Daniel Cohn-Bendit, celui qui ne parle pas d’écologie

Dommage que les soi-disant écolos qui ont la faveur des médias ne parlent pas vraiment d’écologie. Dany Cohn-Bendit imagine dans Libération* ce que sera l’Europe en 2046.

– Une Europe « sortie de l’austérité » alors que la vie austère est la première des priorités d’un écolo ! Mais bien sûr il s’agit de sobriété partagée et de sens des limites. Dany emploie des mots sans les définir. Car s’il s’agit de sortir de l’austérité par une politique de relance de type keynésien, la réponse écolo est encore NON.

– L’accueil en Europe de « centaines de milliers de réfugiés » alors que les chocs climatiques et environnementaux vont faire en sorte que des dizaines de millions d’êtres humains voudront vivre en Europe. Comment trier les candidats à l’intégration ? La « liberté de circulation » a nécessairement des limites. L’Europe a-t-elle une capacité de charge suffisante pour accueillir autant de monde dans la dignité ? La question démographique n’est pas abordée par Dany alors que c’est essentiel.

– Dany énumère : « Transition énergétique, efficacité maximale dans l’usage des ressources, sortie du nucléaire fossile, développement des monnaies locales, renforcement du rôle international de l’euro et mise au pas des marchés financiers, innovations technologiques et sociales, changement des pratiques consuméristes, développement de l’agriculture paysanne post-agro-industrie : une révolution tranquille s’est enclenchée dans tous les domaines. » Et il croit que « Merkel et Hollande ont su écrire l’histoire (pour un meilleur monde en 2046) » alors que ce sont tous deux des porte-parole de croissancistes qui n’ont rien compris à l’urgence écologique.

– Dany rêve : « Des innovations ont émergé, comme la déconnexion de l’activité et du revenu et le revenu d’existence pour tous. (dotation inconditionnelle d’autonomie) » D’ici 2046, nous aurons connu la descente énergétique et la déstabilisation des sociétés trop complexes… et Dany croit encore qu’il suffira de demander pour obtenir. De toute façon un filet de sécurité au niveau social est absolument lié à un revenu maximum autorisé. Il faut d’abord réduire les inégalités avant de penser à donner plus, et ça Dany ne l’envisage pas.

– Dany est un apôtre de la mondialisation perpétuelle : « Des dizaines de milliers d’Européens se lancent dans de généreuses aventures planétaires et codéveloppent des infrastructures dans le monde entier. » C’est en contradiction totale avec le sens de l’histoire. Quand une civilisation comme la nôtre s’effondre, ce qui arrive c’est la démondialisation, un éclatement en petites communautés le plus possible autonome au niveau alimentaire et énergétique. Ce n’est pas les petites blancs qui apporteront le sac de riz qui seront à l’honneur, encore moins la multiplication de Grands Projets (d’infrastructures) inutiles.

Dany, t’es trop vieux dans ta tête

pour imaginer l’avenir…

* http://www.liberation.fr/france/2016/01/25/en-2046-trente-ans-apres-la-revolution-culturelle-du-vieux-continent_1428925

Partagez ...