Des cadeaux de Noël, modèles recyclés

D’un côté on nous incite à planter des arbres, de l’autre on abattait 6 millions d’arbres pour une occupation fugace, le sapin de Noël.

Lire, Sapins de Noël, un épouvantable gâchis

S’il n’y avait que ça comme occupation fugace… Parlons des jouets et des gadgets qui se retrouvent au pied de ce sapin.

Lire, Faut le faire, ce sera Noël sans cadeau

Soyons des Décroissants sous le sapin. Pour en finir avec le mythe de la croissance, Noël est un bon indicateur de notre aptitude réelle à changer. Car qui est vraiment prêt à dire à ses proches le jour J : «  Je ne vous ai rien acheté, car on va crever de surconsommation, et je préfère favoriser la vie » ? Combien sommes-nous à regarder en face ceux qu’on aime… sans rien leur offrir ? Combien sommes-nous à fabriquer nous-mêmes nos cadeaux ? Très peu, trop peu. Trop d’enfants n’ont plus accès à cette joie que procure des choses simples. Ils sont blasés devant l’excès et ont perdu la saveur de l’attente et de la patience devant la rareté. Un rituel comme celui de Noël ne devrait être là que pour nous ramener à l’essentiel, contribuer à la fraternisation familiale et à la cohésion de nos groupes sociaux avec ou sans la célébration de la naissance du Christ. Heureusement les temps des pénuries s’annoncent, Les cadeaux vont changer de signification.

Tom Bertin : Le budget de Noël revu à la baisse a motivé Myriam à acheter d’occasion une partie de ses cadeaux. Depuis fin octobre, Leboncoin note une hausse inédite de 50 % de l’audience dans la rubrique jeux et jouets, par rapport à l’année précédente. Les ventes d’iPhone, Playstation et tablettes reconditionnés s’envolent. « Il y a quelques années, ça aurait été inconcevable ! J’aurais eu trop peur de passer pour un radin », confie un anonyme… Au-delà de l’aspect financier, ce basculement s’explique aussi par des questions éthiques et écologiques. Rejet de la société de consommation, volonté de redonner vie à des objets, convictions écologiques…

Lire, Supprimez Noël et fêtons le solstice

Il est vrai que trouver le produit de son choix, c’est compliqué avec le recyclage, sur Amazon ça ne prendrait deux secondes. De nos jours les consoles de jeux vidéos du père Noël finissent encore par intoxiquer les jeunes esprits autour d’un arbre à cadeaux. L’enfant Jésus est bien oublié, le père Noël n’est qu’un hérétique dont la hotte va être garnie par les marchands du Temple. Le Noël sans marchands n’est pas encore envisageable, tout ce qu’on peut dire, c’est que cela viendra inéluctablement. En 1900, il suffisait d’une orange donnée à un enfant à Noël pour avoir l’impression d’un immense cadeau.

Notre plus ancien article sur ce blog biosphere quant aux cadeaux :

24 décembre 2008, Noël sans cadeau

Partagez ...

5 réflexions sur “Des cadeaux de Noël, modèles recyclés”

  1. – « L’enfant Jésus est bien oublié, le père Noël n’est qu’un hérétique [etc.] »
    Le Père Noël est une ordure ça c’est ben vrai ça ! Et c’est vrai aussi qu’on a oublié le petit Jésus. D’ailleurs ça fait longtemps que je n’ai pas entendu quelqu’un claironner qu’il allait mettre le petit Jésus dans la crèche. Tremper la nouille c’est pareil, décidément tout se perd. Rappelons-nous ces polémiques ridicules au sujet des crèches dans les mairies, mon dieu tout ce foin. C’est bizarre on n’en parle plus, maintenant c’est le sapin et le foie gras. Je serais curieux de savoir avec quoi on nous amusera dans quelques années.

  2. – « Combien sommes-nous à fabriquer nous-mêmes nos cadeaux ? »
    J’en connais déjà un, c’est Mézigue. Déjà le sacro-saint Sapin. Le mien est une modeste œuvre d’art que j’aie fabriqué avec des planches de palettes. Bien plus beau que celui de Bordeaux, je n’ai rien inventé c’est tendance. Et si sur ce coup je suis tendance, hi-han, ce n’est pas du tout parce que je rechigne à mettre un arbre mort dans mon petit salon. C’est juste parce que sa platitude fait qu’il prend bien moins de place que s’il était conique, tout connement.
    Et comme ça j’ai plus de place pour entasser les cadeaux. Bien vu, non ? 🙂

    1. Les cadeaux. Cette fois, avec des planchettes de caisses à vin récupérées dans une poubelle je viens de fabriquer deux très jolis petits casiers en bois. Un pour mon frangin, l’autre pour mon gendre préféré. Munis d’une poignée pour les porter, en plus d’être jolis ils sont très pratiques. Pour partir en week-end et/ou aller au bureau, par exemple.
      Le tout cloué-collé comme ils se doit et brûlé à la lampe à gaz pour un aspect vieilli des plus tendance, comme Mézigue. Finalement tout simple et pas bien compliqué à construire, suffit juste de ne pas avoir deux mains gauches. Et pas cher du tout par-dessus le marché. Ce qui m’a permis de mettre le paquet sur l’Essentiel. Chaque petit casier est garni d’un assortiment de 6 bouteilles d’excellentes bières artisanales locales, dont la plupart estampillées Bio. C’est y pas là un beau cadeau, hein ?

  3. et bien dansez maintenant

    Depuis 20 ans, mes cadeaux sont enveloppés dans du papier journal. En plus de pouvoir lire un article du monde diplo comme premier cadeau, s’agissant du contenu, occasionnellement, ce peut être un livre mais c’est bien souvent des bocaux de produits alimentaires artisanaux et locaux ou une cosmétique non chimique qui fait aussi très plaisir aux femmes…
    Je sais que mes présents auront eu de plus nobles fonctions qu’un objet plastique… futur déchet… venant de loin… impersonnel… sur-transportés… gadget inutile…
    Personne n’y voit d’ailleurs de radinerie car mon « panier » élevé fait toujours des jaloux!

    1. Faut avouer que c’est pas facile de trouver des bonnes idées de cadeaux. Et pour les femmes n’en parlons pas. J’en connais une qui l’an dernier m’avait commandé une Mini Cooper. Rien que ça, faut quand même pas déconner. Et comme je ne peux rien lui refuser je lui en ai offerte une. Made in China, mais pour la bonne cause. Elle rentrait pile dans une boite d’allumettes, la Mini. Pour le coup vraiment mini. Le tout emballé dans du joli papier, avec le ruban qu’allait bien, la dame a été ravie.

Les commentaires sont fermés.