EELV à l’assaut des européennes pour 15 % ?

Yannick Jadot, désigné tête de liste Europe écologie-Les Verts (EELV) pour les Européennes de 2019, exclut dans le JDD la possibilité d’une liste commune avec le mouvement Génération.s de Benoît Hamon : « L’élection européenne est le seul scrutin où les électeurs votent par conviction. C’est un vote de clarté. Notre priorité est de rassembler les écologistes autour d’une ligne claire, pas de faire de la vieille politique avec ses accords d’appareils et ses confusions. » Sur la liste EELV, le maire de Grande-Synthe, Damien Carême, qui « a parfaitement géré le dossier des réfugiés », doit être « aux avant-postes », fait valoir M. Jadot. Il confirme en outre son objectif d’obtenir 15 % des voix lors du scrutin européen, jugeant que « jamais l’écologie n’aura autant irrigué la société, les entreprises, les initiatives citoyennes »*. Quelques réactions sur lemonde.fr qui font le tour du problème de l’écologie politique institutionnelle :

untel : Jadot + Hamon = 6% alors que Jadot seul = 15%. Les mathématiques ont du mal à adouber cette histoire, surtout en faisant campagne sur les migrants, le seul thème évoqué ici.

Réaliste : Habituellement, les verts réussissent lors du scrutin européen. Ils ont raison de ne pas s’encombrer d’un boulet qui collectionne les vestes. En revanche, je ne suis pas sur que le charisme de Jadot vale celui de Cohn Bendit. Les 15 % semblent très optimistes.

Andy : « Notre priorité est de rassembler les écologistes autour d’une ligne claire, pas de faire de la vieille politique avec ses accords d’appareils et ses confusions » Ah bon !? Mais justement Jadot a fait de tels accords avec Benoît Hamon — c’est-à-dire le pire du pire en matière de déconnexion des convictions affichées et des actions (quand il y en a) — aux présidentielles. Je suis à 200% pour l’écologie, mais je voterai pour un homme ou une femme de vraies convictions !

Sara : Il ne faut pas oublier que le ralliement d’EELV à Hamon a été organisé par le clan Duflot, piteusement éliminée dès le premier tour d’une primaire des verts qu’elle n’a pas voulu. Il s’agissait surtout d’une manœuvre d’appareil pilotée par une faction avide de pouvoir et d’une vengeance plus que la construction d’un projet politique.

* LE MONDE du 20 août 2018, Européennes : Jadot confirme exclure une liste commune avec Hamon

Partagez ...

2 réflexions sur “EELV à l’assaut des européennes pour 15 % ?”

  1. Me faites pas rire , bon sang : il s’ agit en fait de 1.5% ou même de 0.15 % , ce qui est plus réaliste .
    Hamon est un visqueux personnage issu du parti sodomitomafieux PS , c’ est dire !
    Enfin , qui se ressemble s’ assemble !

  2. sur lemonde.fr (suite)
    le sceptique : « Jamais l’écologie n’aura autant irrigué la société, les entreprises, les initiatives citoyennes », mais il faudrait pour EELV qu’elle irrigue les urnes. Comme ce n’est pas le cas, on a un doute : parle-t-on vraiment de la même « écologie »? Ou le même mot recouvre-t-il désormais des réalités et orientations différentes? Les citoyens, leurs politiques et leurs médias gagneraient à clarifier cela. Mon hypothèse est qu’il y a des divergences substantielles, et une certaine gêne à en parler.
    JFG54 : La question à se poser est là encore la finalité de l’action politique. Est-ce un combat pour la prise de pouvoir, ou est-ce un engagement pour promouvoir une proposition d’un vivre ensemble cohérent avec nos valeurs ?
    Francis Baque : Il n’y a pas de cause écolo, il y a un défi majeur qui met en jeu la survie sinon de notre espèce du moins celle d’une fraction non négligeable du vivant.et en prime l’émergence de sources de conflits irréductibles. C’est donc une cause commune et urgente. Les atermoiements de ces egos sont à la fois dérisoires et stupides.

Les commentaires sont fermés.