Dieu à l’épreuve de l’écologie scientifique

Dieu ne dit rien par lui-même, ce sont toujours des humains qui disent que dieu leur a dit. Comme les religions monothéistes ont été inventées à une époque où on croyait la terre sans limites, il n’y avait donc aucune mention dans les interprétations des textes sacrés d’une quelconque préoccupation écologique. Dans « La Science, l’épreuve de Dieu ? », le théologien François Euvé interroge les rapports entre la science et la foi. Si les deux doivent entrer en dialogue, il invite à ne pas confondre leur domaine respectif.

Lire, Écologie, le droit d’emmerder Dieu 

François Euvé : « Je consacre un long développement à la notion de « preuve » appliquée à l’existence de Dieu. Ce n’est pas une entité du même ordre qu’un atome ou une galaxie. L’existence de l’atome est corroborée par des schémas théoriques et des preuves expérimentales. Même en physique, où il n’y a pas de certitude absolue, les scientifiques parviennent à des consensus. Dieu ne relève pas de la démonstration, cela relève d’un acte de foi. L’interprétation renvoie à la liberté de celui qui interprète. Pour Thomas d’Aquin (1225-1274), tout ce qui existe a une cause et il est impossible de remonter de causes en causes à l’infini, il faut donc nécessairement une cause première, Dieu. A son époque, personne ne doutait de son existence ! La science postérieure à Galilée (1564-1642) s’appuie sur une description mécanique du monde. Cela va aboutir à la célèbre phrase de Pierre-Simon de Laplace (1749-1827), mathématicien et physicien : « Je n’ai pas besoin de l’hypothèse Dieu » pour faire de la science. La science peut aider à purifier la religion de la superstition, et la religion à purifier la science des faux absolus. Ce dont on a vraiment besoin, c’est de la réflexion, du questionnement philosophique. »

Commentaires sur lemonde.fr

Christian Bernardi : On peut PROUVER que toutes les RELIGIONS se trompent lourdement, notamment parce que les écrits des religions ont été faites avant le Darwinisme. Le créationnisme est partout présent dans la religion chrétienne. On sait maintenant que tout les êtres vivants observés ont un même ancêtre. Dans les écrits bibliques Dieu n’a pas seulement créé les êtres vivants, mais aussi les anges et démons. J’aimerais que l’on me dise où se situe Satan dans l’arbre du vivant. A-t-il un ADN ?

deder : Je veux que Dieu existe! Vous m’embêtez, à la fin

Fpfp : Je ne crois pas en dieu, mais la foi des autres ne me choque pas. Ce qui m’exaspère, c’est ce à quoi s’autorisent les croyants au nom de leur foi : emm. le voisinage avec leurs cloches, prêcher la simplicité et la pauvreté quand l’abondance et le luxe sont le quotidien des oligarques de leur système, organiser la prédation de mineurs… la liste est longue.

Miss : J’aime bien cette idée « sans l’homme, Dieu ne sait pas qu’il existe » .

Sarah Py : Bon, sacré débat. Si vous ne croyez pas en Dieu. il vous reste la Nature.

Gordon : Moi je suis en retard de plus de 2000 ans, je crois aux Dieux Grecs.

Épi-Logos. Athée : Ne PAS COMPRENDRE « l’origine » de l’Univers ne veut pas dire qu’il faut un « Créateur » . Quand on regarde ce que les humains ont inventé comme religions ( TOUTES ! ) on voit quelles sont: in-nécessaires, invraisemblables, im-plausibles et improbables !

Toad : Dieu est mort, signé Nietzsche. Sur le mur de Berlin.. il fut répondu juste à côté : Nietzsche est mort. Signé Dieu.

Michel SOURROUILLE : Avant l’existence des dieux, il y a eu l’apparition de l’espèce homo sapiens et sa capacité à habiller la réalité avec des mots. Que de dieux ont alors traversé quelques petits millénaires, inventés, imposés, remplacés, diversifiés à l’infini, allant de schismes en schismes et de prophètes en apostats… Mais avant homo sapiens, il y avait déjà l’existence de la Biosphère à partir des premières traces de vie il y a quelques 3,5 milliards d’années. L’espèce homo sapiens n’est qu’une toute petite composante de la biodiversité, elle n’existe sur cette planète que depuis environ 150 000 ans, un rien de temps à l’échelle géologique, une simple pustule du moment : la Nature n’a pas été faite spécifiquement pour les humains ! Tant que les humains se battront inutilement au nom de leurs faux dieux et de leurs prophètes, la Terre-mère continuera d’être ravagée par notre inconscience et nos fausses querelles de mots. La biosphère par contre est un fait réel et avéré. Le seul culte qui vaille, c’est le respect de l’équilibre des écosystèmes pour nous permettre de survivre… C’est pas gagné !

Lire, L’Eglise à la traîne en matière d’écologie, Dieu aussi

Lire, Dieu ou Biosphère ? (la pensée de Benoît 16)

Partagez ...

12 réflexions sur “Dieu à l’épreuve de l’écologie scientifique”

  1. Selon Bg80, « les scientifiques ne parviennent pas à créer l’étincelle de vie en laboratoire ».
    éclaircissements :
    Notre planète la Terre s’est formée il y a environ 4,5 milliards d’années. Le jour de la naissance de la vie débute bien plus tard, un milliard d’années plus tard. Les conditions de températures et de pression ont en effet été réunies pour que des molécules carbonées, dites prébiotiques, s’assemblent et s’organisent pour construire les premières protéines, puis la vie : les bactéries peuvent enfin se reproduire. Les plus anciens fossiles visibles à l’œil nu sont apparus qu’il y a quelques 700 millions d’années, alors que la Terre était gelée d’un pôle à l’autre ou presque. La température atteignait 40° au dessous de zéro et, à l’exception de quelques organismes autour des volcans, aucune vie ne résiste. La biosphère est réduite au minimum vital, mais c’est le début d’une lente expansion.

    1. « Le jour de la naissance de la vie débute bien plus tard, un milliard d’années plus tard. Les conditions de températures et de pression ont en effet été réunies pour que des molécules carbonées, dites prébiotiques, s’assemblent et s’organisent pour construire les premières protéines, puis la vie : les bactéries peuvent enfin se reproduire.  »
      –> Ce n’est qu’une théorie ! Personne n’est né ou plus exactement n’a vécu suffisamment longtemps pour vérifier cette théorie ! D’autant que les scientifiques ne parviennent pas à reproduire en laboratoire le processus annoncé ! Ce qui confirme que leurs propos ne restent rien d’autres qu’une théorie voir dogme et non pas un processus scientifique vérifié !

    2. Ils peuvent raconter ce qu’ils veulent, puisqu’en affirmant juste que c’est de la science les gens le croient ! En l’occurrence cette théorie n’est rien d’autre qu’une croyance en un dogme ! Autrement dit c’est juste un dogme scientifique pour expliquer l’apparition de la vie et non pas la vérité !

      1. Esprit critique

        La science n’a pas pour vocation, ni prétention, d’annoncer la vérité (Vérité ?)
        Ça c’est le domaine réservé des religions. Par définition un dogme est incontestable, indiscutable, tu y adhères ou pas. La science propose seulement des théories, qui elles peuvent être discutées. Et c’est ainsi que nos connaissances avancent et qu’on peut parler de “vérités scientifiques“. Exemple, la Terre est ronde. (Pas tout à fait je te l’accorde) Par contre, un “dogme scientifique » ça n’existe pas. La science n’admet aucun dogme.

      2. Si la Terre connaît un processus pour créer la vie sans système de reproduction, mais directement créer la vie, alors dans ce cas le phénomène serait encore observable ! Bah oui, pourquoi le phénomène n’aurait eu lieu qu’une seule fois il y a plusieurs milliards d’années ? Le système de création de vie serait perpétuel, et on pourrait observer le phénomène, et ça sans avoir à creuser très profond puisque la vie créer prospère en surface, ou dans une immédiate profondeur D’autant que, il y aurait eu plusieurs extinctions massives d’espèces au cours de ces milliards d’années, alors il s’avère que le phénomène serait perpétuel et donc observable ! OR, aucun scientifique n’a démontré cette théorie en montrant le phénomène observable !

      3. Si bien sur que les scientifiques ont leurs dogmes, et ont leurs croyances, prenons l’espace qui s’avère encore plus criant, des scientifiques croient en des visions différentes concernant l’expansion de l’univers, certains pensent qu’il sera toujours en expansion, d’autres pensent qu’il se contracte puis en expansion, puis se contracte à nouveau, puis refait une expansion, bref expansion/ contraction par alternance Tous ne sont pas d’accord et pourtant se fondent tous sur la science !
        En l’occurrence, leur théorie du processus de la création de la vie, rien ne le prouve finalement ! Rien ne tranche définitivement, et c’est bien un dogme scientifique, d’un phénomène qu’on devrait pourtant pouvoir observer, mais les scientifiques ne montrent rien, ne prouvent rien ils nous demandent de croire en leur théorie devenue à terme un dogme !

      4. Parti d'en rire

        – « Si bien sur que les scientifiques ont leurs dogmes, et ont leurs croyances [etc.] » (BGA)

        C’est terrible ça, on te dit que la science n’admet aucun dogme, et Toi t’as besoin d’insister. Et de tout mélanger, et d’en rajouter, toujours plus, comme si tu n’en sortais pas suffisamment comme ça.
        C’est quoi alors un dogme pour Toi, c’est quoi ta définition ?

  2. Pour le moment la science ne parvient pas à expliquer ce qui permet de créer l’étincelle de vie qui anime les être humains, les animaux, les plantes, les insectes… Créer l’étincelle de vie est de l’ordre de la magie ! En tout cas, les scientifiques ne parviennent pas à créer l’étincelle de vie en laboratoire, en l’occurrence les scientifiques sont mal placés pour expliquer la création de la vie et de la présence humaine sur Terre ! Car si les scientifiques seraient capables d’expliquer la création de la vie et l’étincelle de vie, alors ils parviendraient à reproduire leurs explications en laboratoires, et ce n’est pas le cas ! Alors rien n’exclut à ce que la création de la vie humaine soit de l’ordre du divin !

    1. Parti d'en rire

      Déjà, qu’est ce que la vie ? Ce qu’on peut dire, c’est que cette question a déjà fait couler beaucoup d’encre. Et que ce n’est certainement pas fini.
      Dieu, le hasard, la vie … Mystère et boule de gomme !
      En attendant, que la partie se termine, et donc de voir, ou pas, la suite… je reste con vaincu que mon chien ne se complique pas la vie avec toutes ces questions. En attendant, que je l’amène promener, lui il a la belle vie. Et il se fout pas mal de savoir si son pépère, son Dieu, Mézique pour ne pas le nommer, est ou n’est pas une création de l’ordre du divin.

  3. Esprit critique

    En 1796 Laplace publie «L’exposition du système du monde» et donne la première hypothèse de la naissance simultanée du Soleil et des planètes. Napoléon fit remarquer à Laplace : «Votre travail est excellent mais il n’y a pas de trace de Dieu dans votre ouvrage».
    Laplace répondit : « Sire, je n’ai pas eu besoin de cette hypothèse. »

    Bien entendu, il ne faut pas confondre la Science avec la foi. Comme d’ailleurs, la politique avec la foi. Seulement, comme tout le monde, les scientifiques comme les politiques ont leur idée, leur point de vue etc. sur cette chose… qu’on appelle Dieu, Allah, Gaïa, Pacha Mama etc.
    ( à suivre )

    1. Et donc, de ce simple fait, il n’est pas surprenant que de temps en temps des scientifiques (comme les politiques) nous parlent de Dieu. Einstein, par exemple, en parlait très bien. Ce n’est pas moi, ni le pape, ni Laplace, ni James Lovelock, ni même Peter Higgs qui a inventé «la particule de Dieu». «The God Particle» ???
      On raconte que le titre original du livre du physicien Leon Lederman (1993) est plus exactement «The Goddamn Particle». Traduisible alors par … «La putain de particule».
      Ce qui n’est plus pareil. On peut alors se dire qu’appeler ainsi le boson de Higgs ce n’est pas scientifiquement correct. Ni politiquement correct. Mais ça c’était en 1993.
      Et en 30 ans le langage politique a quelque peu évolué, misère misère.
      ( à suivre )

    2. Et donc, il n’est pas surprenant non plus, qu’il y ait des dialogues sur le sujet.
      Les dialogues, les débats, c’est très bien. Encore faut-il qu’ils ne tournent pas au pugilat, au grand n’importe quoi. En guerre de religions par exemple.
      Comme exemple de dialogue, sur le sujet, je ne peux que conseiller celui de l’abbé Pierre et Albert Jacquard (Absolu – éditions Seuil, 1994). Étonnant et remarquable !
      Normal, ces deux-là étaient remarquables. Ce qui hélas n’est pas donné à tout le monde. Misère misère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.