Interdisons de parole les négationnistes du climat

Un média français, CNews, lundi 6 mai, un animateur, Pascal Praud, amateurs de « clashs ». Le thème du débat donnait la couleur : « Le refroidissement climatique ? ». Et Pascal Praud le texte : « Est-ce que vous diriez qu’il y a depuis trente ans dans le monde un dérèglement climatique ? Oui ou non ? » L’invitée principale, Claire Nouvian, militante écologiste s’étrangle : « Attendez, mais vous en êtes encore là ? Ce n’est pas une émission de climatosceptiques quand même ? » Rejoint par Elisabeth Lévy, la directrice de la rédaction du magazine conservateur Causeur, Pascal Praud défend le droit des climatosceptiques à s’exprimer. Claire Nouvian interpelle par la site le CSA : « Protégez notre avenir ! Des propos climatosceptiques contribuent à créer un climat de suspicion envers la science et à fabriquer du doute, au moment même où l’action collective et individuelle doit être radicale pour sauver la vie sur Terre. C’est pourquoi nous demandons au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) d’appliquer l’article 3-1 de la loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication, «Le Conseil supérieur de l’audiovisuel veille à ce que le développement du secteur de la communication audiovisuelle s’accompagne d’un niveau élevé de protection de l’environnement et de la santé de la population.» Les médias audiovisuels ne doivent pas servir de tribune à la négation de la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique, qui est un fait avéré.»

La liberté d’expression n’est jamais absolue, surtout quand il s’agit à la fois de nier les avancées scientifiques et de ne pas agir contre la détérioration de la Biosphère. Voici quelques commentaires éclairés sur le net :

Bruno : Si les climatosceptiques sont si visibles, c’est parce qu’ils ont tous ou presque une grand gueule.

Ulysse : Il faut instaurer un délit de mensonges avérés. C’est délicat vis-à-vis de la liberté d’expression, mais peut-on continuer à autoriser les manipulations de masses et provoquer notre perte au bout du chemin ?

Amitiés à Claire : Il y a deux sortes de négationnistes climatiques, ceux pour qui 2 et 2 font 5, qu’aucun fait ne peut convaincre, qui ne se donnent d’ailleurs pas la peine de lire, c’est trop compliqué, ça prend trop de temps etc…et de toutes les façons , ils savent. Et ceux pour qui 2 et 2 font 4 mais c’est négociable, par exemple en plantant davantage d’OGM, en augmentant la part du nucléaire etc… Dans les deux cas, la rubrique « réaction » porte bien son nom!

Un scientifique : Des milliers d’études très complètes dans Science, Nature (les publications scientifiques les plus prestigieuses et sérieuses du monde) faites par des spécialistes mondiaux du climat, des big data, de la mécanique des fluides, des modélisations montrent que l’Homme a un impact non négligeable dans le réchauffement actuel de la Terre et des océans. Mais non, on accorde plus de crédits à ces spécialistes de rien du tout que sont Zemmour, Praud, Elisabeth Lévy… Époque des réseaux sociaux …

HK : +1 ! Sacré époque où tout le monde a un avis sur tout et veut absolument le faire partager à la terre entière.

MICHEL BRUNET : Tout le problème avec le climat et l’opinion publique en général c’est que le « ressenti » est dicté par la « météo ». Le réchauffement global est réellement mesuré (fonte des glaciers, température des mers,…etc..). Mais ses conséquences se font à « bas bruit » sur la météo de tous les jours et seulement à « grand bruit » quand il y a des phénomènes exceptionnels.

Partagez ...

8 réflexions sur “Interdisons de parole les négationnistes du climat”

  1. France 2 devrait programmer une émission à 21 heures consacrée aux enjeux de l’énergie et du climat avec des spécialistes tels que Jean-Marc Jancovici (ingénieur), Alain Grandjean (économiste) et des scientifiques comme Valérie Masson-Delmotte et Gilles Ramstein par exemple. Cela serait utile pour que les citoyens aient une bonne compréhension de ces questions (et par la suite il faudrait laisser cette émission en replay sur une longue durée sur le site France.tv).

  2. C’est sûr que de titrer « Le refroidissement climatique  » et d’argumenter avec le temps qu’il fait « -3°C ce matin dans les Yvelines, -1°C hier à Troyes. Attention, sujet sensible, on ne rigole pas avec le réchauffement climatique. » pour se foutre ouvertement de l’invitée, c’est hyper-intelligent… Et de dire comme E.Lévy que C. Nouvian prône une religion, c’est le summum de la réflexion. Être climato-sceptique c’est nier l’évidence scientifique, il n’y a pas à discuter avec eux.

  3. « L’Heure des pros » ! Le format même de cette émission devrait en détourner tous les bons esprits. 5 minutes de visionnage permet d’en voir les grosses ficelles et les mécaniques éculées : l’animateur y est plus important que les invités, ces derniers n’ayant d’ailleurs que de l’idéologie à nous « transmettre ». Jolie perte de temps.

  4. sur le net : Le problème dans ce débat c’est surtout que ces pseudo journalistes n’ont aucune légitimité. Pour débattre d’un sujet scientifique on fait débattre des scientifiques n’en déplaise aux journalistes qui pensent tout maîtriser du foot à la fission nucléaire… Le GIEC publie un résumé de son rapport « for policymakers ». Ce rapport fait 26 pages et est parfaitement compréhensible par n’importe quel journaliste et devrait à mon sens être lu par tout le monde et, en particulier, par un animateur d’une émission sur le sujet du bouleversement climatique.

  5. sur le net : Si on veut organiser des débats avec tous les imbéciles qui ont leur propre idée sur le monde on n’a pas fini. Pourquoi pas que les martiens sont parmi nous, que la terre est plate, que l’univers n’existe pas et tourne autour de la terre…

  6. Pascal Praud laisse croire que la vérité est livrée par des « experts fumeux », auxquels on peut opposer un bon sens qui est celui du citoyen ordinaire, le sien ! Au fond, quand on regarde l’émission « L’heure des pros », il donne tellement son avis entre les différentes positions qui s’affrontent qu’on en sort avec une position qui est la sienne. 
    Claire Nouvian estime que « L’information, c’est le nerf de la guerre dans la démocratie… Il y a une espèce de déstructuration mentale par rapport à la connaissance scientifique, bientôt, on va vous dire que les dinosaures n’ont pas existé, que la Terre est plate, que l’homme est apparu il y a 6 000 ans et puis on va dire que tout ça est foutaises, et ça justifiera l’inaction ».

  7. Non, il ne faut surtout pas leur couper la parole, ils sont bien trop rigolos. Et puis nous nous devons de respecter la sacro-sainte liberté d’opinion, et d’expression, ça va de pair ! Comme dit ce petit chanteur dont je tairais le nom, ma liberté de penser !
    Les 6 commentaires sélectionnés par Biosphère résument ce que nous pouvons lire de si intéressant et de si important sur ce sujet. Au moins ça c’est de l’info ! J’apprends que comme avec les chasseurs, il y a 2 types de négationnistes, il y a le bon et il y a le mauvais. Ulysse a une drôle d’ idée, il veut instaurer un délit de mensonges avérés. « C’est délicat …  » qu’il dit. Ah ça oui ça l’est !
    Moi je suis d’avis d’instaurer un délit de bêtise avérée.

  8. Vu l’ état actuel (faiblard) de la science climatologique et la complexité inouïe du phénomène climatique , un peu d’ humilité dans le chef des scientifiques serait la bienvenue .
    Cette Nouvian, socialo de son état (sic) est non seulement dépourvue de toute connaissance scientifique mais elle manifeste aussi un comportement à la limite de l’ hystérie (typique des gauchistes contrariés par des voix discordantes) : cela donne une idée du respect de la liberté de penser pour ces gens là (cfr Chine , URSS, Cuba, Corée du nord, ex RDA) !
    Cette femme est une abomination et une pseudo écologiste .

Les commentaires sont fermés.