Emmanuel Pont, sophiste de la pente glissante

Un présupposé tendancieux du démo-sceptique Emmanuel Pont offre aux malthusiens la possibilité d’une contre-attaque.

Emmanuel Pont : « Dans l’histoire, les politiques de contrôle des naissances se sont toujours mal passées. Il y a un historique assez sombre d’abus de stérilisations forcées, d’eugénisme finalement. La frontière est ténue, entre décider qui a le droit d’avoir un enfant et qui a le droit de vivre… Et c’est aussi une politique qui serait imposée aux femmes, aux minorités, encore une fois… On ne va pas mettre le fait de faire des enfants sur le même plan que des choix de consommation comme prendre l’avion ou manger un steak… Je trouve que c’est un débat qui devient rapidement glissant. »

Réponse : Emmanuel Pont utilise un procédé rhétorique, le sophisme de la pente glissante. D’ailleurs le mot « glissant » est utilisé par Pont !

Le sophisme de la pente glissante est une forme de pétition de principe consistant à affirmer sans preuves que ce que dit ou pense l’autre déclenchera une chaîne d’événements tous plus dommageables les uns que les autres, ici « eugénisme, stérilisations forcées, politique imposée aux femmes ». Mr Dupont croit ainsi se dédouaner d’un dialogue, comme si le passage aux 8 milliards ne prêtait pas à réflexion collective sur le planning familial et le soutien international aux naissances désirées

Notez que dans un article du MONDE, Mr Pont utilise de même cette histoire de pente glissante de la façon suivante : « Les politiques démographiques vont souvent être des mesures coercitives qui vont s’appliquer sur les minorités, sur les femmes, des politiques de domination et de contrôle social… Le genre de gouvernement qui choisit qui a le droit de naître, c’est aussi le genre de gouvernement qui choisit qui a le droit de vivre. Ce n’est pas forcément le gouvernement qu’on veut… »

Le sophisme de la pente glissante est un élément de langage souvent utilisé par les réactionnaires. Il se retrouve aussi dans l’appellation de Khmers « verts » ou d’Ayatollahs de l’écologie affublée à ceux qui luttent contre la société thermo-industrielle ! Or que ce soit au niveau démographique ou au niveau écologiste, si on ne traite pas immédiatement et en douceur les maux qui nous touchent actuellement, l’avenir sera aux mesures autoritaires qui n’iront pas forcément dans le bon sens. Un néofascisme aura par exemple tendance à vouloir doper la natalité pour montrer ses muscles.

Pour en savoir plus,

Alerte surpopulation – Le combat de Démographie Responsable

https://www.edilivre.com/alerte-surpopulation-michel-sourrouille.html/

Pour te procurer ce livre, tu peux faire une commande ferme auprès de ton libraire de proximité, car les libraires ne peuvent retourner leurs invendus.

A défaut tu commandes à la FNAC qui référence ainsi le livre :

https://livre.fnac.com/a17437174/Michel-Sourrouille-Alerte-surpopulation

Partagez ...

8 réflexions sur “Emmanuel Pont, sophiste de la pente glissante”

  1. Les règles du code pénal qui punit la maltraitance animale ne sont pas applicables à la corrida si on s’appuie sur cet appendice « lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut être invoquée ». On laisse perdurer le spectacle du taureau qui se fait torturer avant d’être tué !!
    Les défenseurs de ce sport de haut niveau, membres du parlement, font assaut de pente glissante : « on commence à interdire la corrida, demain on nous interdira de manger de la viande. »
    Ce sophisme peut se mettre à toutes les sauces. Ainsi pm22 sur lemonde.fr : « On interdit la corrida, on interdit la chasse, on interdit la consommation de viande, on interdit le nucléaire, on interdit le diesel, on interdit, on interdit. ».
    Donc faudrait-il pouvoir rouler à gauche en France ?

    1. Question : RAPPORTERRE = Biosphère = Michel Sourrouille ?
      Ce qui est sûr, c’est que Michel C = Esprit critique et Jean Pass !

      Rappelons que le sophisme est généralement volontaire, avec l’intention de tromper. Le sophisme est alors fallacieux. Le sophisme ne doit pas être confondu avec le paralogisme, qui lui n’est qu’une erreur dans le raisonnement d’un émetteur de bonne foi.
      – « Ce sophisme peut se mettre à toutes les sauces. »
      Bien évidemment. Toutes sortes de sophismes, de stratagèmes, peuvent être utilisés par les uns comme par les autres, et ceci toujours dans le même but : faire croire à l’autre (et/ou aux autres) qu’on a (toujours) raison.

      Quant à pouvoir rouler à gauche … et pourquoi pas près tout ? Quand un cercle est un carré (voir Goebbels), et que la vérité c’est le mensonge (voir Orwell), quand on est dans le grand n’importe quoi… alors tout est permis.

  2. Biosphère accuse là Emmanuel Pont d’utiliser ce sophisme de la pente glissante.
    Et puisque «Les anti-malthusiens ont cette caractéristique en commun, la mauvaise foi» (entre autres évidemment !) Emmanuel Pont utilise cette entourloupe volontairement, consciemment, et ceci pour… «nous empêcher de réagir à bon escient.» (BIOSPHERE 18 NOV À 21:47)
    Je vous laisse deviner de quel «nous» il est question.

    Je me fais donc là l’avocat d’Emmanuel Pont.
    Depuis quelque temps Biosphère nous amuse et nous abuse avec cette histoire de pente glissante, dont je serais moi-même un spécialiste. J’ai déjà commenté cette grosse blague, sans que ça n’y change quelque chose, bien sûr. Je vous invite donc à lire cet article :
    – Sophisme de la mauvaise pente : arrêter le changement en recourant à la peur (musa.news)
    ( à suivre )

    1. Extraits … et commentaires (ironiques évidemment) :
      – « Dans tous les cas, nous devons garder à l’esprit que nous ne pouvons pas prédire l’avenir, il n’est donc pas possible de garantir avec une certitude à 100% qu’un certain événement se produira. »
      Ah ben non ! Parce que moi j’en connais tout plein tout plein qui sont capables de prédire l’avenir. Et que même sur ce blog nous avons la chance d’avoir le Champion.

      – « Tous les avertissements de pente glissante ne sont pas fallacieux. […] Dans certains cas, l’avertissement peut être basé sur une forme logique de raisonnement qui indique une forte probabilité que l’événement indésirable se produise. »
      Ah ben zut alors, et comment con fait pour savoir si la pente elle glisse pour de vrai ou pas, hein ?
      ( à suivre )

    2. QUESTIONS :
      1) Quels exemples, dans l’Histoire, avons-nous des politiques de contrôle des naissances à grande échelle ?
      2) Dans ce genre de politiques, quelles sont celles qui se sont «bien passées» ?
      Autrement dit, quels exemples avons-nous de ces politiques qui se sont soldées par une baisse significative de la population (ciblée) sans pour autant verser dans les abus ou dérives etc. qu’évoque Emmanuel Pont ?

  3. – « Malthus, l’épouvantail des ultra-cons » (Biosphère 6 novembre 2022)
    – « Gilles Pison continue de sévir dans les médias. Gilles Pison enchaîne les discours merdiatiques […]» (Biosphère 17 novembre 2022)
    – « Emmanuel Pont, un démo-sceptique » (18 novembre 2022)
    – « Emmanuel Pont, sophiste de la pente glissante »18 novembre 2022
    – « Les anti-malthusiens ont cette caractéristique en commun, la mauvaise foi » (Biosphère 13 novembre 2022)

    etc. etc. etc. Et bien sûr, l’honnêteté, la bonne foi, la lucidité, l’intelligence et j’en passe, tout ça c’est du côté de Biosphère. Et de même pour l’envie de débattre, de trouver un consensus, d’avancer quoi, et dans le bon sens évidemment !
    QUESTION : Mais comment pourrions-nous en sortir avec un tel discours ?

    – « L’écoanxiété a-t-elle besoin d’être soignée ? » (Biosphère 7 novembre 2021 )
    QUESTION : Biosphère a-t-elle besoin d’être soignée ?

    1. Oui, Michel C, la biosphère a grandement besoin d’être soignée, nous (les humains) lui avons infligés bien des maladies, perte do biodiversité, réchauffement climatique, eaux polluées, substances non biodégradables,etc, etc., etc.
      Peut-on être en désaccord avec un tel diagnostic médical ?
      Pour en revenir à l’article, les sophistes de la pente glissante veulent nous empêcher de réagir à bon escient.

      1. Ah mais là vous parlez de l’autre… biosphère… de la planète quoi. C’est vrai que j’aurais dû préciser. 🙂 🙂 🙂 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.