Faites connaissance avec les écologistes de rupture

La sensibilité « Avenir-Ecolo » veut rassembler les tenants de l’écologie radicale au sein de l’écologie politique. Il a toujours été présent chez les Verts sous des dénominations diverses lors des Congrès : « Ecolo ! » était à 22,47 % en 2002, « Ecolo, réaliser l’écologie » était à 19,87 % en 2004, « Urgence Ecolo » était à 16,36 % en 2006, « Urgence Ecolo ! Urgence sociale ! » était à 14,33 % en 2008. Et puis… disparition du pôle écologiste ! En août 2011, à la veille des JDE (Journées d’été) de Clermont-Ferrand, Alexandre Jurado avait appelé à relancer la sensibilité. En résumé :
« Nous voulons construire une écologie décomplexée et autonome. Avenir Ecolo s’incarne dans le refus sans concession des politiques consuméristes de droite comme de gauche. Nous refusons l’entente tacite de nos responsables avec la sociale-démocratie, pour minorer les conséquences de l’urgence signifiée par la crise de 2008 liée au pic pétrolier. Ce que nous voulons c’est l’articulation entre le peuple, tout le peuple, et l’écologie. Il n’est pas possible de considérer la nature comme « autre », comme fondamentalement « extérieure » à l’humanité. Nous sommes en état d’urgence, il faut donner priorité à la préservation des bases vitales et à l’équité, ce qui devrait permettre d’éviter des guerres. Nous portons politiquement l’idée d’une décroissance nécessaire de notre empreinte écologique. »
Depuis AE est devenu un mouvement structuré. Il y a un porte-parole, une coordination élue, un site Internet, plusieurs listes d’échange. Des membres d’AE militent dans les commission thématiques d’EELV, en particulier dans la commission « Nature et environnement ». Avenir Ecolo a déposé pour la première fois une motion d’orientation au congrès EELV de 2014 à Caen. L’éclatement de l’écologie radicale entre AE (6,3 %), La Motion Participative (20,6 %) et Objectif Terre (3,5 %) n’a pas permis de faire basculer le congrès. S’il y avait eu recherche d’unité sincère et véritable, l’écologie de rupture aurait sans doute pu faire l’arbitrage contre Cap (38,3 %), « le syndicat des élus » autour de Cécile Duflot et Jean-Vincent Placé. Avenir Ecolo est désormais représenté au sein d’EELV par Alexandre Jurado au BE (bureau exécutif) et par de nombreux conseillers fédéraux. Le pôle écologique existe au sein d’EELV. C’est la seule voie possible entre Cécile Duflot et Jean-Vincent Placé. Cécile et JVP se sont récemment éloignés l’un de l’autre avec des stratégies différentes pour conforter leurs ambitions respectives. Cécile voudrait une union des gauches radicales, JVP continue de soutenir le social-libéralisme de François Hollande. Avenir Ecolo veut une écologie politique qui soit vraiment écologiste, cette sensibilité voudrait l’unité d’EELV autour de cette thématique.

pour contacter Avenir Ecolo :

http://www.avenir-ecolo.fr/index.php/nous-contacter/
Pour consulter leur dernier bulletin d’information :
http://www.avenir-ecolo.fr/index.php/2015/01/bulletin-n11-janvier-2015/

Partagez ...