« Jour du dépassement » à la française

A partir du 5 mai dernier, la France avait consommé plus de ressources naturelles que les écosystèmes ne peuvent en produire. Depuis les années 1960, le Global Footprint Network calcule ce « budget écologique » à partir de l’empreinte carbone de chaque pays, en prenant en compte l’artificialisation des terres, l’impact environnemental de l’agriculture et des prairies, des produits forestiers ainsi que de la pêche. A l’échelle de la planète, ce jour était le 29 juillet en 2021, alors qu’il intervenait le 29 décembre en 1970.

Martine Valo : Dans l’Hexagone, quels que soient les gouvernements qui se sont succédé, cette date ne fait qu’arriver toujours plus tôt. Résultat : l’équivalent de 2,9 Terre serait désormais nécessaire pour répondre aux besoins de l’humanité si tout le monde vivait sur le même pied que la moyenne des Français. La moyenne mondiale se situe à 1,7 Terre, ce qui veut dire qu’on a dépassé de 70 % les capacités de régénération de la biosphère. La France ne figure donc pas parmi les bons élèves, elle se classe même au 97e rang pour son empreinte écologique. Les gaz à effet de serre en représentent plus de la moitié : ceux émis sur son sol et ceux générés par tous les produits qu’elle importe. A peine Emmanuel Macroni est-il élu que la France a déjà dépassé son budget nature pour l’année 2022 !

Commentaires éclairés :

Démographie Responsable : Précisons que le mode de calcul est critiquable parce qu’il élude la question démographique. En effet, en raison de l’augmentation continue de la population mondiale, la biocapacité dévolue à un terrien diminue inexorablement. Et on arrive donc au paradoxe suivant : même en conservant la même empreinte individuelle d’une année sur l’autre, le jour du dépassement de la France arrive automatiquement de plus en plus tôt.

Aivars : Il y a deux choses impossibles à faire à la fois : polluer à l’occidentale et se reproduire à l’africaine.

LeBret : Voici une liste de pays qui n’ont pas de jour du dépassement (autrement ceux qui sont « soutenables »), et ça fait pas envie. Florilège : Afghanistan, Angola, Bangladesh, Cambodge, Congo, Haiti, Kyrgyzstan, Madagascar, Pakistan, Somalie, Soudan, Ouganda, Yemen, Zimbabwe…
Même le Soudan du Sud a un jour du dépassement (au 25 décembre).

Démographie Responsable : Effectivement le Pakistan par exemple « ne dépasse » pas, puisque son empreinte écologique est de 0,8 hectares alors que la biocapacité de la planète est de 1,6 ha. Son jour du dépassement selon le WWF : (1,6/0,8) x 365 = 2 x 365 intervient donc tous les deux ans seulement… Dans l’association Démographie Responsable, nous privilégions un autre mode de calcul, à savoir diviser la biocapacité du pays par l’empreinte du pays, ce qui donne pour le Pakistan (0,3/0,8) x 365 = 0,375 x 365 = 137ème jour de l’année, ce qui est moins glorieux. Pour déterminer le Jour du dépassement d’un pays, il nous semble en effet normal de déterminer le jour où ce pays dépasse l’utilisation de ses ressources propres, ce qui permet de prendre en compte sa démographie.

Elsie : On peut ergoter autant qu’on veut. Sur le travail du WWF, sur la comparaison de la France avec les autres pays, développés ou non… ou on peut se regarder dans le miroir sans complaisance, et reconnaître qu’on consomme trop. De tout. La publicité a pris une telle place dans notre vie qu’elle a réussi à « nous faire croire que le bonheur c’est d’avoir de l’avoir plein nos armoires ». La surconsommation est partout, et elle a des effets délétères sur notre planète. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle ne nous rend même pas heureux. Je suis assez pessimiste quand je vois que les principales revendications concernent actuellement le pouvoir d’achat. Alias le pouvoir de sur-consommer. Pourtant, les habitations sont remplies de produits qui ne servent jamais, qui ont été achetés sur une impulsion, et qui s’accumulent. Même chez les foyers modestes. Sortir de cette spirale me parait tout sauf simple, tant elle est ancrée dans nos vies.

Michel SOURROUILLE : Pourquoi contester le calcul du jour du dépassement, moment à partir duquel l’humanité vit « à crédit » par rapport aux ressources de la Terre ? Pourquoi ne jamais remettre en question sa cause, la croissance économique ? Plutôt que se déchaîner contre le calcul de l’empreinte écologique, on ferait mieux de décoder les mensonges et errements du PIB.

Innocent : Le 1% de population mondiale, les français consomme trop (mais pas tous). 90% de la population mondiale consomme beaucoup moins et rêve de consommer plus. Sauf pour les nombrilistes, il n’est pas sûr que cette équation ait une solution…

Frog : Nos enfants paieront plein pot le prix de cette surconsommation effrénée. Et avant cela nous aurons le temps de goûter un peu à l’enfer qu’on leur aura laissé.

références bibliographiques :

Notre empreinte écologique de Mathis WACKERNAGEL et William REES (1996)

L’empreinte écologique d’Aurélien Boutaud et Natacha Gondran (2009)

Partagez ...

8 réflexions sur “« Jour du dépassement » à la française”

  1. Didier BARTHES

    Je suis très dubitatif sur cette notion de jour du dépassement (même s’il est évident qu’on a tout dépassé) ce sont des données annualisées. Or, il y a beaucoup d’éléments qui ne sont pas annualisables.
    Ainsi, la disparition des espèces : une fois qu’elles ont disparu, c’est pour toujours, comment donner une date dans l’année pour le dépassement ? Le pétrole : la Terre n’en fabrique quasiment plus, donc c’est dès le 1er janvier à 0 h 01 qu’on a dépassé ce qu’elle renouvelle, selon la pondération attribué à cet élément, on obtient une date différente.
    Nous ne devons pas trop nous fixer sur des chiffres précis quand la précision de ce qu’on met derrière est très discutable. Ce qui est certain, c’est que l’on consomme beaucoup trop (notamment du fait de nos effectifs), que ce n’est pas tenable et que cela s’aggrave d’années en années, par contre le 30 août, le 15 juillet ou le 12 mars, c’est vraiment comme on veut.

    1. Pour le pétrole c’est évident, mais pour les tomates, les figues, les raisins etc. c’est différent. Si on s’en tient à cette date, ça voudrait dire que cet été il n’y en aura pas. Mais comme les ânées précédentes ont démenti ce calcul, alors on oublie tout ça et on continue à jardiner. Vous avez raison, nous ne devons pas trop nous fixer sur des chiffres précis quand la précision de ce qu’on met derrière est très discutable. Cela vaut pour toutes ces fumeuses empreintes (carbone, eau, écologique…) calculées elles-aussi par ce non moins fumeux Global Footprint Network. Et aussi pour cette notion utilisée dans les calculs, à savoir la capacité porteuse, dite aussi capacité de charge. Et c’est peut-être pour ça, je dis bien peut-être… que tout le monde (ou presque) fait comme si tout ça n’existait pas. En attendant, calculer, discuter, commenter, blablater etc. ça occupe. 🙂

  2. « A partir du 5 mai dernier, la France avait consommé plus de ressources naturelles que les écosystèmes ne peuvent en produire »

    C’est bien la preuve que les UmPs et leurs supplétifs vert rouge modem ne savent pas gérer les budgets de ressources naturelles ! Puisque ce sont eux qui dirigent depuis Mathusalem ! Et pourtant ils parviennent encore à taxer les français à hauteur de 67%

    1. Parti d'en rire !

      En attendant, ta fumeuse UmPs fait nettement mieux que les émirs du Qatar.
      Qui eux s’offrent le luxe d’atteindre leur jour du dépassement après seulement 42 jours ! Maintenant, si t’es pas bien au pays des lumières, désormais éteintes, si tu culpabilises trop, de vivre et de penser comme un porc, tu peux toujours aller t’installer dans un de ces pays dont LeBret nous a gentiment fait la liste. Et si tu choisis le Soudan du Sud, tu pourras alors fêter Noël et le jour du dépassement et en même temps. L’est-y pas belle la vie, hein ?

      1. « En attendant, ta fumeuse UmPs fait nettement mieux que les émirs du Qatar. »

        Non la fumeuse UmPs ne fait pas mieux que le Qatar, elle fait moins pire ! Çà n’empêche pas le fait que ce soit toujours trop pour notre pays. Mais tu t’en fous, tant que tu peux te goinfrer, et que la paix relative tient encore assez le temps de finir ta vie, tu n’en as rien à foutre de la dilapidation des ressources et de ses conséquences sur les générations futures.

      2. Je ne demande pas de rejoindre le Pib du Soudan, mais on peut tout de même éviter du gaspillage de ressources, surtout quand celles-ci sont utilisées inutilement ! Genre des écrans plats géants dans la rue et aux arrêts de bus pour faire de la publicité. D’ailleurs des écrans qui ont la taille d’un mur pour les particuliers, je ne pense pas que ce soit vraiment utile. On peut parler de tous les gadgets en plastiques, genre les figurines Pop dont les gens collectionnent pour en faire des pans de mur à domicile ! Quand la mode de ces gadgets sera terminée, où vont elles finir ? Comme les bouteilles en plastique dans les océans ? Puis la multiplication des robots à domicile vraiment nécessaire ?

  3. – « l’équivalent de 2,9 Terre serait désormais nécessaire pour répondre aux besoins de l’humanité si tout le monde vivait sur le même pied que la moyenne des Français. La moyenne mondiale se situe à 1,7 Terre »

    Même si tout le monde s’en fout, Michel SOURROUILLE a raison. C’est vrai ça, à quoi bon finasser sur ce calcul dont tout le monde se fout du résultat ? Ben, c’est tout con, à rien.
    J’en étais resté à 2,5 ou 2,7 pour le Français Moyen. Voilà maintenant que c’est 2,9.
    Eh ben pour moi ce sera 3 ! Parce que 3 ça parle mieux. Les comptes ronds c’est plus facile à retenir. C’est comme 8 pour les milliards. Au stade où nous en sommes on n’est plus à ça près, 8 ou 10 c’est kif-kif, et on ne va pas finasser sur les chiffres après les virgules.

    1. En attendant, L’Américain Moyen… eh ben lui il en besoin de 5 !
      3 planètes Terre ça ne lui suffit pas, lui c’est 5 ou rien. On ne discute pas ! C’est non négociable ! Facile à retenir ça aussi, non ? Toutes façons nous n’en avons qu’une, Terre. Alors que ce soit 1,7 ou 2 ou 3 ou 5 ou 10… c’est pareil, non ? Misère misère !
      C’est vrai ça, qui donc va se souvenir de cette moyenne mondiale à 1,7 ? Et que «le Qatar atteint son jour du dépassement après seulement 42 jours, tandis que l’Indonésie a consommé toutes les ressources pour l’année entière après 342 jours» (WWF 2019). Et qui donc va se souvenir qu’il ne faudrait que 0,7 Terre si tout le monde vivait comme les Indiens ? Ben c’est tout con, personne. Ou presque. Misère misère !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.