Durban, le climat est mal parti, vive la décroissance

Comme d’habitude, les Etats-Unis d’Obama restent opposé aux négociations climatiques* : Obama-Bush, même combat. Les plus émetteurs de gaz à effet de serre restent les plus égoïstes. Si la Chambre internationale de la marine marchande (ICS) a accepté une taxation de ses émissions de CO2, le projet de l’UE de taxer les émissions du trafic aérien qui transite par son territoire a été condamné par les Etats-Unis… comme par la Chine. Or ce ne sont pas les plus pauvres qui prennent l’avion ! De toute façon pourquoi faire des efforts quand la Suisse achète 22 avions de chasse** pour 2,6 milliards d’euros. Dans une société de gaspillage énergétique, il n’y a plus aucun frein dans la démesure.

Comme l’écrit Alain Gras***, il y a refus du capitalisme libéral de voir que les limites de la planète sont atteintes. La crise de la dette, c’est une crise d’une politique pour pousser à la croissance sans frein face à l’épouvantail du chômage… c’est donc une accélération du machinisme thermo-industriel qui dissipe sans compter l’énergie fossile … c’est donc potentiellement un choc climatique énorme pour les générations futures… qui devront aussi théoriquement payer la facture de l’endettement. Tout est lié, mais les politiques rassemblés à Durban ne veulent pas le voir.

C’est donc la décroissance subie qui évitera le pire en obligeant à la baisse du pouvoir d’achat. Il arrivera ce que les politiques n’osent pas encore nommer, la récession ou « croissance négative », mais qu’ils seront bientôt obligés d’appeler dépression… comme lors de la grande Crise de 1929 ! La rigueur, l’austérité, ce qui devrait d’ailleurs définir l’économie au sens d’économiser, sera bientôt la loi. Mais Hollande et Sarkozy ne le savent pas encore ! Car personne n’ose expliquer aux citoyens que le rapport Meadows sur les limites de la croissance disait déjà vrai…en 1972.

* LE MONDE du 2 décembre 2011, L’UE déjà isolée à la conférence de Durban sur le climat

** LE MONDE du 2 décembre 2011, le Rafale, encore et toujours trop cher

*** LE MONDE du 2 décembre 2011, La décroissance aurait évité le pire

Partagez ...

1 réflexion sur “Durban, le climat est mal parti, vive la décroissance”

  1. Quelque commentaires significatifs sur les conséquences possibles de l’échec de Durban :
    – La planète a tout à gagner si l’homme disparaît (et c’est en bonne voie)
    – Que les hommes aient de plus en plus chaud … sera leur faute; mais que des milliers de vies diverses et splendides soient sacrifiées par la bêtise humaine, c’est terrible. L’Homme mérite-t-il sa si belle planète ? Si la Terre pouvait se défendre, que ferait-elle ?
    – La Terre se défend justement, elle va nous noyer, nous griller… Elle prend juste son temps, elle n’est pas pressée, du haut de ses presque 5 milliards d’années d’existence.
    (trouvé sur LeMonde.fr, L’Amérique, Dieu, la science et Durban | 01.12.11 |)

Les commentaires sont fermés.