IVG, allongement du délai à quatorze semaines

Le délai de l’IVG était jusqu’à présent de 12 semaines de grossesse. Le texte, voté le 23 février à l’Assemblée, prévoit d’étendre à 14 semaines ce délai. Le problème de notre société, que ce soit sur l’avortement, l’homoparentalité, la surconsommation, le surendettement…. est de ne plus savoir où sont les limites.

Lire, Le droit à l’avortement est-il un droit ?

LE MONDE avec AFP : Le texte vise à répondre à un manque de praticiens et à la fermeture progressive des centres pratiquant l’IVG. 2 000 femmes très souvent vulnérables seraient contraintes chaque année de se rendre à l’étranger pour pouvoir avorter car elles ont dépassé les délais légaux. Initialement, le texte prévoyait de supprimer la « clause de conscience spécifique » permettant aux médecins de refuser de pratiquer un avortement.

Est-ce une une orientation progressiste ? Les commentaire sur lemonde.fr nous apportent quelques compléments d’analyse :

R.S : « Le texte, à l’initiative de la députée d’opposition Albane Gaillot mais soutenu par la majorité, vise à répondre à un manque de praticiens et à la fermeture progressive de centres IVG. » Donc on manque de praticiens, de centre IVG (probablement aussi de budget dans les plannings familiaux), que fait-on? On allonge les délais de l’IVG! Mais jusqu’à quand ? 28 semaines selon les coupes de budget ? Combien de temps va-t-on supporter le massacre en règle de nos services publics fondamentaux? (santé, éducation, justice etc.)

Maggy Zinovievna : C’est beau le progressisme ! Allez, encore quelques efforts et on arrivera à 24 semaines, comme en Colombie. Honte à ceux qui ont voté cette prolongation.

Français en Afrique noire : Je n’aimerais pas être à la place de l’équipe médicale qui va pratiquer cette IVG a 14 semaines sur un fœtus ayant déjà une apparence bien humaine.

Libertas : Jusqu’où irons-nous ? A 14 semaines le fœtus a pris forme et il est vraisemblable qu’il puisse déjà souffrir. Il y a de plus des dizaines de milliers de couples qui attendent en vain de pouvoir adopter. C’est plutôt vers un raccourcissement du délai qu’il faudrait aller. Cette loi est un contresens, il faudra revenir dessus.

Lire, Pour expliquer l’infanticide ou néonaticide

Bonne année : Chacun peut avoir une sensibilité différente sur le sujet. A partir du moment où on est loin de l’âge d’un prématuré viable, je ne vois pas de problème.

Trachox : Il est viable… dans le ventre de sa mère. A ce stade, où s’arrête-t-on ? Un nouveau né n’est pas non plus viable si il n’est pas nourri par quelqu’un…

Clovis d Harcourt : Je souhaite bien du courage aux femmes qui arrêteront en conscience les battements du cœur (que l’on enregistre dès la 12e semaine) d’un foetus qui suce déjà son pouce à la 14e semaine.

LongueDistance @ « Clovis d Harcourt »: Suffit d’utiliser du langage administratif, je vous conseille la lecture d’un article sur le sujet du fœticide dans la revue de sociologie CAIRN ou même Persée. Ou bien les réflexions d’ Hannah Arendt, il suffit administrationaliser les procédures, de faire de l’humain une procédure, de le réduire à un processus et à partir de là, on peut en faire ce qu’on veut de cet humain vu qu’il n’est plus rien. 14 semaines une grande victoire pour l’humanisme, 98 jours, plus de trois mois d’aménorrhées. D’un coté on avorte le plus longtemps possible et de l’autre on félicite les médecins de sauver les grands prématurés.

Robespierre : Moi, je propose d’étendre l’IVG jusqu’aux 18 ans de l’enfant, et ce pour permettre aux parents (parents 1 et 2, bien évidemment…) de pouvoir éliminer un éventuel loser. Là ce serait vraiment le « môme à la carte ».

pierre guillemot : Plus modeste : revenir au temps des Romains, où la famille pouvait tout faire, y compris vendre le bébé, jusqu’au moment où le père l' »élevait » en public, et en faisait un citoyen désormais protégé par la loi. Quelques ajustements pour l’égalité du père et de la mère, et tout le monde trouvera ça très bien. Sauf ceux qui croient que l’être humain a une âme donnée par Dieu à la conception.

Lire, Tout savoir sur l’avortement, l’IVG

Partagez ...

8 réflexions sur “IVG, allongement du délai à quatorze semaines”

  1. C’est quoi le problème avec l’homoparentalité ?!
    Il est nécessaire que toute femme ait le droit d’avorter ! Quel que soit le délais, il est immonde de lui imposer de poursuivre sa grossesse !

  2. Misère misère

    Le droit à l’IVG progresse dans le monde, près de 50 pays ont légiféré sur l’avortement au cours des 25 dernières années. On peut s’en réjouir. Dans les pays qui l’autorisent le délai pour pratiquer l’IVG est fixé à 12 semaines de grossesse en moyenne. Mais comme on sait, on en veut toujours plus. Et au diable les limites !
    Fabien Roussel (PCF) souhaite qu’en vertu de la «clause de l’Européenne la plus favorisée»… la France s’aligne avec les pays européens les plus «progressistes» (?) tels que les Pays-Bas où le délai légal est de 22 semaines. Pour Philippe Poutou (NPA) le délai légal d’avortement doit être étendu à 24 semaines, comme au Royaume-Uni. À droite et à l’extrême droite les positions sont moins unanimes, même chose du côté des médecins. Des fois j’ai honte d’être de gauche. En attendant, faites vos jeux ! 12, 14, 22, 24 semaines… qui dit mieux ?
    En Colombie on peut avorter jusqu’à 6 mois de grossesse.

  3. Parti d'en rire

    – « Le problème de notre société […] est de ne plus savoir où sont les limites. » (Biosphère)

    Bien sûr. Hélas il n’y a pas que les limites. C’est pareil pour l’avant, l’arrière, etc. etc.
    Résultat, on est en plein brouillard, déboussolés, paumés etc. Et pas que Dédé.
    Ce qui fait qu’on est incapable de répondre à cette question, pourtant toute simple :
    – « Est-ce une une orientation progressiste ? »
    Mais c’est quoi ça, le progrès ? Dis Papa, c’est quand qu’on va où ? (Renaud)
    Alors bien sûr on peut, la preuve. Et chacun d’exposer SA définition, SON point de vue.
    Aujourd’hui au sujet du progrès, de l’IVG… Et demain au sujet du beau et du laid… du dur, du mou qui a un grand cou, du gros touffu, du petit joufflu, du grand ridé et du mont pelé, tout tout tout j’vous dirais tout sur le … STOOOP ! STOP le bavardage et les discussions de bistrots. Pas de ça ici ! 🙂

    1. En attendant, eh ben moi je regrette le bon vieux temps où on pouvait aller librement au bistrot. Pas que pour picoler bien sûr, eh oh ! Mais pour discuter, papoter, bavarder, chuchoter, rigoler, s’engueuler, faire des rencontres, écouter le juke-box, jouer au baby, au flipper, aux cartes… Passer un bon moment quoi. 😉

  4. et bien dansez maintenant

    Question générale:
    Biosphère a-t’elle des liens avec lemonde.fr ? Cela semble être SA source lorsqu’il s’agit de publier des commentaires, au demeurant toujours très intéressants…

    1. Ben oui bien sûr. Ce blog est là pour commenter les articles du MONDE *.
      Je me souviens l’avoir vu écrit noir sur blanc, mais je ne sais plus où. Pas bien grave.
      De temps en temps on commente aussi le journal La Décroissance et autre. Sur Biosphère on commente tout et n’importe quoi, surtout n’importe quoi, normal tout est lié.
      De toutes façons nul besoin d’être abonné au quotidien des affairistes Niel-Pigasse-Kretinsky pour apporter ici son point de vue, d’écologiste ou de n’importe quoi peu importe. Chez Biosphère c’est comme au bistrot. 🙂

      * Le MONDE est le journal de «référence».

      1. Rappelons l’à propos du blog biosphere hébergé par lemonde.fr : Si nous sommes personnellement satisfaits de l’éventail des connaissances que nous fournissent LE MONDE, nous ne sommes pas entièrement convaincus par la manière dont les journalistes font leur boulot de tri et de hiérarchisation. Car qu’est-ce qui fait sens ? Quelle place relative donne-t-on à tel événement ou à telle démarche ? Quelle est l’idéologie qui sous-tend l’article d’un journaliste ? LE MONDE n’est pas à l’abri des critiques.Historiquement les premiers journaux n’étaient que de simples instruments pour organiser le bavardage, et ils le sont plus ou moins restés. Ce blog veut rompre avec le bavardage, c’est la tentative désespérée de porter un autre regard sur l’actualité, un regard un peu moins économico-libéral, un peu moins anthropocentrique, un regard que nous voudrions plus ouvert, plus glocal, plus écolo. Pour que change LE MONDE…

    2. Le blog biosphere a été hébergé depuis son origine en 2005 par LE MONDE, ainsi notre premier article :
      http://biosphere.blog.lemonde.fr/2005/01/13/2005_01_solidarit_avec_/
      Mais le 11 avril 2019, nous avons reçu le message suivant : « Le service des blogs abonnés du Monde prendra fin le 5 juin 2019. Votre blog ne sera plus accessible à partir de cette date, et ses contenus, y compris les photos et textes, seront supprimés. » Nous n’avons jamais pu obtenir la moindre justification de ce licenciement massif, plus de 400 blogs différents.
      cf. LE MONDE supprime tous les blogs qu’il héberge
      Nous nous sommes alors rattaché au serveur ouvaton par l’intermédiaire du site biosphere de Michel Sourrouille….

Les commentaires sont fermés.