Extension du domaine de la lutte à Roland-Garros

Un article du MONDE à lire et relire pour savourer les contradictions du temps présent : en résumé, le tournoi de Roland-Garros ne se jouera pas encore cette année sur une partie du Jardin des serres d’Auteuil. D’un côté un court prévu de 4 950 places pour regarder 2 types courir après une balle jaune pendant deux semaines. De l’autre un jardin datant de 1897 voué à cette bétonnisation pour satisfaire les besoins d’extension du sport-spectacle. D’un côté la FFT (fédération française du tennis) qui veut gagner toujours plus d’argent. De l’autre France nature environnement (FNE), la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France (SPPEF), et les Vieilles maisons françaises (VMF)… opposées à un projet d’extension sur un site classé monument naturel et historique. D’un côté les politiques de tous bords qui disent tous, la mairie de Paris, le Premier ministre et le président de la République… « que le projet ira à son terme ». De l’autre une opposition irréductible des défenseurs de la nature et de leurs « petites » associations.

En fait un dialogue de sourds entre deux conceptions du bien commun et de l’intérêt général. Pour les uns, le Jardin des serres est un joyau du patrimoine français sur le point d’être abîmé. Pour les autres, c’est Roland-Garros qui devrait être magnifié. Pour les uns il faut arrêter les grands travaux inutiles, après Sivens et Notre-Dame-des-Landes, ça suffit la connerie. Pour les autres il s’agit de l’amélioration d’un tournoi d’envergure planétaire « qui participe au rayonnement de la France dans le monde ». Pour les uns c’est une volonté précieuse d’intransigeance quant au respect des protections environnementales et patrimoniales. Pour les autres c’est la soumission au diktat du sport-business : l’histoire du stade de Roland-Garros, depuis sa construction en 1928, est celle d’une extension continue. Jusqu’où ? Accorder un morceau du Jardin des serres d’Auteuil aujourd’hui, c’est la privatisation totale d’un domaine public demain : les appétits du sport-spectacle sont insatiables.

La finale de Roland Garros ne nous fait pas rêver. Une religion qui a des élus qu’on appelle Federer ou Nadal nous gonfle. Rappelons qu’en mars 2015, le mensuel La décroissance s’attaquait ainsi au court de tennis : « Ces dernières années une chose m’a frappé : le nombre de courts de tennis abandonnés… Engouement voici une trentaine d’années, désaffection actuelle… Un court de tennis fait 23,77 mètres par 8,23, soit plus de 260 m2, ce qui correspond à la surface d’un potager capable d’alimenter une famille de 4 personnes en légumes frais… Pour faire face à la crise écologique et pour assurer notre sécurité alimentaire, la priorité des priorités est de mettre fin à la destruction des terres agricoles. Cela semble une évidence : les courts de tennis sont parmi les premières des saloperies bétonnantes à arrêter… On y joue seul face à un adversaire, et plus rarement en double, entre gens du même monde. Voilà une cible de choix pour les objecteurs de croissance au couteau entre les dents… Alors que faire de ces courts de tennis qui pourrissent notre pays déjà si abîmé ? Les transformer en potager ? Hélas, leur revêtement en goudron et autres saloperies synthétiques suintent depuis des années dans la terre… »

* LE MONDE du 28 mai 2016, Roland-Garros : la lutte de l’extension du domaine

Partagez ...

8 réflexions sur “Extension du domaine de la lutte à Roland-Garros”

  1. Ce serait un très beau symbole que de préserver ces serres en effet.
    Quant à Roland Garros, vous avez raison de rappeler que le tournoi ne dure que deux semaines, inutile de tout sacrifier pour cela. C’est bien assez grand, non à la démesure. Ajoutons que le caractère chauvin de bien des commentaires quand des français sont en lice tend à rendre ce sport désagréable à regarder à la télévision.

  2. fdeb sur lemonde.fr : Le jardin des serres d’Auteuil est un coin paisible qui résiste de justesse aux assauts répétés de la bétonisation et des autoroutes. Il serait incompréhensible que la justice laisse empiéter la FFT sur un terrain qui ne lui appartient pas, pas plus qu’il n’appartient à une Hidalgo ou un Valls.

  3. Philippe Yotflande sur lemonde.fr : Article intéressant. Le problème n’est pas tant le souhait de la FFT de mettre la main sur les bâtiments techniques et autres serres chaudes que l’absence de vision à long terme de cette même fédération. Je m’explique. Quand il a été décidé d’agrandir Roland-Garros, la question du déménagement s’est posée. Des sites ont été évoqués dont un près de Versailles. Les personnes interrogées pour choisir ou non de déménager ont été le personnel de la FFT, les présidents de fédérations et les joueurs !

  4. Teknofan sur lemonde.fr : A qui ce chantier rapporte-t-il ? Nous avons déjà sur les bras une dizaine de (trop) grands stades impossibles à rentabiliser ; Valls veut rajouter un puits sans fond sur ses terres pour le rugby. A chaque fois les collectivités en sus de participer à l’ouvrage payent bretelles d’accès, stations de métro, tramway … futiles plutôt que d’améliorer les transports de tous les jours.

  5. Pierre Hubu sur lemonde.fr : il n’y a pas que ce projet qui vise à bétonner un peu plus Paris : n’oublions pas le Parc des Princes à agrandir et le projet JO 2024 : la cimentocratie se frotte les mains d’avance, pas les Parisiens qui payent ces démesures avec leurs impôts et les embarras de Paris…

  6. Lise Bloch-Morhange sur lemonde.fr : Curieusement, l’article n’aborde pas le fait que Roland-Garros n’a pas besoin de s’agrandir sur le Jardin botanique des Serres d’Auteuil alors qu’il peut s’étendre sur l’autoroute A13 située juste au nord du stade. La FFT elle-même avait proposé cette solution dans le cadre de la candidature française aux JO2012. Pourquoi refuse-t-elle maintenant cette solution qui débloquerait la situation? Parce qu’elle veut D’ABORD s’étendre sur le jardin que Mr Delanoë leur a offert PUIS sur l’autoroute ?

  7. roudoudou sur lemonde.fr : Je voudrais qu’on m’explique pourquoi il faut agrandir Roland Garros ? J’y suis allé plusieurs fois : le tournoi ne dure que 2 semaines, les courts ne sont pas toujours bondés, les VIP ont l’air d’être bien nourris. Bref, à part engraisser quelques bétonneurs, je ne vois pas bien l’intérêt de cet agrandissement. Certes le jardin des serres n’est pas tellement fréquenté, mais à ce compte-là, on pourrait aussi raser pas mal de jardins et de forêts méconnues…

  8. roudoudou sur lemonde.fr : Je voudrais qu’on m’explique pourquoi il faut agrandir Roland Garros ? J’y suis allé plusieurs fois : le tournoi ne dure que 2 semaines, les courts ne sont pas toujours bondés, les VIP ont l’air d’être bien nourris. Bref, à part engraisser quelques bétonneurs, je ne vois pas bien l’intérêt de cet agrandissement. Certes le jardin des serres n’est pas tellement fréquenté, mais à ce compte-là, on pourrait aussi raser pas mal de jardins et de forêts méconnues…

Les commentaires sont fermés.