Google contre la mort, le transhumanisme au pouvoir

C’est un scientiste notoire. il écrit toujours la même chose : « vive les NBIC ». Il soutient Google qui a créé Calico dans le but d’allonger significativement la durée de la vie humaine : Google contre la mort ! Il a carte blanche dans les pages du MONDE*. Il s’agit de Laurent Alexandre, président de DNAVision, urologue mais aussi marchand d’ADN ! D’après lui, pour satisfaire un fantasme d’immortalité, il nous faudrait la fusion de la biologie et des nanotechnologies, sans oublier l’informatique (les NBIC). Il voudrait domestiquer notre ADN, utiliser des technologies lourdes, suivre l’idée des transhumanistes (nous sommes imparfaits, nous deviendrons immortels). Bien entendu la vulgate libérale est toujours présente chez lui : Google est né dans un garage, la prospérité de nos enfants dépendra de notre capacité à rattraper notre retard dans les NBIC, le principe de précaution est à bannir, la méfiance française envers le progrès favorise la Corée du Sud, mais comment donc la France va-t-elle survivre économiquement ?, etc.

Nous ne sommes pas d’accord avec LE MONDE qui donne plusieurs fois la parole à ce Laurent Alexandre pour répéter exactement la même thématique :

– LE MONDE science&médecine du 5 juin 2013, Vivre mille ans ?

– LE MONDE Science&Techniques du 20 avril 2013, Google et les transhumanistes

Par contre LE MONDE papier n’ouvre pas ses colonnes à Matthieu Auzanneau qui nous informe de façon détaillé sur le pic pétrolier et le mirage des gaz de schiste… Au MONDE,  il ne faut plus parler des choses qui fâchent et qui pourtant conditionnent notre avenir.

* LE MONDE science&médecine du 2 octobre 2013, Google contre la mort

Partagez ...