Front populaire contre Front national, ça va chauffer

Aux élections européennes, nous avons un scrutin à la proportionnelle à un tour, c.-à-d. que les candidats sont élus selon les règles de la représentation proportionnelle à scrutin de liste à la plus forte moyenne. Ce système les obligent à faire des alliances APRÈS le vote. Aux législatives, le mode de scrutin uninominal majoritaire à deux tours implique que les partis politiques voulant accéder au gouvernement doivent faire des alliances AVANT le vote. Au moment de l’alliance Nupes en 2022, les Insoumis avaient présenté 328 candidats, contre 100 pour EELV, 70 pour le PS et 50 pour le PCF.

Les discussions actuelles pour la formation d’un (Nouveau) Front populaire se sont faites sur la base de 546 circonscriptions sur 577 en France. Les circonscriptions où les partis détiennent un ou une députée sortante sont reconduites. La France insoumise aura 229 candidatures (dont 90 sortants), le Parti socialiste 175 (dont 31 sortants), les Écologistes 92 (dont 21 sortants) et le Parti communiste français 50 (dont 12 sortants). Le programme maintenant et tout sera ficelé en une semaine. Tandis qu’à droite c’est la Bérézina alors que Macron reprend son refrain favori :  » Sans moi, c’est le chaos ». A l’heure où les duels et les triangulaires comptant l’extrême droite s’annoncent nombreux au deuxième tour le 7 juillet, la force des candidats du NFP (ex Nupes) face au RN (ex FN) aura son importance. Emmanuel Macron, qui assume de rejeter en bloc « des alliances contre nature aux deux extrêmes », n’aura que les restes, un os à ronger.

Le point de vue des écologistes politiciens

Faut-il en rester au slogan « élection, piège à con » si bien confirmé par l’histoire ? Faut-il attendre l’effondrement de la civilisation thermo-industrielle bien calé dans son abstentionnisme ? Faudrait-il laisser la première place au Rassemblement national et mettre l’écologie dans les choux ? A chacun de décider dans le secret de l’isoloir. Cette dissolution surprise offre pourtant de joyeuses perspectives. Admettons que le RN obtienne la majorité absolue à l’Assemblée nationale le 7 juillet. Victoire ! L’extrême droite au pouvoir va faire la preuve vivante de son incapacité à gouverner en appliquant un programme devenu obsolète dans un monde en crises multiples. Autre hypothèse, le Front populaire et le RN se retrouvent au coude à coude, mettons à vue de nez 31% des sièges pour l’extrême droite, 29 % pour le NFP et le reste éparpillé ente les différentes mouvances de la droite (dont le macronisme). La situation est alors ingérable. Victoire, on va pouvoir programmer une nouvelle élection après la démission de Macron.

Reste l’essentiel, le pouvoir pourquoi faire ?

L’alliance d’appareils politiques n’est qu’un moyen, reste à définir les objectifs. Tous les écologistes au fait des tristes réalités géopolitiques et biophysiques de notre monde en péril savent que les mesures à prendre doivent être drastiques. Il s’agit de rompre avec notre mode de vie actuel, fait de gaspillages, de mille addictions, de convoitises… Une Assemblée nationale en charge de l’intérêt public montrera l’exemple de la rigueur intellectuelle et morale. Des citoyens qui auront retrouver ce que veut dire une démocratie éclairée pratiqueront la sobriété énergétique et démographique, le retour à la terre, une technoscience consciente de ses limites, la démilitarisation. On condamnera la surconsommation et les voyages en avion, on envisagera sérieusement le dévoiturage (l’abandon de la voiture individuelle), on préférera converser avec les voisins que faire du tourisme, on jettera son smartphone à la poubelle , etc.

Reste un piège pour la gauche de la gauche, sa sur-considération des problèmes sociétaux. OUI à un mouvement social-écologique qui défend au niveau politique les luttes pour le vivant et le climat. Non à ces obsessions sociétales (féminisme dénaturé, antiracisme primaire…) qui déconsidèrent l’écologie aux yeux des électeurs. Il faut vivre avec son temps : l’égalité entre les homme et les femmes est vraiment garantie dans notre beau pays. Le racisme est poursuivie devant les tribunaux français. Et les LGBT font déjà ce qu’ils veulent en France, même se marier et avoir des enfants. Alors en rajouter, c’est se tirer une balle dans le pied. Notre système demande des efforts de tous les Français pour faire face au périls écologiques, géopolitiques et technologiques de notre temps. Pas des positionnements extrémistes de court-terme.

19 réflexions sur “Front populaire contre Front national, ça va chauffer”

  1. Les mesures anti-écolo du Front Populaire
    – augmenter le salaire minimum net mensuel de 200 euros sans prévoir une diminution drastique de l’éventail des salaires.
    – blocage des prix des biens de première nécessité, notamment dans l’alimentation, l’énergie, et les carburants. C’est impossible durablement dans une économie de marché.
    – annulation de la hausse programmée du prix du gaz au 1er juillet. Cela contribuera à augmenter les émissions de gaz à effet de serre.
    – gratuité des premiers kilowattheures » électriques. C’est une prime aux centrales nucléaires.

  2. Inanité des promesses de programmes de gouvernement ! Une profession de foi du RN, présentée le 13 juin, parle pouvoir d’achat, sécurité, immigration – nul mot sur l’environnement ou les retraites. Alors que la conquête du pouvoir devient palpable, le RN entend sortir des propos d’estrade et semble d’ores et déjà préparer le terrain à l’abandon de certaines mesures.
    Nous tenons un discours de prudence pour rassurer, notamment les marchés, assume l’ex-député de la Somme Jean-Philippe Tanguy, qui fait figure de possible ministre de l’économie. Jordan Bardella a annoncé le report de l’application de la réforme des retraites version lepéniste : « La situation économique dont nous allons hériter est (…) compliquée. (…) Je serai amené à faire des choix. »

    1. Le RN ne s’accroche, pour l’instant, qu’à une seule mesure très coûteuse, estimant qu’elle est un motif déterminant du vote en sa faveur et relève du « contrat moral » avec l’électeur : la baisse de la TVA à 5,5 % sur le gaz, le fioul et les carburants. Le parti la chiffre à 12 milliards d’euros et Bercy 16,8 milliards.
      Le RN aime le réchauffement climatique…

      1. Esprit critique

        12 ou 16,8 milliards … ON ne va pas chipoter pour si peu. N’oublions pas qu’en 2023 TotalEnergies a enregistré 20 milliards d’euros de bénéfices net. EDF 10 milliards, ENGIE s’en sort très bien aussi etc.
        Sauf que faire raquer ceux là n’est pas du tout au programme du RN.
        Alors où compte t-ON trouver ces milliards :

        – « Du côté du Rassemblement National, on assure que le manque à gagner serait compensé par une hausse de la consommation de produits énergétiques. Autrement dit, la baisse des prix à la pompe inciterait les Français a davantage prendre leur voiture par exemple. »
        ( TVA SUR L’ÉNERGIE: LA TRÈS COÛTEUSE PROPOSITION À LAQUELLE JORDAN BARDELLA NE VEUT PAS RENONCER – bfmtv.com )

        Ou mettre le chauffage à donf … par exemple aussi. Chauffe marcel ! 😉

    1. major Daubuisson

      « Caractéristiques de la gauche « 😎😎

      – absence totale de sentiment national
      – idiot utile du gros patronat multinational ou non par encouragement d’ une immigration de bas étage pour bénéficier de consommateurs zombifiés du 1/3 monde et peu critiques (macrondelle est une socialope)
      – encouragement de l’ immigration pour disposer d’ une masse d’ électeurs allogènes à qui ils accordent moultes avantages (idem pour le saint dicat CGT (cancer généralisé du travail)
      -Gogoche dépensière du style demain on rase gratis

      DELENDA EST SINISTRA comme ne l’ a pas dit Caton l’ ancien mais comme l’ ont fait le général Pinochet au Chili et le major au Salvador 😁😁

  3. S’il y a un programme obsolète c’est celui du Front Populaire puisque c’est un conglomérat de partis communistes ! Et le communisme on en connaît les résultats de ce que ça a donné en Urss, à Cuba et dans bien d’autres pays d’Amérique latine, c’est à dire des faillites en cascade !

    Regardons les promesses d’extrême gauche :
    1/ Répudier les dettes ? Possible mais cette action ne reste pas impunie, vous n’aurez plus personne qui voudra vous financer par la suite, aucun financier français et aucun financier étranger disposant de capitaux ne voudront prêter de l’argent ! Donc c’est la ruine et vous aurez le FMI qui mettra la France sous tutelle !

    2/ Une allocation d’autonomie jeunesse à 1 063 euros nets par mois sans travailler ? D’abord il faudra expliquer comment trouver l’argent pour financer çà ? Et les gens qui travaillent vont ils trouver cela acceptable ?

    1. 3/ La retraite à 60 ans, alors là il y a une grosse incohérence du Front populaire, car pour financer la retraite à 60 ans de manière généralisée il faudrait au moins doubler le nombre de cotisants, soit doubler le nombre de travailleurs. MAIS, comment financer une retraite à 60 ans lorsqu’une allocation d’autonomie jeunesse est versée sans contrepartie de travail ? Ou trouver les travailleurs cotisants avec une telle allocation autonomie jeunesse versée ?

      Bref, la campagne électorale des partis d’extrême gauche n’est composée que de promesses irréalistes ! C’est toujours la même facilité pour attirer des électeurs, promettre de l’argent sans travailler ! Mais le plus drôle étant qu’il y a des gens qui soient aussi nombreux pour croire à de telles promesses ! Comment font ils pour être aussi naïfs ? Comment ça se passe dans leurs têtes pour croire des trucs pareils ?

      1. Parti d'en rire

        Finalement t’es comme Manu et Gaby, tout ce que tu peux faire c’est chier sur le NFP. Nous parler de l’URSS, Cuba et blablabla ! Critiquer leur programme, comme si celui de ton RN, lui, il était réaliste, crédible et patati et patata.

        1. Qu’est ce qui n’est pas réaliste dans le programme du RN ? Développe ! Car là tu accuses sans démontrer et sans prouver !

          Sur le programme du RN, la retraite à 60 ans ne concerne que les personnes qui ont commencé à travailler avant l’âge de 20 ans et qui ont réuni tous leurs trimestres, qui ont cotisé pendant au moins 40 ans ! Et généralement ces travailleurs sont ceux qui ont les boulots les plus difficiles et ingrats. Alors en quoi serait ce mal que d’accorder la retraite à 60 ans pour ceux qui ont réuni tous leurs trimestres de cotisation ?

          En outre, le RN est beaucoup plus lucide et Marine l’a encore prouvé encore ce matin, puisqu’elle a été interrogée par les médias (notamment le Figaro où j’ai pu voir la vidéo au matin). En effet, Marine Le Pen a affirmé qu’un Audit des dépenses publiques sera effectué avant d’engager le calendrier des dépenses !

        2. Parti d'en rire

          N’importe quoi ! Mais qu’est-ce que tu veux que je t’explique ? Tu me fais encore penser là à ce pauvre Gaby, qui voulait un «débat» avec Jordy et Méluche.
          Sur le coup, le moins con des trois est celui qui refuse de participer à ce cirque. Finalement si Gaby veux «développer», disputer et blablater, il ne peut plus compter que sur Jordy. Une belle paire là encore. C’est exactement pareil sur ce blog.
          Et si Méluche décline, se débine, ne va pas croire que c’est parce qu’il a peur de pas faire le poids face à ces deux là. Trop fort le Méluche ! Pour une fois. Tu piges, non ?
          – « Oh Gaby, Gaby tu veux qu’j’te chante la mer…
          Le long, le long, le long des golfes… pas très clairs ! »

    2. major Daubuisson

      Dire que ces aliénés experts en surendettement de pays , osent reprocher
      au RN certaines dépenses mentionnées dans son programme .
      Des gens qui ne vivent que de subsides étatiques : si le RN arrive au pouvoir , qu’ il s’ occupe donc de leur couper les vivres à ces ravagés du bulbe zet à faire travailler ces faignasses gauchardes pseudo défenseurs des travailleurs mais vraies crapules.

  4. En attendant, ce Nouveau Front populaire (NFP) en dérange plus d’un.
    Saluons déjà l’exploit, si ON peut appeler ça comme ça. Réussir cette alliance, s’entendre sur le nombre des candidats, et sur un programme… tout ça en si peu de temps, chapeau !
    Selon moi, ce NFP devrait nous donner une idée de ce qu’est l’intelligence collective. 😉
    En tous cas, les autres ne peuvent être que jaloux. La jalousie est un vilain défaut !
    La Macronie est à la ramasse, elle l’a bien cherché, elle n’a donc que ce qu’elle mérite.
    Et c’est très bien comme ça. Seulement, mais ça c’est quelque chose d’universel, de naturel… elle ne veut pas crever. Alors, tout ce qu’elle cherche à faire c’est discréditer, dégueulasser, saloper ce NFP. Attal parle d’un «accord de la honte»…
    ( à suivre )

    1. (suite) En bon toutou à son maimaître, Gaby appelle lui aussi «ceux qui ne se reconnaissent pas» dans LFI et le NPA (l’Extrême Honte ?) à voter pour la Macronie.
      Ben voyons. Quand ON pense qu’il n’était pas dans le secret de son dieu, qu’il est tombé des nues quand il a appris l’annonce «surprise»… qu’il a alors proposé sa démission, que son maimaître a immédiatement refusée… et qu’ON le voit maintenant mener cette campagne, de cette façon… ON se dit ce pauvre petit Gaby n’a vraiment pas honte. « Oh Gaby, tu veux qu’j’te chante la mer… le long, le long, le long des golfes, pas très clairs ! »
      La Droite, la bien propre, la respectable, la présentable (tout ça avec ou sans « ») elle-aussi est à la ramasse. Divisée, éclatée, pulvérisée ! La pauvre. Merci Manu, merci Ciotti, Bolloré et Compagnie ! Par contre l’autre, sa sœur, celle qui sent mauvais, celle là se porte bien. Misère misère ! ( à suivre )

      1. (et fin) Voilà donc pour le constat, l’état des lieux. Celui du jour, bien sûr.
        Passons maintenant aux questions que se posent nos écologistes politiciens (sic). Alors bien sûr, ce ne sont pas les hypothèses et les scénarios qui manquent.
        Si le RN ceci, et si le NFP cela… et si ma tante en avait… alors etc. etc.
        Avec ça nous voilà bien avancés. Comme dit le dicton, à chaque jour suffit sa peine.
        D’abord, lequel de ces 3 blocs est-il le plus à même de s’attaquer sérieusement aux défis écologiques ? Je ne dis pas forcément les résoudre, mais déjà les penser.
        Si la réponse à cette question est claire dans notre tête… alors évitons de compliquer encore plus les choses avec des histoires de LGBT. Parce que finalement, pour la planète, l’écologie, le vivre ensemble, et n’oublions pas l’intelligence collective… qu’est-ce qui est le plus dommageable, les LGBD ou les fachos ?

  5. Ciotti-Bolloré, les deux font la paire
    Cela fait longtemps, déjà, que Vincent Bolloré caresse l’idée d’une « union des droites », comme il appelle cette potentielle alliance entre le RN et LR. Le milliardaire breton et Eric Ciotti ont imaginé de concert l’annonce de son accord avec le parti d’extrême droite en vue des législatives. Lundi 10 juin, juste au lendemain des élections européennes, Eric Ciotti s’est rendu au 51 boulevard de Montmorency, dans le 16e arrondissement à Paris, pour rencontrer Vincent Bolloré. Depuis son arrivée dans les médias, le grand patron ne cache plus son engagement, en catholique fervent, dans la défense de « l’Occident chrétien ». Ce « combat civilisationnel », dont il parle parfois à ses visiteurs. (à suivre)

    1. (suite) Marine Le Pen ? « Elle est de gauche », fustigeait-il. Mais, depuis l’échec de Reconquête ! (Zemmour), il s’est résolu à faire avec le Rassemblement national dont il apprécie bien plus le nouveau président, Jordan Bardella. Au RN, pense-t-il, il revient désormais de mener le combat contre l’immigration et l’islam, le retour à l’ordre et à la sécurité. Son idéal politique, ce serait une synthèse française de la première ministre italienne, Giorgia Meloni : anti-immigrés et réactionnaire, européenne et pro-patrons. En quelques années, il a donc mis une partie de son groupe, qui s’étend des médias jusqu’à l’édition, au service de ce dessein politique. Mardi 11 juin, le président de LR annonce, comme convenu entre eux, son ralliement au RN en vue des prochaines législatives. (à suivre)

      1. (suite et fin) Eric Ciotti et Vincent Bolloré n’imaginaient pas que les cadres des Républicains seraient si nombreux à s’insurger et que l’exclusion du président Ciotti serait votée à l’unanimité du bureau politique de son parti. Monsieur Bolloré se disait « démocrate chrétien ». Il aurait été plus honnête de dire qu’il est carrément « national catholique », autrement dit plus proche idéologiquement de Franco et de Josemaría Escrivá de Balaguer que d’Adenauer et de l’abbé Pierre. En Espagne, au Chili, en Allemagne, en Russie et partout dans l’histoire les puissances financières se sont appuyées sur des régimes autoritaires et fascistes pour accroître leur puissance et leur domination absolues. Dans leur projet de toute puissance, ces milliardaires se sont toujours appuyés sur des médias acquis à leur cause, pour convaincre et manipuler les opinions.

        1. Et si encore il n’y avait que cette paire là. Je parie que ces prochains jours pas mal de masques vont tomber.
          MLP de gauche ? Celle-là aussi elle est bonne ! À l’œil de son père (et oui il n’en a qu’un), comme aux yeux des gros fachos (dans le genre de notre d’Aubuisson biosphérique), sans aucun doute elle l’est ! Pour dire à quel point ces pauvres misérables sont déboussolés. Misère misère !
          D’accord aussi, bien sûr, au sujet des me(R)dias. Rappelons que, comme par hasard, le RN veut privatiser l’audiovisuel public. Soi-disant afin d’éponger une partie de la dette nationale… Faut dire qu’ils s’y connaissent, en économie.
          Autant qu’en écologie. Par contre sur la question de la réforme des retraites…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *