« Jour du dépassement » ce 28 juillet 2022

L’humanité sera en situation de « dette écologique » pendant 156 jours. Il nous faudrait 1,75 Terre pour régénérer ce que l’humanité consomme en termes de surface.

Lire, 29 juillet 2021, « le jour du dépassement »

Jules Brion : En 2020, sous l’effet des confinements et restrictions sanitaires, le jour du dépassement avait reculé de trois semaines par rapport à 2019. Cette années 2022, la date fatidique arrive un jour plus tôt que l’année dernière, confirmant que l’accalmie provoquée par la crise sanitaire a été un épisode éphémère.Les seules périodes d’accalmie n’ont pas été la conséquence d’un choix politique, elles correspondent aux crises énergétiques (1973, 1979), financière (2008) et sanitaire (2020). Il y a une finitude de notre planète dont il faudrait prendre acte. Si l’ensemble de l’humanité vivait comme des Français, le jour du dépassement aurait été atteint dès le 5 mai. En suivant le mode de vie des Nord-Américains, l’échéance aurait été avancée de deux mois, le 13 mars, et elle aurait été atteinte le 2 juin pour le mode de vie de la population chinoise. Par ailleurs, l’indicateur est très anthropo-centré, on part du principe que les biocapacités sont entièrement dédiées à la seule survie des humains, sans considération de la biodiversité. Ainsi 55 % de la biocapacité mondiale est utilisée pour nourrir l’humanité.

WWF invite ainsi à « modifier nos régimes alimentairesà soutenir la transition vers l’agroécologie… à lutter contre la déforestation importée ... » Rien sur la nécessaire maîtrise de la fécondité humaine. Heureusement les commentaires sur lemonde.fr signalent ce manque ,

bc : on nous dit que les occidentaux devraient arrêter de surconsommer pour permettre a la population de croître jusque 10 milliards d’individus sans épuiser nos ressources. Mais si nous étions moins nombreux tout serait plus simple. Non seulement en ce qui concerne les ressources mais aussi leur utilisations. Il est en effet plus simple d’investir et partager avec un plus petit nombres. Comme il est plus simple de maintenir un niveau de vie équivalent partout quand nous sommes moins nombreux. Il y a beaucoup de moyens de contrôler les naissances (ne serait ce que par le porte-monnaie en stoppant certaines aides a partir de n enfants) sans que ce soit totalement invasif. Avoir un enfant doit aussi s’intégrer dans un projet de société.

Achab : Vous avez raison , il faudrait ramener d’urgence les populations américaine et européenne, fortement consommatrices et émettrices de CO2, à quelques millions ou milliers, en commençant par les plus aisés qui sont ceux qui polluent le plus. On doit bien pouvoir trouver un moyen ?

Philippe J : L’article montre que nous consommons déjà beaucoup trop, sans attendre d’être dix milliards. Le contrôle des naissances est nécessaire pour ne pas empirer la situation ; il n’est absolument pas suffisant.

Electron : Selon le rapport du Giec il y a deux raisons majeures au réchauffement climatique. La surpopulation et l’aspiration à mieux vivre. Il faut donc cesser de faire des enfants et pratiquer l’austérité. Nos députés l’ont d’ailleurs déjà votée, qui consiste à diviser par 6 nos émissions de carbone d’ici 2050. Pour cela il faudrait diminuer de 5 % par an notre consommation de pétrole, par exemple. Or ils sont en train de se battre pour savoir de combien ils vont en baisser le prix. Plus il y a d’humains sur terre, plus ils nécessitent de terres agricoles, moins il restera de place pour la biodiversité, parce qu’il leur faut manger. Nous sommes 8 milliards et en seront 10,5 au milieu du siècle, aspirant à bien vivre. Il ne faut pas rêver.

Lambda69 : En sachant que si l’humanité vivaient comme les États-uniens, il nous faudrait une dizaine de planètes… Donc les responsabilités ne sont pas les mêmes pour tous les pays !

Skyhook : Pourquoi ne pas dire clairement que le premier objectif, le plus important, c’est de contrôler la croissance démographique. Et cela passe forcément par la réduction de la pauvreté, et non par les modèles absurdes de croissance qui nous demandent de faire encore plus d’enfants. Les populations jeunes sont l’enfer de demain. Elles ne sont en RIEN la solution. Le premier, le plus important principe pour une écologie politique réaliste, et non pas bobo bisounours, n’est-ce pas celui-là? Je ne dis pas évidemment que c’est le seul.

NonMais : Le phénomène de dépassement dû au nombre s’est déjà produit il y a 2,4 milliards d’années :

« Au début, l’oxygène produit par les algues est capté par le fer, abondant au fond des océans. Mais lorsque la population de cyanobactéries augmente de façon exponentielle, la quantité d’oxygène que le fer marin ne réussit plus à absorber émerge à l’air libre et provoque une hécatombe. La composition de l’atmosphère terrestre change radicalement, devenant de plus en plus toxique pour tous les organismes qui ne s’adaptent pas aux nouvelles conditions environnementales. C’est la première extinction majeure, qui voit périr une grande variété de formes de vie primordiales, mais ouvre cependant la voie au développement effréné de nouvelles espèces. »

Contrairement aux algues nous avons la capacité de projeter et imaginer l’avenir mais saurons-nous agir et convaincre des milliards de personnes ? Quelle autorité saura imposer le changement ?

Lire, « Jour du dépassement » à la française

Partagez ...

5 réflexions sur “« Jour du dépassement » ce 28 juillet 2022”

  1. Ouverture du journal télévisé de 20 heures ce 28 juillet 2022, Macron reçoit Mohammed Ben Salman en grandes pompes: « Nos automobilistes ont besoin d’essence, Mohammed je t’en supplie, ouvre les vannes de tes puits ». Deuxième partie du journal télévisé, les forêts françaises partent en fumée : « C’est le réchauffement climatique, au secours, la maison brûle ». Aucun journaliste n’a soulevé la contradiction totale qu’il y avait entre ces deux messages.
    Et pendant ce temps-là, après une campagne électorale presque exclusivement axée sur le pouvoir d’achat, nos valeureux parlementaires toutes étiquettes confondues, portent la ristourne pour tous à 30 centimes par litre d’essence et votent une aide de 230 millions d’euros destinée à aider les foyers à remplir leur cuve de fioul, sans distinction de revenus.
    Dépasser les limites de la planète, y’a bon pour le commerce…

    1. On ne va quand même attendre des journaleux qu’ils soient mordants envers ceux dont ils sont à la botte, ou à la solde. Comme ici en mettant au grand jour l’incohérence entre deux discours. Si ce n’est un discours et un comportement. Ce genre d’exercice ils se le réservent uniquement pour discréditer les opposants des politiques et des journaleux à la botte du Système.
      Souvenons-nous, septembre 2017, Macron versant ses larmes de crocodiles aux Antilles… pour dire combien il soutenait les victimes d’Irma, et blablabla. Là aussi il a parlé réchauffement climatique. (Ouragan Irma: pour Macron, le réchauffement climatique est une « cause profonde » du désastre – huffingtonpost.fr 07/09/2017)
      Et juste en suivant il clamait sa joie de voir Paris retenu pour les J.O de 2024.
      Et là non plus, pas un journaleux pour pointer et dénoncer l’incohérence, le double discours, l’hypocrisie etc.

    2. Quant au reste… le pouvoir d’achat, le prix de l’essence, la misère … comment ne pas en parler ? Parce qu’en attendant, il n’y a pas que le problème du climat.
      La fin du monde certes, en attendant il y a les fins de mois. Comment alors ne pas parler des fortunes et des profits démesurés de quelques uns ? Et des injustices etc. etc. Et bien sûr les dénoncer ! Et là encore, comment ne pas dénoncer l’incohérence, les double discours, l’hypocrisie etc. ?
      En attendant, tout ça reste du blabla !

  2. Rappelons que ce «jour du dépassement» est celui de la Terre. Et que la France est déjà dans le rouge depuis presque 3 mois. Cette année le «jour du dépassement» de la France est tombé le 5 mai. Et bien sûr, tout le monde a oublié. On se demande à quoi ça sert que le Global Footprint Machin il se décarcasse. Cette ONG, américaine, a ainsi calculé que le «jour du dépassement» du Bangladesh tombait tous les 4 ans. Le 29 février. Et qu’au 1er janvier 2022, à minuit, les Américains avaient déjà consommé leurs ressources pour les 100 ans à venir. Trop fort le Global Footprint Machin !

  3. Parti d'en rire

    Oh !!! Ce n’est que maintenant que j’en prends con science … je suis vraiment désolé.
    Du coup j’arrête d’en rajouter au désastre. Du moins aujourd’hui 🙂 🙂 🙂

Les commentaires sont fermés.