi brillante en écologie qu’en économie. Exemple, pour éviter que dans 20 ou 50 ans le climat de Paris ressemble à celui de Dakar, yaca expulser tous les africains. Misère misère !

      1. Marine est de pseudo extrême droite mais vraie macronocompatible avec ses patriotes musulmans et sa politique migratoire hautement risible.
        L’ écologie d’ extrême droite consiste en l’ écologie dite dure à savoir le couplage entre l’ indispensable décroissance démographique et la décroissance consommatoire .
        L’ extrême droite ou droite nationaliste prône la politique de remigration massive des envahisseurs afromuzz lapinistes par essence Français de papier qui contribuent à la destruction de ce pays et de sa biodiversité .

        1. Et bien sûr cette «écologie d’extrême droite», de la vraie bien entendu et pas de la prétendue pseudo, n’a rien à voir avec l’«écologie» de ce tristement célèbre petit caporal qui aurait dû s’appeler Schicklgruber.
          .

          1. Adolf du NSDAP n’ a rien à voir avec l’ extrême droite : « nationaliste certes mais socialiste 😎
            L’ extrême droite ne se revendique pas du socialisme !

          2. – « nationaliste certes mais socialiste 😎  »
            Pas du tout ! Nationaliste oui, d’ailleurs dans national-socialisme le national est placé en tête. Dès le début les nazis se sont clairement déclarés ennemis des Sozis (socialistes) et du KPD (communistes). Hitler a appelé ainsi ce mouvement uniquement pour attirer à lui les travailleurs allemands séduits alors par l’idée de socialisme. Malheureusement l’Histoire nous montre que ce genre de duperie fonctionne. Aujourd’hui le socialisme n’est plus à la mode, aujourd’hui c’est l’écologie qui se marie à toutes les sauces, même les plus pourries, vous en êtes la preuve.

    2. Parmi ces 36 contributions sur lemonde.fr, le plus intéressant est peut-être dans l’échange qui fait suite au commentaire d’Electron 08/03/2021 – 14H55 :
      – «[…] Plus généralement nos députés ont voté la neutralité carbone pour 2050 en divisant par 4 ou 6 notre empreinte. Ils oublient simplement que comme tout est carboné […] que cela va revenir à diviser par un facteur proche notre consommation, et donc notre niveau de vie. Que vont dire les GJ, amis de la gauche, des écolos, à qui ces derniers ont expliqué qu’il n’y avait pas contradiction entre fin du mois et fin du monde?»

      Nous voyons bien qu’il n’y a pas que les GJ qui risquent de ne pas être d’accord avec l’idée de diviser par 4 ou 6 notre consommation, et donc notre niveau de vie.
      Cet échange entre ces 5 internautes (voir les 7 réponses) résume l’impasse de notre situation.

      1. Amish de la voisine

        Alors au lieu de «bouffer» du Macron, du GJ, du gaucho etc. etc. et de passer ainsi notre temps à nous bouffer le nez mutuellement, je pense qu’on ferait mieux de balancer nos télés et nos ordis par la fenêtre. Et pour changer, d’aller discuter avec le voisin. Ou la voisine. 😉

  3. – « Aujourd’hui, la balle est dans le camp du Parlement » (Laurence Maillart-Méhaignerie LRM)

    Déjà c’est sûr, il faut vraiment être passionné de jeux de baballes pour trouver le moindre intérêt à ce genre de cirque. Faut reconnaître aussi, que là c’est du grand Barnum. Afin que le spectacle puisse plaire à une majorité, nos artistes adorés font également dans l’équilibrisme. Madame la députée souhaite que le texte puisse «garder ses équilibres qui ont été difficiles à trouver». La bonne blague !

    Maintenant imaginons. Si au lieu de nous con tenter d’équilibristes, de jongleurs et de clowns… nous avions eu la bonne idée d’élire des magiciens… des vrais bien sûr, pas de vulgaires illusionnistes manipulateurs… alors peut-être que le climat aurait pu garder ses équilibres, qui ont été si difficiles à trouver.

    1. En attendant, tout ça ressemble de plus en plus, et toujours plus, au Muppet Show. Souhaitons que ça dure. Pour des siècles et des siècles amen ! En attendant, Statler et Waldorf passent leur temps à ironiser sur la piètre qualité du Spectacle. Disons que c’est dans leur nature. 🙂 🙂

Les commentaires sont fermés.