Démographie, le triangle d’incompatibilités

Maxime de Blasi : « Pékin autorise les Chinois à faire un troisième enfant s’ils le souhaitent, François Bayrou souhaite relancer la natalité française. On n’aurait pas cru que  le PC chinois et le fondateur du MoDem puissent tomber d’accord ! De 1950 à 2020, la population mondiale a été multipliée par trois, celle des émissions de gaz à effet de serre (GES) par quatre. Si la Terre comptait un milliard d’humains au lieu de huit actuellement, il est évident que le problème environnemental et la pollution globale seraient inexistants, et que de vastes espaces pourraient être laissés aux espèces sauvages. Dans le système de ressources finies de la Terre, il y a incompatibilité entre la préservation de la planète, la croissance économique et celle de la population : deux de ces objectifs peuvent être atteints simultanément mais toujours au détriment du troisième – ce qu’on appelle un « trilemme » ou triangle d’incompatibilités. Concrètement, si la Chine et M. Bayrou veulent desserrer nos ceintures de chasteté, il va falloir… nous serrer la ceinture et réduire nos consommations qui sont déjà près de deux fois trop élevées. Ce n’est clairement pas le cap de leurs déclarations

Être un écologiste sincère, ce n’est pas plaider pour des vélos électriques soi-disant « verts » aux batteries contenant mille polluants ou un recyclage qui n’est largement qu’une fiction : c’est agir pour une maîtrise de la population mondiale. Concrètement, le niveau soutenable pour la planète de la population mondiale pourrait être fixé à partir d’une seule donnée, le jour du dépassement.qui symbolise la consommation de toutes les ressources renouvelables de la planète sur une année. En 2019, il surgissait le 1er août, nous consommons 1,7 fois ce que la Terre peut donner chaque année. Au moyen d’une simple règle de trois, on pourrait déduire que le niveau de population mondiale soutenable pour la planète est de huit divisé par 1,7 = 4,7 milliards d’humains. Mais si on prend en compte le fait que les trois quarts des humains aspirent à un meilleur bien-être matériel, le niveau de population soutenable est en réalité moitié moindre, à savoir entre 2 et 3 milliards d’habitants… à comparer aux 11 milliards attendus en 2050 lorsque le pic démographique sera atteint.

Les pistes d’une démographie mieux contrôlée existent, y compris chez nous. Soutenons les Etats qui investissent sur l’émancipation féminine et leur éducation comme le Rwanda ou le Ghana. Il va falloir chez nous questionner les allocations familiales croissantes en fonction du nombre d’enfants, ou encore le quotient familial, d’autant qu’un bébé occidental aura un impact environnemental 10 à 100 fois supérieur à celui d’un Indien durant sa vie . L’annonce de l’aide aux familles nombreuses serait immédiatement un vrai signal de responsabilité d’un Occident qui accapare les ressources de la planète. »

Biosphere : Il est surprenant que l’Obs ait laissé passer une telle tribune sur la surnatalité tellement le malthusianisme est tabou médiatique. Mais il ne faut pas croire que les nations vont restreindre leur natalité, ils affecteront leurs ressources à tenter de les nourrir. Il n’y a pas matière à s’inquiéter, la population mondiale se régulera selon les lois de la nature : lorsqu’il n’y aura plus adéquation entre les ressources et la demande, les humains se disputent les dernières gouttes d’eau et de pétrole : ils s’entre-tueront. Les épidémies et les famines feront aussi leur œuvre. Ce ne sera pas la première fois ni la dernière, à part que c’était plus localisé jusqu’à présent si on excepte les deux guerres mondiales et la pandémie actuelle. De toute façon cela ne modifie pas la loi de Malthus selon laquelle la population humaine s’accroît plus vite que les ressources alimentaires… si on ne maîtrise pas la fécondité humaine.

Pour en savoir plus sur Maxime de Blasi grâce à ce blog biosphere :

19 décembre 2020, Produire ou se reproduire, il faut choisir !

Pour en savoir plus sur les incompatibilités :

25 janvier 2017, démographie et politique, histoire d’incompatibilité

16 septembre 2016, Incompatibilité de la démographie et du libre-échange !

Partagez ...

8 réflexions sur “Démographie, le triangle d’incompatibilités”

  1. Face aux naissances contraintes, il faut non pas baisser les allocations familiales, mais laisser à chaque personne l’accès à la contraception et à l’avortement !

    On veut enlever des allocations familiales, mais en parallèle on empêche les citoyens d’avoir des pilules contraceptives qui soient satisfaisantes et d’avoir quelque accès facile à l’IVG !

  2. « d’un Occident qui accapare les ressources de la planète. »

    N’importe quoi ! Exemple, la Chine consomme plus de béton et d’acier en 3 ans comparativement aux Usa en 100 ans ! Tout ça pour construire les buildings. Donc il n’y a pas que l’occident en tant qu’Ogre sur la planète, il existe même des plus gros ogres en acier et sable que nous !

    Parc automobile de la Chine, je cite l’Argus
     » FAW-Volkswagen est le constructeur le plus diffusé en Chine
    FAW-Volkswagen est le constructeur le plus diffusé en Chine.
    Au premier trimestre 2021, 6,48 millions de véhicules, dont 5,08 millions de voitures, ont été écoulés sur le marché automobile chinois, soit plus qu’en 2020 et plus qu’en 2019. Le parc roulant atteint désormais 378 millions d’unités, dont 287 millions d’automobiles. »

    Bon halte au mythe du vilain européen qui s’accapare tout à lui seul ! Donc non je ne m’auto-flagellerai pas !

    1. Pour info les frontières de l’Occident (dit aussi «monde occidental») ne sont pas aussi bien définies que celles de la France, des USA ou de la Chine. En tous cas l’Occident ce n’est pas que l’Europe. On le sait que la Chine consomme des quantités astronomiques de béton et d’acier etc. L’auteur aurait dû peut-être le préciser, juste après «Occident», mais ça n’aurait rien changé sur le fond. On le sait qui sont ceux qui consomment, polluent et saccagent le plus sur cette planète. Le hasard a voulu que nous en faisions partie, c’est peut-être con mais c’est comme ça. Et cette fois ça n’a rien d’un mythe. Là aussi on peut aligner des chiffres et il n’y a pas photo.
      En attendant, que les intégristes (occidentaux, chinois ou autres) s’auto-flagellent si ça leur chante, si ça peut leur faire du bien, mais n’allons pas non plus nous masturber.

  3. Comme disait Gandhi, à moins que ce ne soit Rapporterre… un peu ça va, un peu plus bonjour les dégâts. Tous les jours le (sur)nombre au menu, ça commence à bien faire. La juste mesure bordel ! Biosphère devrait changer de titre, «le point de vue des malthusiens» serait bien plus approprié. Mais bon, on va encore dire que je ne fais que critiquer et me moquer. Ben oui, chacun son truc après tout, non ?
    En attendant, mon dieu ce qu’on se répète ! Et les uns et les autres. Si la Terre ne comptait qu’1 milliard d’individus… si ma tante en avait… et patati et patata, bref… si mes conneries ne font rien avancer, les si et les radotages non plus.

    1. La chanson de De Blasi on connait. S’étonner, ou faire semblant de s’étonner, que le PC chinois puisse tomber d’accord avec Bayrou, je trouve ça étonnant. Comme si on se devait de penser et dire le contraire de son ennemi (avec ou sans «») même lorsqu’il dit quelque chose d’intelligent. Et/ou dans l’autre sens, d’être d’accord avec son ami, ou son allié, même lorsqu’il dit une connerie.
      Ceci dit De Blasi ne dit pas que des conneries. Seulement son fameux trilemme «se reproduire ou produire, il faut choisir!» on en a déjà parlé (19 déc 2020).
      Je rajouterais juste que la croissance économique (2), qu’on pourrait sauver en même temps que l’environnement (1) nous con damne à être toujours trop nombreux (3). Et à la fin, le dernier homme… si on peut appeler ça un homme… trônant fièrement sur une montagne de cadavres et de déchets.

      1. Cher Monsieur j’apprécie votre lecture attentive, vos piques aussi ! Amusante la phrase finale…mais ça n’arrivera pas : si en effet le niveau de population soutenable est en proportion inverse de l’augmentation de la consommation, il ne faut pas oublier le progrès technique qui améliore notamment l’efficience énergétique, autant donc de marges de manoeuvre successivement libérées pour la population et la consommation. Très cordialement, Maxime De Blasi

  4. « Mais si on prend en compte le fait que les trois quarts des humains aspirent à un meilleur bien-être matériel, le niveau de population soutenable est en réalité moitié moindre, à savoir entre 2 et 3 milliards d’habitants… à comparer aux 11 milliards attendus en 2050 lorsque le pic démographique sera atteint. »

    Aie , aie , aie , M. de Blasi va choquer un grand humaniste du site qui vous rétorquera qu’ en réalité nous nous gavons et nous payons sur la bête planète Terre !
    Ben voyons😎
    Espérons qu’ un tel écrit ne lui provoque pas une crise d’ apoplexie , ce qui provoquerait chez moi une profonde affliction .😃

    1. Je vais vous dire une chose, mon cher ou mon pauvre Marcel, il m’en faut bien plus que ça pour me choquer. Même vos saloperies ne me choquent pas. J’en lis et j’en entends d’autres, pas tous les jours mais presque. Là encore on peut jouer sur les mots, vous tenez à ce que je ne confonde pas mépris et haine, alors là on dira que je suis bien plus dégoûté que choqué. Misère misère.
      Ceci dit je ne trouve rien de dégoûtant ni de choquant dans ce texte de De Blasi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *