Fusils partout, biodiversité nulle part

LOUPS, communiqué de presse FNE, en bref : « En autorisant la destruction de 100 loups, le gouvernement français ne fait que frapper de façon indiscriminée une espèce protégée. Cette attitude est aberrante, aveugle et lâche (…) La France est le pays d’Europe où le montant des aides et indemnisations liées à la présence du loup est le plus élevé (de 8 à 20 fois plus), sans qu’aucune vérification de leur emploi ne soit effectuée. Il est celui où le nombre de victimes par rapport au nombre de loups présents est le plus élevé. Il est également celui où le plus grand nombre d’abattage de loups est autorisé. Ne cherchez pas l’erreur : cela est le résultat concret de la démagogie avec lequel ce dossier est conduit. Cela coûte beaucoup, ne produit pas d’effets, et le gouvernement s’en moque puisque la seule à pâtir concrètement de cette situation est la population de loups. »

Voir le communiqué

Partagez ...

5 réflexions sur “Fusils partout, biodiversité nulle part”

  1. Il faut toujours que le bipède arrogant et invasif s’ empare par la force de territoires dédiés jadis à la biodiversité : une créature malfaisante et nuisible sur 2 pattes (il y a bien sûr des exceptions) qui doit toujours s’ étendre au détriment d’ autres espèces !
    Toute ma sympathie aux loups !
    Au fait , ces mêmes fusils (de chasse en calibre 12 ou riot gun) ou d’ assaut (ak 47 , Fal , Ar 15)
    pourraient nous aider à nous débarrasser d’ une autre diversité particulièrement agressive et lapinesque : je ne puis en dire plus sinon biosphere va me règler mon compte .

    1. Oui, les loups sont sympathiques. Surtout vus de loin, surtout quand on n’a pas affaire à eux. Les sangliers aussi sont sympas, sauf quand ils viennent bousiller nos plates-bandes. Et pour tout c’est pareil. Par contre, les rats et les cafards suscitent beaucoup moins de sympathie. Allez donc comprendre.

  2. –  » [….] la seule à pâtir concrètement de cette situation est la population de loups. »
    FNE oublie juste une autre population, celle des éleveurs. Sans oublier bien sûr celle des moutons. Mais bon, on dira que c’est de bonne guerre.

    1. D’après notre post, les éleveurs ne sont pas oubliés puisqu’il est indiqué qu’ils ont des aides et indemnités très importantes, etc.
      A force de ne penser qu’aux humains et à leurs esclaves sur patte, on en oublie de lire ce qu’on est en train de lire…

      1. Bien sûr BIOSPHERE, mais je ne faisais là que commenter une phrase. Plus exactement une partie de cette phrase, ce morceau qui clôture votre reprise de ce communiqué de presse FNE, autrement dit ce qu’il faut retenir. Après tout, vous avez sûrement raison, pourquoi les éleveurs se plaindraient-il puisqu’ils sont grassement indemnisés ?
        Ce que je veux simplement dire, c’est que là encore, nous devrions éviter de faire dans le binaire, avec pro-loups d’un côté et anti de l’autre.
        Maintenant, nous savons bien que ce ne sont pas les frontières qui les arrêtent, pas plus que les clôtures électriques, ni les coups de flingues. En attendant, qu’il arrive à Paris… le loup est certes une espèce protégée, mais elle n’est pas en danger, loin de là. Le sanglier, le rat, le cafard etc. ne sont pas non plus en danger, mais il se trouve que ce ne sont pas des espèces protégées. Allez donc comprendre …

Les commentaires sont fermés.