Faut-il se faire vacciner… ou pas ?

Fiabilité des vaccins contre le SARS-CoV-2 ? Les Phases des essais cliniques sont faits sur des groupes de personnes volontaires de faibles nombres ( quelques dizaines ) en phase 2. La phase 3 évalue l’efficacité et les effets secondaires sur des groupes de l’ordre de 1000 personnes ( peut-être plus pour les vaccins). La phase 3 détermine la mise sur le marché du vaccin mais ne donne pas la libération de mise sur le marché définitive. Cette libération est conditionnée par l’étude de phase 4 sur des groupes de 10 000 à 100 000 personnes ou plus. C’est pourquoi les vaccins actuels ne seront fait qu’après consentement du patient comme pour toute étude clinique.

Actuellement au 23 décembre 2020, aucun vaccin covid n’a complété la phase 4. Au contraire, elle ne fait que commencer. De plus le vaccin à ARN est nouveau et n’a jamais été utilisé. Problèmes potentiels ? Multiples car non connu. Tous ceux d’un vaccin normal plus ceux spécifiques à l’ARN : non reconnaissance de l’ARN comme molécule étrangère (antigène), confusion avec des ARN propre à la cellule, réaction exagérée provoquant la destruction de la cellule contaminée et des autres cellules non contaminées, etc. Précisons que la mortalité de la covid-19 n’est que de moins de 0,1%, mais 20% pour les personnes de plus de 80 ans. Si vous souhaitez faire avancer la connaissance médicale, participez aux vaccinations, mais en toute connaissance de cause.

13 novembre 2020, Covid, vacciner beaucoup ou pas du tout ?

Extraits : L’écolo Yannick JADOT a dit de façon elliptique que le vaccin devra être obligatoire. Face à cette position, l’écolo Antoine Waechter rétorque qu’il ne soutiendra pas la candidature Jadot à la présidentielle. Mon voisin a été plus précis, il estime qu’il n’y a pas besoin d’obligation, les gens sont assez concernés pour se vacciner si le vaccin est bon, efficace et sans effets contraires…

25 mars 2015, La vaccination obligatoire contre la sélection naturelle

extraits : La vaccination est d’abord un frein à la sélection naturelle. Homo sapiens est une espèce biologique née de cette sélection naturelle. C’est pour cela que nous ne sommons pas restés des singes. Selon la thèse de Darwin, une partie seulement des naissances atteignent l’âge de la reproduction car seuls les mieux adaptés résistent. Mais grâce à ses capacités cérébrales, l’être humain sait outrepasser les barrages qui pourraient limiter son expansion démographique….

Partagez ...

7 réflexions sur “Faut-il se faire vacciner… ou pas ?”

  1. – «Mais grâce à ses capacités cérébrales, l’être humain sait outrepasser les barrages qui pourraient limiter son expansion démographique…. »

    Reconnaissons lui aussi la capacité à imaginer d’autres type de barrages. Les pires comme les meilleurs. Ce coup-ci disons qu’il n’a pas vu venir cette vague, qu’il ne s’y est donc pas préparé, du moins assez tôt etc. Mais espérons qu’à l’avenir nos descendants sauront faire preuve de plus de sagesse. Et pas seulement sur la question démographique. Faisons donc en sorte de sauver ce qui a de meilleur en l’homme, ce qui fait de nous de véritables êtres humains, ce qui nous distingue des bêtes.

  2. De manière générale, la médecine est un bienfait pour l’individu, mais probablement une catastrophe pour l’espèce.
    Si un effondrement de société nous ramenait brutalement aux conditions physiques connues par nos ancêtres durant l’essentiel de l’histoire de l’humanité, nous payerions très cher et très rapidement les effets de cette médecine qui nous a permis d’échapper à la pression de sélection naturelle. La plupart d’entre nous ne survivraient pas.
    En regardant les choses avec recul, la situation de l’humanité sera dans le long terme sans doute pire que celle qu’elle aurait été sans médecine.
    Et bien sûr, je ne parle pas de la situation des autres être vivants que notre médecine a participer à éradiquer grâce à l’explosion de nos effectifs qu’elle a permis.

    1. Qui peut dire si la médecine est un bienfait ou une catastrophe pour notre espèce ? La médecine c’est l’«art de guérir», c’est aussi la science qui a pour objet la conservation et le rétablissement de la santé. Et la science c’est la connaissance. Or il se trouve que l’homme se distingue sur cette faculté. Mais n’oublions pas que les animaux aussi se soignent, et qu’ils ont d’ailleurs encore beaucoup à nous apprendre.
      On a dit que l’homme était un animal dénaturé, d’ailleurs ce sujet est régulièrement pensé par les philosophes en herbe. Là aussi, qui peut le dire ? Et qu’est ce que ça veut dire dénaturé ? En tous cas c’est sûr, si du jour au lendemain nous étions ramenés ne serait-ce que 200 ans en arrière, pour un bon nombre d’entre nous ça ferait mal.

      1. Votre dernière phrase valide tout à fait ce que je dis, du coup je ne comprends pas les premières où vous le mettez en cause.
        Oui la médecine a rendu notre espèce plus fragile, c’est ça que j’entends par catastrophe, quant à bienfait pour l’individu, je crois que nous en avons tous profité à un moment ou à un autre.

        1. Comme toutes les espèces, la notre et en cours d’évolution. Et même si je ne peux pas exclure cette possibilité, j’espère bien qu’elle ne s’éteindra pas prématurément. J’ai déjà expliqué que mes espoirs portaient sur le très long terme, j’ai déjà parlé de ce sapiens enfin digne de ce nom etc. J’espère donc qu’avec le temps, l’homme saura tirer les leçons de ses erreurs. En attendant je ne peux pas dire si au final la médecine (comme la technique) auront été bénéfiques ou pas pour notre espèce. C’est peut être sans aucun intérêt, mais ma première question voulait juste dire ça. Sinon je vois comme vous les avantages et les inconvénients, nous sommes donc d’accord.

  3. Très bonne information, merci Biosphère. Voilà le genre d’argumentation qui devrait permettre à chacun d’en tirer les conclusions qui s’imposent… ou pas. 😉
    Sur cette question mettons de côté l’argument du vaccin frein à la sélection naturelle. Ce qui devrait nous inquiéter le plus, c’est cette surenchère dans les atteintes à nos libertés.
    Sur ce point la position de Jadot est toute aussi inquiétante. Jadot n’est pas plus toubib que moi, il n’a donc pas les compétences pour juger de l’intérêt de se faire vacciner ou pas.
    Maintenant s’il est mort de trouille, s’il a succombé à la Terreur, au matraquage merdiatique, qu’il se fasse vacciner si bon lui semble. Si la piquouze peut le rassurer et lui faire du bien, après tout etc. Si un journalope lui demande s’il se fera vacciner ou pas, qu’il lui réponde si bon lui semble (à sa place je l’enverrais ch…) Mais surtout qu’il se garde de déclarer que le vaccin devrait être OBLIGATOIRE.

    1. Jadot a donc pu mesurer les conséquences de cette déclaration. Trop tard et tant pis pour lui. Depuis, le malheureux candidat essaie de rétropédaler, de se sortir de cette ornière, et bien sûr plus il en rajoute et plus il s’enfonce : «Ce dont nous avons besoin aujourd’hui, c’est la transparence absolue sur ces vaccins […] On ne l’a pas aujourd’hui. »
      Non sans blague, on croit rêver, la transparence… Ce n’est que maintenant que le pauvre Yannick découvre que tout ça n’est pas clair ? Eh ben, ça promet pour le reste.

Les commentaires sont fermés.