Crever les pneus des SUV, trop difficile ?

Un peu d’imagination doit permettre aux activistes climatiques de neutraliser facilement certains dispositifs émetteurs de CO2. Dans son livre « Comment saboter un pipeline », Andreas Malm nous explique comment dégonfler les pneus d’un SUV tout en mettant l’explication suivante sur le pare-brise du Volvo XC90 ou du Hummer  : « Ne le prenez pas pour vous, c’est votre SUV qu’on n’aime pas. Vous avez conscience de la quantité d’essence qu’il consomme, mais ce que vous semblez ignorer, c’est que vos émissions de gaz à effet de serre ont des conséquences dévastatrices pour d’autres. C’est pourquoi nous avons désarmé temporairement votre SUV... » Les Sport Utility Vehicle on conquis les marchés automobiles avec des conséquences stupéfiantes pour la planète. Fin 2019, l’Agence internationale de l’énergie rapportait que c’était le deuxième facteur le plus important de l’augmentation mondiales des émissions de CO2 depuis 2010. Si les conducteurs de SUV étaient une nation, elle aurait été à la septième place pour les émissions de gaz à effet de serre. Et encore, l’AIE n’incluait pas les quantités prodigieuses d’énergie nécessaires à leur fabrication, sans quoi la destructivité climatique aurait été plus nette.

Cette histoire de pneus nous rappelle un fait divers. Dans une banlieue très arabisée d’une ville moyenne, des femmes venaient au centre de loisirs pratiquer la danse orientale. Cela déplaisait aux loubards du coin, on envahissait leur territoire. Ils ont crevé le flanc des quatre pneus de chaque voiture, les immobilisant sans réparation possible. Ils n’ont pas mis de mot sur le pare-brise, c’était une sorte de terrorisme « doux » qui se comprenait par lui-même : pas besoin de meufs occidentales chez nous. L’histoire s’arrête là. Mais crever de même (pour la bonne cause climatique) les 4 pneus d’un SUV, le propriétaire en fera une maladie, les médias prendront sa défense et la police interviendra… même si on explique clairement que c’est pour « sauver le climat ». Le simple dégonflage relaté par Andreas Malm a donné lieu à des menaces de mort sur son blog des « indiens de l’asphalte » !

Il y a une immense difficulté de l’action pour le climat, l’intoxication d’une majorité de la population aux délices de la civilisation thermo-industrielle et de ses plus ou moins grosses bagnole. Pour la mentalité commune, rouler sans contraintes est bien plus important actuellement que le réchauffement climatique dont les effets sont encore diffus. L’acceptabilité des actions de destruction contre des biens nuisibles à l’environnement n’existe pas actuellement, et pire, les fervents adeptes de la non-violence absolue se mettront aussi du côté des conducteurs d’automobiles. Imaginez que les activistes climatiques commencent à crever systématiquement les pneus des SUV un peu partout sur la planète, on votera des lois encore plus répressives pour endiguer ce dangereux « terrorisme » des « ayatollahs de l’écologie » qui veulent retourner au vélo sans pédales.

Mais puisque le monde est en feu, un jour ou l’autre l’assentiment de l’opinion publique à la destruction des biens qui causent l’incendie augmentera. Maintenir le statu quo et le business as usual nous condamne en effet à aller vers une planète invivable. Détruire du matériel qui condamne notre avenir sur une planète surchauffée et à bout de souffle n’est en fait qu’un acte d’autodéfense, un acte de dénonciation d’une société ultra-violente qui en arrive même à dérégler les mécanismes de régulation automatique de la biosphère. Crever des pneus en 20120 apparaîtra un jour comme un mouvement d’avant-garde et les conducteurs de SUV passeront au tribunal de l’histoire pour crime écologique. Détruire des biens néfastes n’est pas du terrorisme, c’est aimer le présent, c’est sauver bien des vies humaines dans l’avenir, c’est le contraire de la violence. Le plus étonnant aujourd’hui, c’est de constater que l’usage de la contre-violence est rarissime alors que les périls se révèlent apocalyptiques.

Partagez ...

9 réflexions sur “Crever les pneus des SUV, trop difficile ?”

  1. – «Un peu d’imagination doit permettre aux activistes climatiques de neutraliser facilement certains dispositifs émetteurs de CO2. »
    Comme par exemple imaginer et établir un cahier des charges qui devra être imposé aux constructeurs automobiles.
    Ainsi je propose… pour les voitures dites de tourisme, seulement 2 gammes : les petites et les familiales. Les petites : 4 places. Poids max 500 kg. Longueur max 3,500m. larg 1,500m (ex. Fiat Panda 1) Puissance max 35 CV. Conso max 3 L pétrole/100. Les familiales : 5 à 9 places. Max 1000 kg. L 4,300. larg 1,700. Haut 1,700 (ex. Renault Espace 1) Puissance 70 CV. 5 L/100.

    1. (cahier des charges, suite) Tous les véhicules seront conçus pour durer et être réparés facilement (comme l’a été la Ford T). Seules la simplification et la durabilité feront l’objet d’éventuelles innovations. Adieu les changements annuels des looks de phares, de calandres, de jantes et j’en passe qui pèsent eux aussi très lourd sur le bilan global. Adieu les perpétuelles innovations (à la con) qui jusque là n’avaient comme seul but que de faire tourner le Business Automobile. Adieu aussi les salons annuels, les publicités, les Auto-Plus et Compagnie. Et au diable le Culte de la sacro-sainte Bagnole !
      Alors, qu’est ce qu’on en pense de ma proposition ? Peut-être que ça fait un peu trop penser à la Trabant, non ?

      1. Michel C, René Dumont à la présidentielle de 1974 :
        « Le type de société que je propose est une société à basse consommation d’énergie. Cela veut dire que nous luttons par exemple contre la voiture individuelle. Nous demandons l’arrêt de la construction des autoroutes, l’arrêt de la fabrication des automobiles dépassant 4 CV… On peut penser dès à présent à réorienter l’industrie automobile vers la production des composantes de logements ou des systèmes d’énergie solaire ou éolienne... »

        1. Eh oui, et voilà donc pratiquement un demi siècle qu’on se fiche pas mal de ce que racontait Dumont. Et Illich, Charbonneau et tant d’autres. Si on les avait écoutés on roulerait encore en 2CV et en 4CV. Autant dire la préhistoire pour les bagnolards.
          Comparée au culte de la Bagnole, la reconversion des emplois de l’industrie automobile n’est pas un problème, on peut donner du taf à tout ce monde. Déjà dans la réparation et la durabilité des bagnoles (ré-usinage des moteurs, re-bobinage des alternateurs etc.) Peugeot peut très bien refabriquer des vélos, des machines à coudre, à pédales. Et même des brouettes et des charriotes. Maréchal ferrant est un métier d’avenir, Peugeot pourra aussi fabriquer les fers. Et Ferrari pourra très bien se faire un max de blé dans le marché des chevaux de course. 🙂

  2. Touche pas à mon SUV ! T’y touches t’es mort ! Quand on touche au sacré il faut en assumer les conséquences.
    Hormis à Marx et au Grand Soir, mais à quoi croit-il cet Andreas Malm ? Comme s’il suffisait de détruire des pipelines, de clouer des SUV au sol, avec un petit mot «gentil» sur le pare-brise, pour transformer des porcs en angelots ou diables verts. Peut-être pense t-il, comme d’autres, que «puisque le monde est en feu» il faut soigner le mal par le mal. C’est c’là oui !
    Et puis pourquoi aujourd’hui spécialement les SUV ? J’espère que ce n’est pas à cause des résultats de cette étude à la noix. Tout ça est ridicule ! J’espère aussi que le fait de dire ça ne me range pas de facto chez les PRO-SUV.
    Les SUV ne sont qu’un détail d’un problème plus vaste, celui du culte de la Bagnole. Ce culte n’étant lui-même qu’un aspect du Problème.

    1. – « Crever des pneus en 20120 apparaîtra un jour comme un mouvement d’avant-garde et les conducteurs de SUV passeront au tribunal de l’histoire pour crime écologique. »
      N’importe quoi ! Faut pas pleurnicher parce qu’on se fait qualifier d’ayatollah ou de khmer vert !

      Tremblez pauvres pêcheurs, l’heure du Jugement Dernier approche. Au Grand Tribunal du Muppet Show les conducteurs de SUV seront jugés coupables, sans autre forme de procès. De même les conducteurs de tout type de jouet motorisé (Buggies, 4×4, F1, FE, ferrari et autres porcheries, motos, quads, hors-bords, jets-ski, avions de voltiges, de chasses et de bombardements, ailes et planches volantes et j’en passe.) Les conducteurs, les concepteurs, les fabricants, les marchands, les transporteurs, les réparateurs de tous ces engins sataniques, TOUS COUPABLES ! Leurs enfants, leurs parents, leurs amis et voisins, TOUS subiront le même châtiment divin, amen. N’importe quoi !

      1. De plus, ils seront condamnés par le tribunal de l’ inquisition écologique et son grand inquisiteur Bernard Guivert à assister au démantèlement de leurs SUV : les SUV seront d’ abord traînés en place publique puis pendus et enfin découpés au chalumeau (brrrrr) .
        Les coupables seront interdits d’ achat de SUV dans toute l’ Europe .

        1. Je vous trouve particulièrement clément avec la sentence, MARCEL. J’aurais plutôt imaginé l’inverse, les coupables d’abord traînés en place publique puis pendus et enfin découpés au chalumeau (brrrrr). Mais bon, j’imagine aussi que vous préférez réserver ce genre de peine pour d’autres genres de «crimes». La couleur de peau, ou une religion autre que celle de la Bagnole ou de la Croissance, par exemples.

  3. Les climatosalvateurs sont aussi de redoutables tarés qui s’ imaginent qu’ en supprimant les SUV (sans utilité véritable) , ils enrayeront un éventuel réchauffement climatique 😜😜😜😜😜😜😜😜😜😜 .
    Beati pauperes spiritu !!!!!!!!!!!!!
    Comme le disait dans les années 60 Barry Mc Guire dans eve of destruction : ‘when the button is pushed, there’ s no running away »😒
    La technocul pseudo triomphante et barnumesque du bipède positiviste (merci Auguste Comte) ne pourra rien contre ce phénomène s’ il était avéré
    Et le vainqueur sera comme toujours DAME NATURE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *