Confinement ou pas, un choix cornélien

Au 3 mars 2021, la pandémie avait déjà fait au moins 2,54 millions de morts dans le monde selon un bilan établi par l’AFP, chiffre sous-évalué. Deux stratégies politiques s’opposent, confinement ou pas.

Brésil. Extrémiste de droite revendiqué, irréligieux illuminé, anti démocrate patenté, climato-sceptique forcené, raciste et homophobe décomplexé, le président Jair Bolsonaro est aussi décontracté face au coronavirus dont il a pourtant été victime : « Vous ne pouvez pas paniquer et recourir à nouveau à une politique de confinement. Les gens vont mourir de faim et de dépression » Pourtant Eduardo Pazuello, son ministre de la santé a souligné la gravité de la situation et l’impact désastreux des variants plus contagieux. Avec un total de 259 271 morts du Covid-19 pour un pays de 212 millions d’habitants, le Brésil est le plus endeuillé au monde après les Etats-Unis. Le gouvernement a annoncé qu’il comptait se procurer, auprès de Pfizer, 100 millions de doses de son vaccin. Le gouverneur de Sao Paulo, l’Etat brésilien le plus peuplé a instauré un confinement partiel.

Allemagne. Angela Merkel a accepté, le 3 mars, un déverrouillage progressif du dispositif anti-Covid en Allemagne, cédant à un mécontentement croissant dans l’opinion et au sein de son propre gouvernement à sept mois des élections législatives. L’Allemagne va autoriser le vaccin AstraZeneca aux plus de 65 ans, a annoncé Angela Merkel. Les délais entre l’administration de deux doses vont aussi être allongés, pour permettre la vaccination de plus de patients.

France. Anne Hidalgo conteste la stratégie pratiquée jusqu’à présent par le président Macron. L’alternance de confinements et de déconfinements n’aboutit à « aucun résultat probant », écrit-elle. La notion même de confinement lui paraît malvenue alors que « c’est à l’air libre que l’on court le moins de risques ».Elle se montre très hostile à un confinement le week-end, qui lui paraît peu efficace et « inhumain ». La maire de Paris suggère d’« accélérer drastiquement la vaccination » et de maintenir – ou de relancer – les activités collectives « avec port du masque, respect de la distanciation physique, des gestes barrières et des jauges ».

Le point de vue des écolos : Plutôt qu’un confinement généralisé, nos gouvernants auraient mieux fait de dire : « les jeunes restent à l’école et les travailleurs au boulot, l’immunité collective est un passage obligé ». Par contre toutes les personnes à risque (comorbidité, âge avancé) doivent s’obliger à rester confinées si elle ne veulent pas attraper le virus au vol. A chacun de prendre ses responsabilités. Le risque de mourir est peu élevé. L’information la plus inquiétante de ces derniers jours ne concerne nullement le Covid-19 mais le climat, et elle devrait tous nous terrifier. Le réchauffement a déjà commencé à déstabiliser la production alimentaire, à accentuer les migrations… mais il n’y aura jamais de vaccin contre le réchauffement. Les mesures à prendre seront autrement plus contraignantes que celles décidées pour endiguer le coronavirus. Ceux qui dénoncent aujourd’hui une « dictature verte » à la moindre mesurette écolo sont les meilleurs artisans de ce qu’ils prétendent redouter en encourageant la paralysie et la procrastination.

Pour en savoir plus grâce à notre blog biosphere :

6 décembre 2020, Votons pour un confinement climatique

2 novembre 2020, Reconfinement, allons à l’essentiel

16 mai 2020, Le confinement généralisé, une grave erreur

14 avril 2020, Le confinement dans la commune de Chemoi

7 avril 2020, objectif du confinement, l’immunité collective

Partagez ...

21 réflexions sur “Confinement ou pas, un choix cornélien”

  1. Le couvre-feu démarré en janvier a permis de réduire de façon assez importante le taux de transmission du virus historique, mais les variants viennent tout perturber. Le variant dit britannique est 50 %-70 % plus transmissible que les virus historiques et peut donc rendre l’épidémie encore plus explosive.
    L’effet positif de la vaccination risque de ne pas être suffisant pour compenser dans les deux-trois mois qui viennent l’impact délétère des variants.

    1. Tout ça c’est ce qu’ON raconte. Seulement rien ne le garantit.
      C’est quoi le «virus historique» ? Depuis le début ce virus (coronavirus) n’a fait que muter (mutant=variant), et on continue à parler DU Covid.

      – « POURQUOI LA PLUPART DES RÉSULTATS PUBLIÉS SONT FAUX »
      Article du 5 mars 2021 sur mediterranee-infection.com

  2. Insultes, messages haineux, menaces de morts… Voilà à quoi s’exposent, en Suède, ceux qui s’expriment sur la stratégie adoptée par le pays face à la pandémie de Covid-19. La journaliste spécialiste de la santé du quotidien Dagens Nyheter, une cible. Morceaux choisis : « Quand Anders Tegnell sera face au mur d’exécution, je serai à ses côtés. » Ou bien : « Si j’écris sur l’immunité collective, on me dit que je participe à un génocide ou que je l’encourage. »
    En décidant de ne pas confiner sa population et en gardant ses écoles ouvertes, la Suède a fait un choix controversé. Aujourd’hui, le sujet divise tellement dans le pays que le débat est devenu presque impossible.
    Le débat cherchant la synthèse est devenu impossible sur bien d’autres sujets, misère, misère !

    1. Eh oui, et c’est comme ça, et pas qu’en Suède, et pour tout et n’importe quoi.
      Misère misère ! 🙂

  3. Les fascistes de gauche qui veulent forcer les gens à se vacciner ! (sauf eux-mêmes) En effet quelle hypocrisie ! Car deux sondages en parallèle, le premier étant de savoir s’il faut rendre obligatoire le vaccin anti-covid pour tout le monde, et les français sont majoritairement Non ! Le second que je vois actuellement sur le Figaro étant de savoir s’il faut rendre obligatoire le vaccin pour le personnel soignant, et là les français répondent majoritairement Oui !

    Or c’est sans logique, car ces français qui veulent rendre obligatoire le vaccin pour les autres sauf soi-même, s’ils ont si peur du virus, ils n’ont qu’à se vacciner directement eux-mêmes ! Si le vaccin est efficace on est protégé, on peut donc côtoyer sans risque absolument tout le monde : les vaccinés les non-vaccinés les infectés les non-infectés. En effet, si le vaccin est efficace, on n’attrapera pas le Covid. Ou s’il est inefficace alors pas besoin de se l’injecter il ne protège pas

    1. C’est bien donc sans logique ou s’il y en a une c’est de l’hypocrisie, car il n’y aucune raison valable à ce que quelqu’un de vacciné et donc protégé exige à ce que les autres se vaccinent, puisqu’avec le protection du vaccin il ne peut pas attraper le Covid.

      En l’occurrence, il apparaît que ce sont essentiellement ceux qui ne se vaccinent pas qui exigent à ce que les autres se vaccinent, bref ils veulent infliger à autrui ce qu’ils n’aimeraient pas qu’on leur fasse, et voudraient se protéger en vaccinant tout le monde sauf eux-mêmes ! Et sont mêmes prêts à utiliser la brutalité étatique pour forcer les autres à se vacciner.

      1. Avant de parler de logique et d’hypocrisie, qui sont ces «fascistes de gauche qui veulent forcer les gens à se vacciner ! (sauf eux-mêmes) » ? Quelques noms juste pour voir.
        Ensuite, tu crois toi qu’on peut se fier à ce genre de sondages ? Et à l’horoscope aussi ? Et puis même, pourquoi ne pourrions-nous pas être CONTRE dans un cas et POUR dans un autre ? Exemple, je suis POUR qu’on interdise aux restaurateurs de fumer quand ils cuisinent et quand ils servent, et/ou à un chauffeur d’être alcoolisé lorsqu’il conduit. Et en même temps je suis CONTRE l’idée qu’on interdise à tout le monde de fumer et de picoler.

        1. On peut LIRE SUR Libération sur l’article = Soignants : «S’ils m’obligent à me faire vacciner, je démissionne»
          Et on apprend que = A l’hôpital Bichat, les propos d’Olivier Véran, qui envisage d’obliger les soignants à se faire vacciner, divisent le personnel. Certains estiment l’option envisageable mais d’autres s’agacent d’être montrés du doigt par l’exécutif.

          Rappelons que Olivier Véran fut député du parti socialiste de 2012 à 2017

          Après on peut lire d’autres curiosité sur le site World Socialist Web Site sur l’article = La fin du confinement britannique et la voie à suivre pour la classe ouvrière
          Je cite une phrase de l’article
          « Vaincre la pandémie n’est pas avant tout une question médicale. Elle doit être combattue politiquement.

          Bref, on se rend compte que même pour des raisons médicales les socialos veulent y répondre par de l’idéologie

          1. – «S’ils m’obligent à me faire vacciner, je démissionne»
            On peut toujours le dire, surtout si on est en colère. Comme l’autre qui avait dit «Si Sarko est élu, je quitte la France !» et qui en attendant est toujours là.
            Des fois que tu ne le saches pas, Olivier Véran (qui est «Socialiste» comme Macron, Valls et Compagnie) est vacciné depuis le 8 février. Sur les réseaux on peut lire ceci : « Qui prouve que c’est réellement le vaccin qui a été injecté et non un produit neutre de substitution ? » Comme tu vois on peut toujours raconter n’importe quoi. Quant aux propos de Véran qui divisent à l’Hôpital Bichat (et ailleurs ) c’est tout à fait normal. C’est pour tout pareil.

          2. (tu me diras on n’a pas pu vérifier le contenu du flacon, c’est facile de mettre en scène sa propre vaccination sur TF1) Il n’empêche qu’il n’y a pas lieu de rendre obligatoire un vaccin, d’autant qu’on ne connaît pas encore ses conséquences à long terme, comme le vaccin H1N1 qui au bout de 18 mois apportaient des effets secondaires, y compris graves. Désolé, mais comme dirait les femens ou Simone Veil « MON CORPS M’APPARTIENT » et que des socialos veulent violer la propriété de mon propre corps je trouve ça inadmissible !

            D’autant que, il n’y a déjà pas assez de vaccins pour les volontaires, alors pas la peine d’initier des débats nauséabonds pour savoir s’il faille rendre obligatoire ce vaccin ou pas ! Que le gouvernement vaccine les volontaires et ne vienne pas gonfler les autres qu’ils n’en veulent pas !

      2. Enfin, comment peux-tu dire «Si le vaccin est efficace on est protégé, on peut donc côtoyer sans risque absolument tout le monde [etc.] »?
        D’abord tu es comme moi, tu n’es pas toubib. J’ai toutefois bien noté le si, on verra donc s’il est réellement efficace ou pas. En attendant, en ce qui concerne la possibilité de transmettre de virus en étant vacciné, aux dernières infos (demain on verra) voilà ce qu’on nous dit :
        – «Parmi les personnes qui contractent une infection après la vaccination, il apparaît que les charges virales sont plus faibles que chez les personnes infectées qui n’ont pas été vaccinées. Des charges virales plus faibles entraînent très probablement une réduction du risque de transmission. » (New England Journal of Medicine)
        Probablement et réduction, ça veut dire ce que ça veut dire. Quant à te dire la probabilité et le taux de réduction du risque, alors là…

  4. Esprit critique

    – «Anne Hidalgo conteste la stratégie pratiquée jusqu’à présent par le président Macron. »
    Anne Hidalgo est une girouette. Lire sur l’Express (3/03/2021) «Confinement à Paris : comment Anne Hidalgo s’est dédouanée en coulisses ».
    Et puis il n’y a pas qu’elle, il n’y a pas non plus qu’elle qui conteste la stratégie macronienne, il y a notamment Marine et Méluche. Et tous nous vendent leurs yacas. Et c’est de bonne guerre, tout ce «joli» monde ne pense d’abord qu’à la présidentielle. Le Covid leur sert seulement à se démarquer, à nous faire rêver de ce monde que chacun d’eux essaie de nous vendre. Pour les uns ce serait un monde avec plus de libertés, pour les autres avec plus de solidarité, plus d’humanité, ou plus d’autre chose, moins d’injustices, moins de ceci et de cela etc. Pour Macron bien sûr, c’est tout ça et en même temps. Mais tout ça est normal, c’est bien connu, chacun d’eux a une lessive qui lave plus blanc que blanc.

  5. Didier BARTHES

    Il est intéressant de comparer la situation actuelle où le monde semble complètement renversé par le covid à la situation de 1969 où la grippe de Hong Kong avait fait au niveau mondial le même nombre de morts (en ordre de grandeur) mais sur une population qui représentait 46 % de celle d’aujourd’hui. Personne n’a été affolé (sauf les malades) et la société à continué sa vie comme si de rien n’était. On en parlait presque pas dans les médias et l’idée d’un couvre feu ou d’un confinement ne serait jamais venue à l’idée des dirigeants de l’époque. On est même allé sur la Lune cette année-là et aujourd’hui on a même plus le droit de sortir de chez soi.
    Progrès ou régression ? Pour moi sans aucun doute, régression et stupidité.

    1. Bien que cela ait été déjà fait, il est en effet intéressant de comparer.
      – Grippe espagnole (1918-1920) : 20 à 40, ou 50 … voire 100 millions de morts.
      – Grippe asiatique (1957-1958) : 1 à 4 millions de morts.
      – Grippe de Hong Kong (1968-1970) : 1 à 4 millions.
      – etc.
      Alors qu’en France la grippe de Hong Kong est quasiment passée inaperçue, pourquoi tout ce bruit aujourd’hui ? A ce jour le Covid-19 aurait fait 2,5 millions de morts dans le monde. Chiffre sous-estimé ou pas, supposons qu’au final le bilan soit de 4 millions. Sans compter les suicidés, les morts de peur etc. Disons alors 10 millions au total.

      En France, 1968 fait de suite penser à autre chose qu’à la grippe de Hong Kong. Et 1969 à Gainsbourg et Birkin (69 année érotique). Dans la Mémoire collective 1918 marque la fin de la Première Guerre mondiale, et ses 10 millions de morts plus environ 8 millions d’invalides. Rappelons-nous, «on est en guerre » qu’IL a dit.

      1. Rappelons nous aussi que 1920 marque le début des Années folles. Décidément faut croire que l’Histoire se répète.

        Au fait, comme il s’appelait ce savon de Marseille… celui qu’on nous a fait passer pour fou… celui qui ne faisait que dire que le monde était devenu fou ?

  6. Voilà donc un an qu’on ne parle que de ça. Au sujet de l’efficacité du Masque, des tests, de la Chloroquine, du Rendesivir, du Confinement, du Couvre-feu et j’en passe, depuis un an on aura entendu tout et son contraire. Aujourd’hui c’est AstraZeneca, qui hier ne valait rien et qui aujourd’hui est formidable.
    Depuis un an tout le monde est médecin. Et tout le monde de nous gaver de ses yaca-faucon. Tout le monde «sait» s’il faut vacciner ou pas, confiner ou pas. Et puis comme-ci et surtout pas comme ça !
    Personnellement je n’en sais rien. Et ce qui me gonfle le plus dans cette histoire, c’est que je ne peux même pas dire que je n’en ai rien à foot. Tout ce que je peux dire c’est finalement ce que tout le monde dit : y’en a plus que marre du Corona-Circus !

    1. Con finement ou pas ? C’est en effet un choix cornélien.
      Dans ce genre de situation, et notamment au stade où nous en sommes, la «décision» la moins con reste encore de la jouer à pile ou face.
      Déjà ça évite de perdre du temps à tourner en rond. Ainsi on peut s‘occuper d’autre chose, du climat par exemple. Et puis et surtout, ça évite de réfléchir.

      1. Didier BARTHES

        Mais selon vous que doit on faire donc Michel C (sur le covid j’entends) ? Croyez-vous réellement à votre solution du pile ou face ?

        1. Que doit-on faire (sur le covid j’entends) ?
          Bonne question mon cher Didier, merci de me l’avoir posée. Comme je disais, on (pas moi en tous cas) pourrait «décider» à pile ou face. Qu’est ce qu’on risque ?
          Pile on con fine. Et ça marche. Fini le Corna-Circus, tout le monde reprend sa petite «vie normale», les petits week-ends à Rome ou à Venise etc. Ou bien ça ne marche pas. Et on se repose la question : que doit-on faire ?
          Face on ne con fine pas. Et là aussi soit ça marche soit ça ne marche pas. Dans tous les cas on reste aussi cons.
          Blague à part, je pense que sur ce coup «le point de vue des écolos» n’est pas aussi con que ça. 🙂
          En attendant, que les décideurs décident… pour moi aussi, sans aucun doute, régression et stupidité.

          1. Didier BARTHES

            Bonjour Michel C, je n’ai pas bien compris finalement votre réponse, mais il me semble qu’à la fin, vous abondez dans mon sens. Les mesures actuelles anti covid naviguent entre la régression et la stupidité, nous sommes d’accord là-dessus. Personnellement je suis pour leur très fort allègement avant que tous les gens ne deviennent fous.

          2. Bonsoir Didier Barthès. Si vous ne comprenez pas, c’est peut-être parce que je mélange un peu tous les degrés. 😉 Je disais donc que j’étais d’accord avec vous, et aussi avec «le point de vue des écolos», à savoir laisser les gens se comporter en adultes. Adultes donc responsables. J’estime qu’aujourd’hui les Français ont suffisamment de billes pour décider, comme des grands. Autrement dit, que ceux qui sont POUR le Vaccin se fassent vacciner, que ceux qui sont POUR le con finement restent chez, que ceux qui veulent baiser sans capote baisent sans capote etc. etc. Pour moi la liberté commence par là.
            Maintenant, si les Français (et pas qu’eux) ne sont pas adultes, ou s’ils sont devenus fous… alors bien sûr ils ne sont pas responsables. Et dans ce cas il leur faut un tuteur, quelqu’un qui décide à leur place. Mais dans ce cas les gamins, ou les demeurés, bref les irresponsables, se doivent d’obéir. Sinon c’est le bordel.

Les commentaires sont fermés.